/script>

Popobawa : l’entité démoniaque africaine

Appelé fantôme, démon ou ogre, cette créature attaque la nuit les gens pendant leur sommeil, semant la terreur. Les descriptions de la créature varient. Des phénomènes similaires existent.

Popobawa a été aperçu pour la première fois sur l’île de Pemba, puis celle-ci s’est étendue à d’autres îles, notamment Unguja et Dar es Salaam, dans l’archipel de Zanzibar et sur la côte tanzanienne.

Davantage d’attaques ont été signalées dans les années 1980, 1995, 2000 et juillet 2001, ce qui semble coïncider avec la tourmente politique, bien que les attaques récentes se soient déroulées sans elle. Le nom est dérivé des mots swahili pour «chauve-souris» et «aile», décrivant son ombre.

Description de Popobawa

Beaucoup pensent que la forme de Popobawa se transforme en forme humaine au cours de la journée. La nuit, quand il attaque, il est décrit comme un fantôme, un démon, un ogre avec des ailes de chauve-souris gigantesques ou un corps de nain avec un œil, des ailes de chauve-souris, des serres et des oreilles pointues.

Résultat de recherche d'images pour "popobawa"

Certains déclarent que les descriptions n’ont pas de sens parce que la créature est invisible ou qu’elle peut changer de forme dans la forme de son choix. On a dit que parfois la créature est visible par tous sauf par sa victime.

Origine Popobawa

Selon une légende populaire, dans les années 1970, un cheikh enragé a publié un djinni pour se venger de ses voisins. Le chef a perdu le contrôle de l’esprit qui a pris des caractéristiques démoniaques.

Il a été théorisé que, en raison de l’histoire de Zanzibar en tant que marché d’esclaves contrôlé par l’Arabie, cette histoire de Popobawa est un souvenir sociétal oral des horreurs de l’esclavage.

Résultat de recherche d'images pour "popobawa"

Les villageois de Pemba affirment que Popobawa devient furieux lorsque son existence est niée. Il leur aurait parlé par le biais de Fatuma, une fille qu’il possédait. Elle parla d’une voix grave. Ils ont également entendu le bruit d’une voiture qui tournait et des bruissements sur un toit voisin.

Popobawa Attacks

La plupart des personnes qui prétendent être ses victimes sont les habitants les plus pauvres de Pemba. La présence de la créature est généralement annoncée par le son de gratter les griffes sur le toit et par une odeur âcre.

Bien qu’il agresse généralement les hommes dans leur lit, il est accusé d’avoir violé des femmes. Les victimes sont menacées d’attaques répétées et plus longues si elles ne racontent pas leur expérience à d’autres.

Lorsqu’il terrorise un village, les familles dorment ensemble devant leur maison. Certains hommes restent éveillés, dorment en groupe à l’extérieur de leur domicile ou se frottent avec de la graisse de porc, convaincus que cela repousse les attaques.

Un astrologue tanzanien bien connu affirme que le démon est un esprit créé par des sorcières pour tourmenter leurs ennemis. Un agriculteur victime a déclaré qu’il pouvait sentir quelque chose le presser et ne pouvait pas imaginer ce qui se passait.

Il avait envie de crier mais n’avait pas de voix. C’était comme un rêve jusqu’à ce qu’il pense à Popobawa et réalise que c’est ce qui l’attaquait.

Les hôpitaux de Zanzibar ont traité de nombreuses côtes cassées, contusions et autres blessures attribuées au monstre.

Phénomènes similaires

Popobawa a été comparé à des légendes de succubes, d’esprits féminins et d’incubes, d’esprits masculins, qui ont agressé sexuellement leurs victimes la nuit alors qu’elles étaient au lit. Alors que ces créatures étaient principalement écrites à l’époque médiévale, des récits modernes existent.

Le vieux syndrome de Hag est un phénomène quand une personne s’endort ou se réveille et ne peut pas bouger ou vocaliser. On ressent souvent une sensation de présence d’une entité malveillante près du lit ou sur le lit, provoquant ainsi la peur et la crainte.

Certaines personnes sentent un poids lourd sur leur poitrine. D’autres rapportent avoir entendu des pas avant l’attaque, avoir vu des formes monstrueuses, entendre une respiration saccadée et / ou sentir des odeurs repoussantes.

La paralysie du sommeil et les symptômes du trouble de la terreur du sommeil sont presque identiques à ceux de Old Hag. Le premier est le terme médical; le dernier, le psychiatrique. Il existe des preuves pour soutenir le stress peut être un facteur.

La documentation et les rapports médicaux tendent à prouver que Popobawa existe, quelle qu’elle soit.

Article traduit par Damien pour Preuves du Paranormal

Source : ANOMALIEN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *