La tombe de Caroline Walter et le mystère de la fleur depuis 150 ans

Au cimetière Alter Friedhof, à Bonn, en Allemagne, se trouve l’incroyable pierre tombale de Caroline Walter, décédée des suites de la tuberculose en 1867.

L’inscription au pied de la tombe de Caroline Walter indique que ce mémorial a été donné avec amour par sa soeur Selma et que sa séparation d’avec ses proches a été déterminée par le conseil de Dieu.

Plus de 50 000 fleurs ont été déposées sur la tombe de la jeune fille décédée il y a près de 145 ans à Fribourg, en Allemagne. Qui les place là-bas, personne ne le sait. Chaque matin, sous le soleil de l’été et la neige de l’hiver, une fleur fraîche a été déposée sur la tombe de Caroline Christine Walter.

Caroline Walter et sa sœur aînée bien-aimée Selma ont déménagé à Fribourg pour vivre avec leur grand-mère après le décès de leurs parents. Elle est allée dans une école pour jeunes filles et à l’âge de 16 ans, elle avait déjà de nombreux admirateurs attirés par sa jeune beauté. Quand sa sœur s’est mariée, Caroline est allée vivre avec elle et son nouveau mari.

Au début de l’été 1867, à peine âgée de 16 ans, Caroline a contracté la tuberculose et est décédée quelques semaines plus tard.

Sa soeur Selma voulait créer un mémorial durable et a demandé à un sculpteur de dresser une tombe à l’image de sa soeur. La taille et la vie de la sculpture représentent Caroline comme si elle s’était endormie en lisant dans son propre lit.

La tombe a été placée contre l’un des murs extérieurs du cimetière Alter Friedhof, qui existe déjà depuis plus de 200 ans. C’était un cadre paisible, rendu plus paisible par la belle tombe de la jeune fille endormie.

Peu de temps après le décès de Caroline et la disparition des fleurs de l’enterrement, sa sœur a commencé à remarquer qu’une fleur fraîche était toujours sur la tombe lors de sa visite.

Des mois, puis des années ont passé et personne n’a encore découvert qui pourrait laisser les fleurs. Les gardiens du cimetière ne pouvaient fournir aucun indice, mais ils étaient peut-être tenus au secret.

Caroline n’avait jamais mentionné de jeune homme en particulier à Selma, même si les légendes abondent. Le plus commun est que les fleurs ont été placées par l’un des précepteurs de Caroline qui était tombé amoureux d’elle et qui l’avait pleurée toute sa vie.

Mais, même s’il avait vécu jusqu’à cent ans, il serait toujours mort il y a plus d’un demi-siècle. A-t-il laissé des instructions aux générations futures pour poursuivre la tradition?

Aujourd’hui, seul un peu de soleil filtre au-dessus des branches au-dessus des arbres, la mousse s’est développée sur l’endroit où elle dort, mais chaque matin depuis ce jour fatidique de 1867, une fleur fraîche se pose sur la tombe de Caroline.

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Par Paul Middleton, source: Ghosts, the paranormal, mythes et légendes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *