Île de Poveglia : Le véritable enfer sur terre

Sur la côte italienne de Laguna Veneta, célèbre pour la ville de Venise, vous trouverez également une petite île de sept hectares plus terrifiante que tous ceux que vous avez lus dans la fiction. Malgré sa proximité avec Venise, il était fermé à tout accès public et le gouvernement italien surveille de près même les eaux environnantes.

Les lieux d’un massacre barbare, de la peste, de moines condamnés et d’un asile d’aliénés, c’est l’endroit où le sol est constitué à 50% de cendres humaines. Bienvenue à Poveglia…

Si l’hôpital militaire de Beelitz est un pôle d’attraction pour le mal, comment pourrions-nous appeler Poveglia? Un terrain fertile pour le chagrin convient peut-être, mais cela ne couvre certainement pas l’état actuel de l’île, et c’est là que l’histoire devient beaucoup plus inquiétante, mais commençons par le début.

La première fois que nous entendons parler de Poveglia remonte à l’an 421 de notre ère, il y a plus de quinze cents ans, lorsque les peuples de Padoue et d’Este se sauvèrent d’un assaut barbare et se réfugièrent sur l’île.

Les nouveaux habitants de Poveglia se sont construits une ville bien fortifiée au fil des ans, mais ils ont vu leur nombre diminuer au fil des attaques successives des barbares qui les ont privés de leur première maison. Malgré les attaques, la Poveglia a survécu et a continué à vivre sur l’île pendant un millier d’années, créant une culture distincte.

Île de Poveglia

Cependant, cette partie de l’histoire, comme toutes les autres, n’a pas de fin heureuse. En 1379, une guerre éclata entre les villes-états de Venise et Gênes. Trahis par leurs alliés les Vénitiens, les Poveglians se sont battus pour leurs maisons quand il a été déclaré que l’île serait annexée par Venise, la ville élevée et un fort construit.

Les Vénitiens ont gagné la guerre et défendu leur maison, mais le fort a été perdu. Les guerres ont laissé l’île stérile et inhabitée pendant deux cents ans jusqu’à ce que Venise l’ait offerte aux moines camaldols qui l’avaient refusée, convaincue que l’île était devenue un lieu de ténèbres. Certains moines moins superstitieux ont cependant accepté le doge et ont commencé à établir un monastère dans les ruines du fort vénitien.

C’est la fin de cette partie de l’histoire car, comme le dit la légende, les moines n’ont jamais été revus. Des rumeurs allaient répandre que les anciens esprits des Poveglians morts au combat contre les barbares continuaient de défendre l’île, et l’île serait à nouveau considérée comme un lieu maudit et laissée inhabitée pendant cent ans.

Nous commençons à voir un modèle ici; Il se passe des choses horribles sur l’île, les gens sont effrayés, un ou deux passages, des gens oublient et reviennent, des choses horribles se passent sur l’île, et ainsi de suite. En 1777, Poveglia deviendrait la juridiction de l’Office de santé publique de Venise, le Magistrato alla Sanità. Pendant les premières décennies, il serait utilisé comme bureau de douane pour les navires entrant à Venise.

La douane deviendrait un petit village et… alors tout le monde mourut de la peste. Au moment où Napoléon Bonaparte arrive et prend l’île en 1805, il ne trouve plus que des rues bordées de cadavres et une petite population de mourants. Dans ce qui fut peut-être la première décision sensée prise à Poveglia, Napoléon avait isolé l’île comme un lieu où il pouvait transporter ses propres peuples frappés par la peste. Personne ne connaît le nombre exact, mais on pense que plus de 1 000 personnes ont été incinérées dans des conditions difficiles sur l’île au cours des 14 années que Napoléon l’a occupées.

L'île de Poveglia, un endroit tellement damné qu'elle est considérée comme l'un des endroits les plus hantés de la planète.  les actes innommables du passé ne sont pas oubliés
L’île de Poveglia, un endroit tellement damné qu’elle est considérée comme l’un des endroits les plus hantés de la planète. les actes innommables du passé ne sont pas oubliés.

L’île fut à nouveau inhabitée pendant deux siècles. Quoi de mieux que d’expédier des victimes de la peste vers une île qui a été témoin de massacres barbares, de migrations forcées et de moines disparus sans laisser de traces? Expédier des fous à ce même endroit.

En 1922, les bâtiments existants sur l’île ont été convertis en un établissement de soins de longue durée pour les malades mentaux. D’après des articles comme Asile d’Athènes d’Athènes, nous savons que les asiles de l’époque étaient tout sauf un lieu de santé.

Les tortures pratiquées à l’intérieur de ces murs choqueraient les pires bourreaux des temps modernes. En 1968, dans les derniers jours de l’établissement, un médecin de notoriété est devenu fou et a commencé à torturer les patients, mais aussi à les massacrer. Selon la légende, le médecin aurait fini de sauter du clocher à sa mort; il a survécu à la chute, mais a été étranglé par une brume grise qui s’élevait du sol.

Alors, quel est le grand total? Évidemment, personne ne connait le nombre exact, mais les historiens estiment que plus de 150 000 personnes se sont rencontrées là-bas et se terminent de manière horrible sur cette petite île de sept hectares.

Après ce dernier combat, il semble que le gouvernement italien ait appris la leçon et non seulement évacué l’île, mais également interdit l’accès au public. En fait, autant que nous sachions, aucune autorisation n’a été accordée pour accéder à l’île, même pour les chercheurs ou les fonctionnaires, jusqu’à récemment.

L’île a été rouverte, la construction de l’ancien asile a commencé et sera bientôt utilisée comme lieu touristique.

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Source et crédits : ANOMALIEN

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *