L’exorciste de Rome parle du diable

« L’exorciste agit au nom de Jésus et avec la force qui vient de Jésus. »

Une partie du mystère qui entoure le diable et l’exorcisme est en train d’être dévoilée dans une série de reportages télévisés et sur Internet, détaillant le travail de l’exorciste du diocèse de Rome.

Société de Saint Paul Le père Gabriele Amorth, exorciste de Rome depuis 21 ans et spécialiste de la figure de Marie, a expliqué dans la première édition de la série comment il exerçait des exorcismes.

«Je vais dans l’une des églises de Rome, dans une paroisse qui est fermée pendant la journée», a-t-il déclaré. «Il y a la messe le matin et ensuite l’église est fermée. Là, je réalise les exorcismes difficiles. Je travaille toujours avec sept à dix personnes qui m’aident et utilisent un petit lit. Parfois, nous devons attacher les gens ou simplement les maîtriser.

Avec le Christ, a dit le prêtre, il est possible de vaincre le diable: «Les actes exorcistes au nom de Jésus et avec la force qui vient de Jésus».

Est-il réel?

La première question que le père Amorth a abordée dans le rapport est si le diable existe: «Je réponds par les paroles de Jean-Paul II, à qui on a déjà posé cette question:« Votre Sainteté, je trouve de nombreux évêques qui ne croient pas au diable. ‘ Et Jean-Paul II a répondu: « Celui qui ne croit pas au diable ne croit pas à l’évangile. »

«Le diable est un ange et, par conséquent, un pur esprit créé pour le bien par Dieu et qui s’est perverti parce qu’il s’est révolté contre Dieu. Par conséquent, il conserve toutes les caractéristiques propres à un esprit pur, comme une très grande intelligence, immensément plus grande que la nôtre. « 

Le diable est content de la manière dont il est généralement représenté – avec des ailes et une queue, des cornes, comme une chauve-souris, etc. – parce que ces images le rendent ridicule et aident les gens à croire qu’il n’existe pas, a rapporté l’exorciste.

Médical ou spirituel

Le père Amorth a suggéré de séparer les problèmes diaboliques des problèmes psychiatriques; et pour ce faire, un exorciste est nécessaire dans chaque diocèse pour aider au discernement.

«Normalement, lorsqu’une personne vit ces conflits et problèmes, la première chose à faire est de consulter un médecin et un psychiatre», a-t-il déclaré. «Il est très difficile de distinguer l’action du diable d’un problème psychologique. La personne se rend chez un psychiatre et après des années de traitement, elle n’obtient aucun résultat.

«Il commence alors à penser que le problème n’est pas naturel et s’adresse à un prestidigitateur de qui il subit un préjudice encore plus grand. C’est ce qui se passe normalement. À ce stade, il est possible que quelqu’un de plus expérimenté dans ces domaines suggère un exorciste. « 

Notre Dame

L’exorciste a confirmé que le grand ennemi de Satan était la Vierge Marie.

Il a expliqué: «À une occasion, un de mes amis exorcistes a demandé au diable ce qui le blessait le plus à propos de Notre-Dame, ce qui le dérangeait le plus. Il répondit: « Qu’elle est la plus pure de toutes les créatures et que je suis la plus sale; qu’elle est la plus obéissante de toutes les créatures et que je suis la plus rebelle; qu’elle est celle qui n’a commis aucun péché et donc toujours me vainc. ‘ »

Le père Amorth a affirmé qu’à certaines occasions, Dieu oblige le prince de mensonge à dire la vérité, mais le principal combat du diable est de faire tomber l’homme dans le péché.

«Conduire l’homme vers le mal, c’est le faire tomber dans le péché; c’est l’activité préférée du diable et nous y sommes tous soumis depuis notre naissance jusqu’à notre mort.

Selon le père Amorth, Mary est un personnage clé dans la lutte contre les tours du diable, surtout depuis qu’elle a elle-même été tentée: «La mariologie est mon domaine et on m’a souvent demandé si Marie était tentée par le diable. Absolument. Quand? De sa naissance à sa mort. Mais elle a toujours triomphé.

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Source: catholic.org

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *