Le mystère de la combustion spontanée

La combustion spontanée humaine est un phénomène dans lequel un corps humain s’enflamme, se brûlant en cendres sans source apparente d’inflammation externe identifiable.

La combustion spontanée humaine (HSC) peut avoir diverses conséquences, allant de simples brûlures à la peau en passant par des cloques, en passant par une incinération complète du corps. Il s’agit de ce que l’on appelle le plus souvent la combustion spontanée humaine et elle se produit sans endommager la pièce ni les meubles environnants.

Il a également été décrit comme «une explosion de flammes», mais il s’agit d’un terme impropre, car il n’y a pas d’explosion en soi.

Croyez-le ou non

Au cours des 300 dernières années, plus de 200 personnes ont brûlé en cendres sans aucune cause apparente. La première preuve historique fiable de la combustion humaine spontanée semble remonter à 1673, année à laquelle le Français Jonas Dupont a publié un recueil de cas et de recherches sur la combustion humaine spontanée intitulés «De Incendiis Corporis Humani Spontaneis».

Dupont a été inspiré pour écrire ce livre après avoir découvert des archives de l’affaire Nicole Millet, dans lesquelles un homme avait été acquitté du meurtre de sa femme lorsque le tribunal avait été convaincu qu’elle avait été tuée par HSC.

Un cas documenté

Dans l’article intitulé «Combustion humaine spontanée» (Mystères de l’inexpliqué, Association du Reader’s Digest, 1984), quelque 35 cas documentés de combustion spontanée ont été présentés, ainsi que les circonstances entourant le décès. Dans plusieurs cas, le cas de décès était en fait spécifié comme une combustion spontanée humaine.

Un cas bien documenté est celui de M. et Mme Patrick Rooney, agriculteurs, en 1885 près d’Ottawa, dans l’Illinois. Le matin de Noël, une main salariée a trouvé M. Rooney assis sur une chaise, mort. Invoquant de l’aide, ils ont ensuite retrouvé les restes de Mme Rooney sous un trou de trois sur quatre dans le sol.

Sur le sol nu, à quelques mètres sous terre, se trouvaient un morceau de crâne brûlé, deux vertèbres carbonisées, un pied et un petit tas de cendre. C’était tout ce qui restait de la femme de 200 livres. Aucune autre partie du sol n’a été brûlée, pas plus que les meubles.

Un seul coin de la nappe suspendu au-dessus du trou a été endommagé. Le coroner, le docteur Floyd Clemens, a déclaré devant le tribunal qu’il s’agissait d’un cas classique de combustion spontanée, à savoir «un corps consumé par la chaleur intense en l’absence de tout type de feu».

La police a également déclaré que la cause de la mort de M. Rooney était claire, il avait été asphyxié par les émanations du corps en feu de son épouse. (Feux et lumières mystérieux, Vincent H. Gaddis, Compagnie David McKay, 1967.)

Causes de la combustion spontanée humaine

Il n’y a toujours pas d’explication viable pour la combustion spontanée humaine. Au fil des ans, plusieurs causes ont été suggérées, notamment des gaz intestinaux pouvant être inflammables, certains composés corporels pouvant s’enflammer exposés à l’air ou à l’eau tels que le phosphore, des produits chimiques pouvant être inertes seuls, mais se combinant pour former des produits chimiques explosifs, des graisses et les huiles que le corps produit ou contient en abondance, de l’électricité statique qui, dans certaines conditions, pourrait enflammer un corps en feu ou un effet de saturation de l’alcool (pour les grands buveurs ou les alcooliques).

Les tests et les preuves réfutent toutefois ces théories sur la combustion humaine. Dans de nombreux cas, ils peuvent provoquer un incendie, mais ils brûlent à une température trop basse pour permettre une véritable combustion au niveau nécessaire pour incinérer en cendres tout en laissant la pièce ou les autres meubles intacts.

D’autres causes ont également été suggérées, notamment l’éclaircissement, les micro-ondes, le son haute fréquence, etc., mais chacune présentait également des problèmes pour soutenir ces théories.

Pour le moment, le phénomène connu sous le nom de combustion humaine spontanée, reconnu par de nombreuses autorités, reste inexpliqué. Cela reste vraiment un mystère que même la science du 21ème siècle n’a pas encore expliqué.

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Source : https://anomalien.com/the-mystery-of-human-spontaneous-combustion/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *