La malédiction de la chaise de Busby Stoop

Depuis plus de trois cents ans, la célèbre chaise Busby Stoop est restée mystérieuse et spéculative.

Thomas Busby a été le premier propriétaire de l’actuel Busby Stoop Inn, situé à Kirby Wiske, un petit village situé près de la ville de Thirsk, dans le North Yorkshire.

La mort de Busby a souvent été liée à un large éventail de décès survenus plus tard dans l’histoire, généralement à cause de la chaise elle-même.

En 1702, Busby rencontra son beau-père, Daniel Auty (certains historiens utilisent l’orthographe «Awety»), avec laquelle il était devenu partenaire dans la petite délinquance. Après une discussion animée, Busby revint au pub pour trouver Auty assis dans son fauteuil préféré. Basé sur l’histoire, Busby, dont la réputation d’ivrogne était bien connue de la communauté, ordonna à Auty de partir et, peu après, alla le retrouver à ce qui s’appelait alors Danotty Hall. Ici, la police dit que Busby a assassiné Auty avec un marteau et a caché le corps dans les bois.

Les autorités ont rapidement retrouvé les restes d’Auty et arrêté Busby au pub. L’histoire raconte que, alors qu’il était emmené à la potence, Busby hurlait des malédictions à quiconque devrait s’asseoir dans son fauteuil. À l’époque, il était très improbable que Busby ait attiré l’attention sur ses discours, bien qu’ils aient été documentés par plusieurs témoins.

Certains témoignages ont rapporté que Busby avait crié aux spectateurs que quiconque s’asseyait sur son fauteuil mourrait d’une mort atroce, tout comme il s’apprêtait à le faire. Busby a été conduit de l’autre côté de la rue et pendu à une potence de fortune, où ses restes ont été exposés pendant des jours.

Depuis lors, de nombreuses personnes ont rapporté avoir vu le fantôme de Thomas Busby, près du gibet du pendu ou à proximité, avec un nœud coulant au cou. Mais c’est la malédiction de son fauteuil préféré qui fait l’objet d’un folklore et d’une intrigue mystique. Il y a des récits vérifiés d’un bon nombre de personnes qui ont siégé dans la chaise «hantée» de Busby dans les années qui ont suivi, et qui ont rencontré une mort subite peu de temps après.

À la fin des années 1800, un ramoneur et son ami étaient assis dans le pub. Le ramoneur, qui occupait apparemment la chaise Busby Stoop, a été retrouvé mort le lendemain matin, sur un poteau à côté du vieux gibet pendu.

Plus tard, un certain M. Earnshaw, qui a été pendant quelque temps propriétaire de l’auberge, a entendu deux pilotes de la RAF parler de la célèbre chaise et les avoir vus se succéder assis à tour de rôle. Le même jour, les deux pilotes ont été tués lorsque leur voiture a heurté un arbre. Il existe des récits de motocyclistes et cyclistes qui, après s’être arrêtés à l’auberge pour prendre un verre, ont par la suite été impliqués dans des collisions mortelles avec des automobiles.

Un homme assis dans la chaise Busby Stoop est décédé des suites d’une grave crise cardiaque la nuit suivante. Un auto-stoppeur, après avoir passé du temps au pub pour prendre un rafraîchissement et qui occupait probablement la célèbre chaise, a été heurté et tué par une voiture deux jours plus tard. L’auberge elle-même devenait de plus en plus célèbre à mesure que ces histoires devenaient largement diffusées, et la plupart des gens s’accordaient pour dire qu’il s’agissait de la plus étonnante des coïncidences ou d’un exemple d’enchantement maudit.

Le pub appartenait plus tard à une brasserie et, dans les années 1970, le propriétaire a demandé que la chaise soit retirée des lieux. On le trouve maintenant au musée de Thirsk et, bien sûr, il est maintenant protégé de l’occupation. Personne ne s’est assis dans la célèbre chaise «hantée» de Busby Stoop depuis 1978. Et naturellement, le Busby Stoop Inn est un arrêt de prédilection pour les curieux chasseurs de fantômes et les touristes curieux.

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Source: profilingtheunexplained.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *