Le musée hanté de Penang incite à la traque aux esprits

KUALA LUMPUR: L’un des 10 lieux les plus hantés d’Asie se trouve en Malaisie, plus précisément à Penang.

Le musée de la guerre de Bukit Batu Maung est situé sur une colline, qui était une zone de guerre pendant la Seconde Guerre mondiale.

Lorsque les Japonais ont occupé l’immense fort, celui-ci a été utilisé comme chambre de torture et beaucoup ont été décapités sur le site.

Une route à une voie mène au sommet de la colline. Un immeuble en copropriété est en construction à proximité, oubliant le passé sombre et la réputation de son voisin.

Propriété privée, le musée présente les décors d’un film d’horreur – une chambre de torture de l’armée impériale japonaise, des tunnels, une tombe, des objets de la guerre et même d’avant-guerre.

La femme qui tenait le comptoir à l’entrée a insisté pour que les visiteurs examinent des faits historiques et cessent d’être trop obsédés par les rumeurs d’observations de fantômes.

«C’est un musée de la guerre et non un musée des fantômes. Il y a peut-être eu des rencontres dans le passé, mais ne vaut-il pas mieux se renseigner sur les atrocités de la guerre plutôt que d’être obsédé par les fantômes?

Mais après que la chaîne National Geographic ait déclaré le musée de 8 ha comme l’un des endroits les plus hantés d’Asie, on ne peut s’empêcher de chercher l’invisible, non?

Il y a de nombreux tunnels, dont un à sens unique, sombre et sombre.

Il y a aussi un tunnel souterrain verrouillé et personne n’est autorisé à entrer. On a dit que certains travailleurs avaient tenté de s’y aventurer.

J’ai passé trois heures à explorer les lieux, seul, car il y avait d’autres visiteurs à l’époque, mais les seuls «fantômes» de soldats que j’ai vus étaient des découpes grandeur nature.

Je me suis ensuite rendu au cœur de l’île de Penang et ai visité le Ghost Museum. Penang est rempli de fantômes si les expositions sont quelque chose à voir.

Mais c’étaient tous des mannequins représentant des fantômes du monde entier. Les hantu les plus effrayants du musée étaient peut-être les fantômes chinois.

C’était probablement à cause du festival Hungry Ghost célébré ce mois-ci.

Ce qui conduit à cette question: «Combien d’entre vous sont assez chanceux (ou malchanceux) pour avoir vu un fantôme – un vrai pontianak , puisque Photoshop était inédit, debout sur un arbre, chicanant puis s’envolant?

Nous avons vécu cette expérience sanglante lorsque nous avons emménagé dans notre maison à Taman Sungai Abong, Muar et Johor, il y a de nombreuses années. Avec seulement une poignée de voisins, le lotissement était couvert de noirceur après le crépuscule, pas de réverbères comme aujourd’hui.

C’était une maison en briques et en bois à deux étages. La nôtre était près de la route principale, séparée par un drain de cinq pieds et un pont partagé par quelques maisons.

C’était un malam Jumaat (jeudi soir). Il était presque minuit lorsque mon cousin, Rahim, a renvoyé ma mère à la maison après une visite chez son frère, dans une autre partie de Muar.

Ma mère est entrée dans la maison et Rahim a verrouillé sa Mini Cooper à travers le drain. Soudain, nous l’avons entendu crier et un cri strident venant de l’extérieur, tous en même temps.

Rahim a couru dans la maison. Il tenait une torche. Il nous a dit de monter. Kak Tah, Kak Wai, Shidah, ma mère et moi nous sommes précipités à l’étage et nous nous sommes rassemblés devant la fenêtre de la chambre principale.

Rahim éclaira la lumière d’où venait le son et il était là, une silhouette ressemblant à une femme, avec de longs cheveux et une robe blanche, bercant ce qui ressemblait à un berceau.

C’était trois bonnes minutes avant qu’elle s’envole de l’arbre. Le lendemain, notre voisine nous a dit que quelque chose lui gratifiait le toit à minuit.

Le pontianak est revenu nous hanter pendant une semaine, sautant d’une maison à l’autre et ne s’est arrêté que lorsque nous avons organisé un récital de yasin .

Apparemment, cette nuit fatidique, Rahim entendit une voix de femme et quand il leva les yeux, il vit la silhouette dans l’arbre.

Cette rencontre l’a incité à sauter indemne du bac rempli d’eau.

Rien n’est plus effrayant que ça.

Cet écrivain est un fan ardent de Stephen King et aime visiter des lieux avec une histoire sombre.

Article traduit par damien pour preuves du paranormal

Source : https://www.nst.com.my/opinion/columnists/2019/08/516010/ghost-hunting-penang

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *