Un véritable conte inexpliqué : Le massacre de l’agneau

Robert Young envisageait d’acheter une autre maison depuis quelque temps déjà. Il a donc dû jeter un coup d’œil lorsqu’il a entendu parler d’une maison de plusieurs hectares de terrain et offrant un bon prix. La maison était située sur la route 76, non loin d’Austintown, dans l’Ohio. Robert a immédiatement contacté l’agent inscripteur de la propriété et a pris rendez-vous pour voir la maison le lendemain.

Robert a ensuite appelé son fils, Douglas, pour lui demander s’il souhaitait aller voir la propriété. Les deux se sont mis d’accord et ont prévu de se retrouver le lendemain matin chez la grand-mère de Douglas. De leur, le père et le fils conduiraient ensemble pour rencontrer l’agent immobilier.

Robert et Douglas se sont rencontrés le lendemain matin à 5 heures. Après quelques tasses de café, ils sont montés dans la voiture de Robert et ont quitté la maison de leur grand-mère vers 17 heures 30. La maison que les deux allaient voir n’était pas loin et les hommes sont arrivés à la propriété à 5h50. Étant en avance, l’agent n’étant pas encore arrivé, les deux hommes se garèrent devant le garage et décidèrent de regarder par leurs propres moyens. La propriété semblait avoir été abandonnée, la pelouse n’ayant pas été tondue depuis très longtemps. Néanmoins, la propriété semblait valoir beaucoup plus que le prix demandé.

Alors que les deux hommes se tenaient près de leur voiture, ils ont entendu le son des enfants qui riaient. Les hommes se sont dirigés vers l’arrière de la maison où les enfants semblaient être. Juste au moment où le père et le fils atteignaient le coin arrière de la maison, le rire cessa. Dans la cour arrière, il y avait une balançoire, deux des balançoires bougeaient comme si les enfants venaient de les sauter. Robert et Douglas se jetèrent un coup d’œil puis, revenant aux balançoires, ils étaient maintenant immobiles et tout autour d’eux était totalement silencieux.

Aussi étrange que les sons d’enfants fantômes étaient, ce n’était que le début. Les hommes se sont dirigés vers le garage voisin, la porte était verrouillée mais en regardant par la fenêtre, ils s’aperçurent qu’elle était vide et avait un sol en terre battue. Robert et Douglas se sont ensuite rendus à la maison, à leur grande surprise, la porte était ouverte. La maison n’avait pas de fenêtre au premier étage, à l’exception des petites fenêtres de la porte d’entrée. L’intérieur de la maison était très sombre et, comme ils l’ont découvert, aucune des lumières n’a fonctionné. Robert a essayé la porte du sous-sol, elle était verrouillée. Douglas se tenait au bas des escaliers menant au deuxième étage, il décida de ne pas monter les escaliers.

Quelques secondes plus tard, Robert a déclaré: «Je pense que je vais essayer cette porte.» La porte à laquelle il faisait référence était la porte du sous-sol qu’il avait essayée et trouvée verrouillée quelques instants plus tôt. Pour Douglas, cela semblait être une répétition de ce qui venait de se passer. Cette fois, cependant, Douglas a vu son père tourner la poignée de la porte et celle-ci s’ouvrir. Non seulement la porte n’était plus verrouillée, mais l’interrupteur situé en haut des marches du sous-sol fonctionnait, les seules lumières de la maison qui l’étaient.

Les deux hommes descendirent lentement les escaliers et trouvèrent le sous-sol vide, à l’exception d’une très vieille machine à laver et d’un grand pistolet qui gisait dessus. Douglas, qui connaissait bien les armes à feu, a lentement pris le revolver, à cause du poids qu’il savait qu’il était chargé. Juste au moment où il a commencé à regarder l’arme, les lumières se sont éteintes, la porte du sous-sol s’est refermée et les hommes étaient dans l’obscurité la plus totale.

Saisissant dans le noir, le père et le fils trouvèrent rapidement le bas des marches. Robert monta l’escalier avec Douglas juste derrière. Lorsque Robert atteignit la dernière marche, il laissa échapper ce que Douglas décrivait comme «un cri terrifiant». Robert se figea sur place et il revint à Douglas de pousser son père par la porte et de le ramener au premier étage de la maison.

Les hommes ont fui la maison et ont atteint leur voiture en toute sécurité. Après un moment pour essayer de se calmer, Robert démarra la voiture et alluma les phares. Les phares de la voiture ont révélé une autre horreur. La porte de garage qui avait été fermée et verrouillée était maintenant ouverte. À l’intérieur du garage, il y avait un agneau dont la gorge avait été tranchée, mais il était toujours en vie lorsque le sang coulait sur le sol en terre battue.

Quand Robert et Douglas sont revenus chez la grand-mère, elle les attendait. Elle était inquiète parce qu’ils étaient partis depuis si longtemps. Ils étaient partis à 5h30 du matin, ils sont revenus à 2h30 le lendemain matin, 21 heures après leur départ. Aucun des deux hommes n’avait d’explication sur ce qui leur était arrivé. En fait, Robert n’a jamais parlé de ces événements pour le restant de ses jours. Douglas a déclaré qu’il avait finalement cessé de mentionner l’incident bizarre parce que son père tremblerait physiquement si le sujet était abordé.

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Source et crédits : ANOMALIEN

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *