Les fantômes de l’île Odd Bannerman

Juste au sud du pont Newburgh-Beacon, se trouve une île mystérieusement isolée. Sur cette île se trouve la ruine d’un grand château écossais, qui à l’époque était une forteresse et s’élevait au-dessus des arbres pour créer une porte impressionnante. dans les montagnes d’Hudson.

C’est cette image dont je me souviens quand j’étais enfant, et je suis toujours captivée par la vision menaçante de cette sombre structure sans vie entourée par la marée montante de la rivière Hudson. Aujourd’hui, cette ruine majestueuse, connue sous le nom d’Arsenal des îles de Bannerman, repose sur l’île Pollepel et s’effrite devant nos yeux. La récente détérioration de la ruine m’a incité à non seulement assister et photographier la dévastation, mais aussi à écrire au sujet de ses légendes persistantes.

L’île Pollepel était tout aussi mystérieuse qu’il y a près de 400 ans. Cette sombre île déserte a fait l’objet d’un «arsenal» impressionnant de contes de conteurs. La narration était un passe-temps commun et, comme dans toute histoire, au fil du temps, ces contes se sont naturellement embellis et sont devenus des récits historiques époustouflants qui ont été transmis par les premiers habitants de la région, nous donnant ainsi la grande légende des esprits fâchés, des amoureux perdus et gobelins fantomatiques.

Les premières légendes

Bien avant que Francis Bannerman ne construise son château, cet îlot de six et trois quarts était inhabité. Les Amérindiens craignaient que l’île ne soit possédée par des esprits diaboliques, ce qui en faisait un lieu privilégié pour se cacher pendant les périodes d’agression contre les Indiens. Au fil du temps, un certain nombre de contes légendaires ont évolué. Alors que je marchais le long du rivage, les formations de glace cristallines scintillaient sous le soleil et je pensais à la légende de Polly Pell, une histoire qui revendiquait le nom de l’île.

L’histoire de Polly Pell (Pollepel) a été racontée aux colons néerlandais lorsque Polly Pell, qui vient d’être mariée, a été sauvée de la rivière Hudson gelée à la suite d’une balade romantique en traîneau avec son compagnon. Les courants féroces de la Hudson glacée ont lavé Polly et son nouveau mari sur la côte rocheuse quand un esclave les a sauvés et a appelé l’île après elle. La légende de Polly Pell est née.

La tristement célèbre île Pollepel est devenue bien connue des marins de l’Hudson River. L’île isolée a été à la base d’une grande partie du folklore fantastique qui entoure la navigation fluviale à travers les hauts plateaux de l’Hudson. L’histoire The Storm-Ship, écrite par le célèbre conteur et habitant de Tarrytown, Washington Irving, raconte l’histoire d’une tribu redoutable de gobelins que les Hollandais redoutaient de vivre sur l’île Pollepel. Ces gobelins ont prospéré sous le règne du Heer de Dunderburgh, qui contrôlerait les vents soufflant en rafales et les eaux perfides des Highlands.

Château Bannerman

Les Hollandais vivaient dans la peur du Dunderburgh. Le «navire de tempête» fait en réalité référence au légendaire Flying Dutchman, un navire perdu dans une tempête brutale qui s’effondre au sud de l’île Pollepel. L’histoire condamne le capitaine et son équipage à naviguer à bord du Hudson pour l’éternité et il a été rapporté que leurs appels à l’aide pouvaient être entendus lors de violentes tempêtes. Une fois qu’un navire s’est aventuré devant l’île Pollepel, le capitaine et son équipage ont obtenu le droit de passage pour un voyage en toute sécurité sur l’Hudson.

Que les fantômes, les gobelins et les mauvais esprits existent ou non a été laissé à l’imagination. Cependant, les capitaines de bateau étaient connus pour lancer de nouveaux marins lors de leurs voyages inauguraux sur la rivière en tant qu’initiation. Souvent saouls et effrayés, ces pauvres marins ont été contraints de débarquer pour tenter leur chance avec les fantômes de l’île Pollepel. Ils ont été ramassés au retour, espérons-le, sobres et sans peur.

Compte tenu de l’histoire de l’influence de Pollepel sur les marins de cette époque, il est ironique de penser que la prochaine histoire de fantômes serait celle d’un capitaine de remorqueur mis en colère par Bannerman lui-même.

Un fantôme de l’époque Bannerman

Francis Bannerman VI était le visionnaire à l’origine de la croissance progressive du château écossais qui porte le nom de Bannerman’s Island Arsenal. Bannerman a acheté Pollepel Island en 1900 lorsque son insatiable passe-temps de collecte de ferraille a cédé la place à une énorme entreprise d’armement. Au fur et à mesure que sa fortune augmentait, Bannerman put construire une maison qui servirait de monument à son patrimoine. Le château lui-même était composé de six sections principales; trois arsenaux, la loge, la tour et la maison du surintendant. En outre, il y a aussi une résidence familiale avec une vue magnifique sur les Highlands.

Le fantôme de l'île de Bannerman

La propriété était protégée par des digues, formées par le naufrage de vieilles péniches et de bateaux. Il existe un récit légendaire selon lequel le capitaine du remorqueur de l’un des bateaux a demandé que son précieux navire ne soit pas coulé en sa présence, mais avant que quiconque le sache, le bateau coulait juste devant les yeux de l’ancien capitaine. Le capitaine maudit Bannerman et jura de se venger. On a dit que les employés de la loge entendaient souvent sonner la cloche du bateau à plusieurs reprises, indiquant que le capitaine était revenu pour tenir sa promesse.

Tout comme le capitaine du remorqueur a subi une perte dévastatrice qui le condamnerait au château de Bannerman pour une éternité, Bannerman subirait également une perte.

Un château en ruine

L’île Arsenal de Bannerman a eu son lot d’événements désastreux. Une explosion de poudre à canon et d’obus en 1920 fit exploser un mur vers le continent. Trois personnes ont été blessées, dont Mme Bannerman, et l’incident a causé 50 000 dollars de dégâts. L’événement le plus dévastateur s’est produit en août 1969 à la suite d’un incendie qui a ravagé tous les bâtiments de l’île.

On ne savait pas quelle était la cause de l’incendie qui engloutit qui allait détruire le célèbre domaine du regretté Francis Bannerman VI, le laissant en ruine. Ce ne serait pas le dernier événement désastreux que le château subirait. À la fin de 2009 et au début de 2010, le château a subi une augmentation des dégâts qui ont changé à jamais le paysage de cette structure emblématique. Je me demande combien de temps durera les éléments et comment on se souviendra de cette riche histoire hantée.

En souvenir de l’arsenal de l’île de Bannerman

Les récents effondrements ont enlevé le nom de Bannerman de son château chéri. Alors que le château se fane dans l’histoire, les légendes resteront pour nous hanter toute une vie. Aussi incroyables que puissent être ces histoires, elles ajoutent encore au charme de l’île et il se peut qu’un jour ce soit tout ce qui reste de l’un des sites historiques les plus captivants de la vallée de l’Hudson. Je pense que la citation de Jane Bannerman décrit le mieux ce que je ressens à propos de l’île de Polly Pell.

«Personne ne peut dire quelles associations et quels incidents impliqueront l’île à l’avenir. Le temps, les éléments et peut-être même les gobelins de l’île auront-ils des conséquences sur certaines tourelles et tours, et peut-être même sur le château, mais la petite île aura toujours sa place dans l’histoire et la légende et sera pour toujours un joyau dans le décor de Hudson Highland. »- Jane Bannerman

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Source: hauntedhudsonvalley.net


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *