Hayden : Découvrez cette maison hantée et maudite

La Maison Hayden se trouve toujours à la périphérie de la ville, bien que la famille Hayden, qui vivait autrefois là-bas, aurait péri sous la malédiction vengeante d’une belle-mère lésée.


William Henry Hayden a déménagé avec sa famille à Albany, dans le Vermont, au début du XIXe siècle, et a emprunté de l’argent à sa belle-mère, Mercie Dale, veuve et financièrement aisée, pour acheter la maison.

Mercie a emménagé avec la famille et son argent a aidé la famille à s’installer dans cette nouvelle communauté. William a dilapidé l’argent de la famille pour le maintenir dans son style de vie de parti somptueux. Il n’a jamais remboursé ce prêt et plusieurs années plus tard, il s’est retrouvé dans de graves difficultés financières. Il a ensuite demandé un deuxième emprunt qu’il n’a pas / ou ne pourrait pas rembourser. Cette Mercie en colère.

Ce stress financier l’a poussée à déménager et l’a rendue terriblement malade. Elle croyait que sa maladie avait été causée par William qui, selon elle, l’avait empoisonnée. En 1808, sur son lit de mort, Mercie maudit la famille Hayden, affirmant que la troisième génération serait la dernière de la lignée Hayden et que la famille se retrouverait en ruine économique.
« Le nom Hayden mourra à la troisième génération et le dernier à porter le nom mourra dans la pauvreté. »

Mercie a amèrement annoncé qu’elle refusait d’être inhumée dans le cimetière de la famille Hayden. Elle a plutôt demandé à être enterrée dans le complot familial des voisins. La vie continuait et la malédiction était oubliée.
Mais, la malédiction sinistre de Mercie avec son dernier souffle se réalisa. En 1927, selon divers témoignages, toute la famille Hayden était décédée des suites d’un assortiment de maladies inexplicables.

Les filles de William Hayden se sont toutes mariées et ont fourni au couple plusieurs petits-enfants. Mais la chance et les fortunes de la famille se sont rapidement détériorées. Sur les quatre fils du couple, tous sauf un sont morts jeunes. Celui qui a survécu à Henry a été nommé d’après son père. Il a lentement commencé à montrer des signes de comportement erratique.

William et son épouse Azabah se sont séparés après avoir dilapidé la plus grande partie de la fortune de la famille. Il a également perdu la vue plus tard. À un moment donné, il s’est enfui au Canada pour éviter ses créanciers. Il est mort plus tard à New York sans le sou.

Le fils de WillIiam, Henry Jr., construisit une maison aménagée de manière extravagante pour sa famille en 1854 après la mort de son père. La famille Henry Hayden Jr. devint rapidement l’envie du quartier. La famille se promenait régulièrement sur South Albany Road dans de jolies calèches. La famille de Henry vivait confortablement avec de nombreux serviteurs pour répondre à tous leurs besoins. Leur fête annuelle du Nouvel An qui s’est tenue dans la salle de bal du 3e étage de la nouvelle résidence, avec son «plancher suspendu à ressort», a toujours été un grand succès.

Alors que Henry Jr. continuait à devenir instable, sa mère le coupa du testament. Il avait une fille nommée Mamie.

Henry est décédé en 1910 d’une hémorragie cérébrale. Son corps a été transporté dans un corbillard tiré par des chevaux qui a traversé son ancienne maison pour se rendre au cimetière. Les rideaux des fenêtres étaient fermés en hommage, mais à ce moment-là, sa maison était vide depuis 20 ans, car il ne pouvait plus se permettre d’y vivre.

Beaucoup se souviennent maintenant de la malédiction de Mercie et la plupart pensent que cela a eu des conséquences néfastes sur la famille Hayden.

Le seul Hayden restant en vie était Arménie, la fille de Henry Jr. ou Mamie. Son héritage ne lui restait plus qu’une réputation familiale peu recommandable et un grand nombre de factures impayées. Malade et humiliée, elle s’établit à Waterville, dans le Maine, où elle mourut seule dans la pauvreté en février 1927.

Elle était la dernière victime de la malédiction de Merice Dale.

Une famille canadienne a acheté le vieux manoir Hayden au prix de 25 000 $ et des rumeurs ont commencé à se répandre selon lesquelles les tunnels souterrains autrefois utilisés par Henry Jr. pour faire passer en contrebande des immigrants chinois clandestins afin d’alimenter ses terres agricoles à bas prix étaient désormais utilisés pour une grande opération de contrefaçon. Cette nouvelle famille a de nouveau tenu la danse dans la salle de bal située au 3ème étage. Ils ont apprécié le statut social que cela a apporté. En 1922, ils ont vendu le manoir.

La plupart des propriétaires suivants n’ont pas eu l’argent pour entretenir le vieux manoir. Le domaine a finalement été vendu pièce par pièce et d’autres pièces incendiées. Le manoir abandonné depuis des années a sombré dans un délabrement majeur.

Des histoires ont commencé à circuler selon lesquelles l’ancien manoir situé à la périphérie de la ville était hanté. Les passants ont signalé avoir vu d’étranges lumières. D’autres ont mentionné avoir entendu de la musique venant de la salle de bal au 3ème étage. Ils ont déclaré que cette pièce était très éclairée au moment où ils ont entendu cette musique.

Certains pensent que les fantômes des immigrants chinois que Henry a introduits clandestinement dans le pays demeurent. Ces travailleurs ont souvent été enterrés dans des tombes anonymes près de la ferme familiale.
Si le fléau s’est avéré être la perte de la famille, la morale de l’histoire devrait être la suivante: «Si vous empruntez de l’argent à votre belle-mère, remboursez-la».

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Par Paul Middleton, source: Ghosts, the paranormal, mythes et légendes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *