/script>

Peter Bohm et les enfants fantômes

Un voyage en 1999, du New Jersey au nord de l’État de New York, contiendrait un événement inexpliqué que Peter Bohm n’oublierait jamais. Peter et son amie Jean ont fait le voyage pour rendre visite à l’oncle de Jean, gravement malade. Cela faisait des années que Jean n’avait pas vu son oncle mais elle se souvenait très bien de ses visites quand elle était jeune fille.

Le voyage du couple à New York s’est déroulé sans encombre et à leur arrivée, Jean et son oncle ont rapidement fait connaissance. Jean se souvenait du plaisir qu’elle avait eu à jouer avec d’autres enfants dans les grands bois de la propriété de son oncle. Elle aurait pu parler toute la nuit mais il était tard et tout le monde était épuisé, il était l’heure d’aller se coucher.

Le lendemain matin, Jean et Peter décidèrent d’aller se promener. Ils ont quitté la maison vers 10 heures, empruntant un chemin qui menait à la forêt. Ils avaient marché pendant environ une demi-heure sans rien dire quand Jean avait dit: «Je m’en souviens». Ce dont elle se souvenait était d’une petite clairière dans les bois épais. Au milieu de la clairière, il y avait un énorme rocher. Jean a dit qu’il s’appelait «Indian Rock», parce que cela ressemblait au profil d’un Indien. Peter n’a pas vu la ressemblance.

À un bout du rocher se trouvait un fort pour enfants, construit avec de vieux morceaux de bois. Jean était très surpris de le voir, elle et les garçons Johnson l’avaient construit plus de dix ans plus tôt. Alors que Jean regardait autour du fort, Peter a grimpé sur le gros rocher, quand il a baissé les yeux, Jean était parti. Puis il remarqua qu’il n’était pas seul.

Il y avait deux garçons à quelques mètres de là, le plus âgé portant une casquette de baseball et le plus jeune une veste en flanelle sale. Les garçons regardèrent Peter mais ne dirent rien et alors qu’il détournait les yeux, cherchant Jean, les garçons disparurent.

Peter a alors entendu «Tu viens?» C’était Jean, elle était sur le chemin, à environ cinquante mètres. Il l’a rapidement rattrapée et lui a demandé si elle savait qui étaient les deux garçons. Avec un air étrange, elle dit «Quels garçons?» Tout cela donna à Peter un sentiment étrange et il ne posa plus aucune question. Le couple rentra lentement à la maison mais l’étrangeté n’était pas encore terminée.

Ce soir-là, Jean et son oncle ont continué à évoquer des souvenirs et Peter a continué à s’ennuyer. Jusqu’à ce que Jean demande à son oncle: «Qu’est-il advenu des garçons Johnson?» Son oncle, qui malgré sa mauvaise santé semblait être un homme heureux, a soudainement changé. Son visage prit un air de profonde tristesse et de colère.

Peu de temps après la dernière visite de Jean, plus de dix ans plus tôt, les Johnson étaient en train de divorcer amèrement. En colère, M. Johnson avait assassiné ses deux fils et sa femme. Il s’est ensuite tiré une balle dans la tête. L’oncle de Jean se souvenait des garçons comme de bons enfants, très polis, le plus âgé avec sa casquette de baseball toujours présente et son petit frère toujours à ses côtés.

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Source et crédits : ANOMALIEN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *