L’histoire vraie de la poupée Annabelle qui a inspirée le film Hollywoodien

La plupart des gens ont entendu parler de la poupée maléfique Annabelle qui réside maintenant dans le musée occulte de Warren grâce au film The Conjuring, bien que le réalisateur James Wan ait redessiné Annabelle pour le film, lui donnant une apparence beaucoup plus troublante, Annabelle était en réalité juste votre poupées Raggedy Ann.

En 1970, une mère a acheté une poupée Raggedy Ann Doll antique d’un magasin de loisirs, la poupée avait été un cadeau d’anniversaire pour sa fille, Donna, qui se préparait à obtenir un diplôme en sciences infirmières. Elle vivait dans un petit appartement avec sa colocataire, Angie, qui était aussi infirmière. Au début, aucune des deux filles ne pensait que la poupée était quelque chose de spécial et ne lui a pas vraiment donné une seconde pensée.

Mais avec le temps, ils ont remarqué qu’Annabelle semblait bouger d’elle-même, au début c’était vraiment subtil, juste des changements de position, le genre de choses qu’on pouvait déduire quand la poupée était bousculée. Mais le mouvement s’est amplifié, et en quelques semaines, il a semblé devenir entièrement mobile. Les filles quittaient l’appartement et rentraient à la maison pour trouver la poupée dans une pièce complètement différente. Parfois la poupée se trouvait avec les jambes croisées, les bras croisés, d’autres fois elle se retrouvait debout, debout sur ses pieds. Plusieurs fois, Donna laissait parfois la poupée sur le canapé avant de partir au travail et revenait la retrouver dans sa chambre, sur le lit, la porte fermée derrière elle.

Un ami des filles, Lou, détestait la poupée. Il pensait qu’il y avait quelque chose qui n’allait pas du tout, quelque chose de mal, mais les filles étaient des femmes modernes et ne croyaient pas ce genre de choses, pensant qu’il devait y avoir une explication logique à ce qui se passait. Mais bientôt les actions d’Annabelle sont devenues encore plus bizarres, et Donna a commencé à trouver des morceaux de papier parchemin dans la maison avec des messages écrits dessus. « Aidez-nous », disaient-ils, ou « Aidez Lou. » Juste pour rendre tout ça encore plus flippant, personne dans la maison n’avait de papier parchemin. L’escalade s’est poursuivie et un soir, Donna est rentrée chez elle pour trouver Annabelle dans son lit, avec du sang sur les mains.

Le sang (ou une sorte de liquide rouge), semblait provenir de la poupée elle-même. C’était suffisant pour Donna qui a finalement accepté de faire venir un médium. Les personnes sensibles se sont assises avec la poupée et ont dit aux filles que, bien avant la construction de leur complexe d’appartements, il y avait eu un champ sur cette propriété. Une fillette de sept ans, Annabelle Higgins, a été retrouvée morte dans ce champ. Son esprit est resté, et quand la poupée est entrée dans la maison, la fille s’y est accrochée. Elle a trouvé Donna et Angie dignes de confiance et voulait simplement rester avec elles. Elle voulait être en sécurité avec eux.

Les deux filles étant gentilles et attentionnées, Donna et Angie ont accepté qu’Annabelle reste avec elles. Et c’est là que l’enfer s’est déchaîné. Lou a commencé à faire des cauchemars, des rêves où Annabelle était dans son lit, grimpant vers le haut de sa jambe alors qu’il gisait gelé, glissant vers le haut de sa poitrine jusqu’à son cou et fermant ses mains empaillées autour de sa gorge, l’étranglant dehors. Il se réveillait terrifié, la tête battant comme si tout le sang avait été coupé dans son cerveau. Il était en train de flipper. Il s’inquiétait pour les filles.

Quelques jours plus tard, lui et Angie étaient en train de traîner, de planifier un voyage en voiture, quand ils ont entendu quelqu’un se déplacer dans la chambre de Donna, pensant qu’il pourrait y avoir un intrus, Lou s’est glissé vers la porte, écoutant le bruissement à l’intérieur. Il ouvrit la porte et tout se passa comme il le fallait, sauf Annabelle, qui était assise dans un coin du lit. Alors qu’il s’approchait de la poupée, Lou avait l’impression que quelqu’un ou quelque chose le dévisageait et il s’est retourné. Il n’y avait personne, la pièce était complètement vide.

Et soudain, il a senti une douleur sur la poitrine. Il regarda dans sa chemise et vit une série de marques de griffes de râteau, des fossés rugueux dans sa chair qui brûlaient. Il savait qu’Annabelle l’avait fait. Les marques de griffes bizarres ont cependant commencé à cicatriser presque immédiatement et elles ont disparu en deux jours. Ils étaient comme aucune blessure qu’aucun d’entre eux n’avait jamais vue auparavant. Ils savaient qu’ils avaient besoin de plus d’aide et ils se sont tournés vers un prêtre épiscopalien, le père Hegan. Le père Hegan estimait qu’il s’agissait d’une question spirituelle et qu’il devait communiquer avec une autorité supérieure de l’église, alors il a communiqué avec le père Cooke qui a immédiatement communiqué avec le Ed et Lorraine Warren.

Il n’a pas fallu longtemps aux Warren pour arriver à leur conclusion, il y avait un esprit inhumain, un démon attaché à la poupée. Mais ils ont averti que la poupée n’était pas possédée, les démons ne possèdent pas de choses, seulement des gens. Il s’accrochait à la poupée, la manipulait, créant l’illusion qu’elle était vivante afin d’être reconnue. L’esprit ne cherchait pas à rester attaché à la poupée, il cherchait finalement à posséder un hôte humain, qui était Donna.

Le père Cooke, bien que mal à l’aise avec son rôle d’exorciste, a accepté de procéder à un exorcisme sur l’appartement et les Warren ont pris possession de la poupée. Ils l’ont mis dans un sac et ont commencé la longue route de retour à la maison ; Ed a accepté de rester en dehors des autoroutes parce qu’il y avait une crainte que le démon puisse abîmer la voiture, et à 65 milles à l’heure cela pourrait avoir des conséquences catastrophiques. Et bien sûr, alors qu’ils roulaient sur les routes secondaires, le moteur n’arrêtait pas de se couper, la direction assistée tombait en panne et même les freins leur causaient des problèmes.

Ed ouvrit le sac, arrosa la poupée d’eau bénite et les perturbations cessèrent, du moins pour le moment.

Ed a laissé la poupée à côté de son bureau, et elle a commencé à léviter. Cela s’est produit à quelques reprises, puis ça a semblé s’arrêter, finalement en se taisant. Mais en quelques semaines, Annabelle est revenue à ses vieilles habitudes, elle a commencé à apparaître dans différentes pièces de la maison Warren. Sentant que la poupée remontait en puissance, les Warren appelèrent un prêtre catholique pour exorciser Annabelle. Le prêtre ne l’a pas pris au sérieux en disant à Annabelle :  » Tu n’es qu’une poupée. Tu ne peux faire de mal à personne ! ». Mais sur le chemin du retour, les freins du prêtre ont lâché, et sa voiture a été détruite dans un horrible accident, heureusement il a survécu à l’accident.

Lorsque les Warren étaient absents et enfermaient la poupée dans l’immeuble extérieur du bureau, ils revenaient souvent la trouver confortablement assise à l’étage dans le fauteuil d’Ed quand ils ouvraient la porte d’entrée principale. La poupée montrait aussi de la haine pour les membres du clergé qui venaient à la maison.

Finalement, les Warrens ont construit une mallette verrouillée pour Annabelle, et elle y réside encore aujourd’hui dans le musée occulte des Warrens. L’étui verrouillé semble avoir empêché la poupée de bouger, mais il semble que la terrible entité qui lui est attachée soit toujours là, attendant, attendant, attendant son heure, prête pour le jour où elle pourra à nouveau être libre de faire des dégâts.

Depuis la construction du coffret, Annabelle ne semble plus bouger mais on pense qu’elle est responsable de la mort d’un jeune homme qui est venu au musée en moto avec sa petite amie. Le jeune homme, après avoir entendu le récit d’Ed sur la poupée, s’est levé et a commencé à frapper sur l’affaire en insistant sur le fait que si la poupée peut gratter les gens, il voulait aussi être gratté, Ed a dit au jeune homme « Fils tu dois partir » et le mettre hors du bâtiment.

Sur le chemin du retour, le jeune homme et sa petite amie riaient et se moquaient de la poupée quand il a perdu le contrôle de sa moto et s’est jeté dans un arbre, le jeune homme a été tué sur le coup, mais sa petite amie a survécu et a été hospitalisée pendant un an. Quand on lui a demandé ce qui s’était passé, la jeune femme a expliqué qu’ils riaient de la poupée quand ils ont perdu le contrôle de la moto.

Traduit par Damien pour preuves du paranormal

Sources et crédits : ANOMALIEN

By Paul Middleton, source: Ghosts, the paranormal, myths and legends

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *