Shades of death road : La route de l’horreur

Il y a des endroits réels dans ce monde où tout est prévu pour le film d’horreur parfait.

Une route sinueuse et sinueuse à travers une forêt dense avec un nom totalement effrayant hanté par les esprits furieux des bandits de la route lynchés; Ajoutez à cela un lac effrayant avec une cabane abandonnée effrayante, de nombreux meurtres, y compris des décapitations et un grand nombre d’animaux sauvages vicieux errants, et vous avez vous-même un enfer d’un film; sauf son réel. Bienvenue sur Shades of Death Road…

Avant les années 1920, Shades of Death Road était un point chaud pour une bande de bandits de grand chemin qui vivaient sur les rives du lac voisin. Au cours des années où ils ont traqué le bord de la route pendant plus de vingt personnes pour les voyageurs fatigués, beaucoup de familles entières sont mortes entre leurs mains.

Nous ne saurons jamais ce qui a poussé les habitants de la ville à la limite, mais un soir, une foule de lynchages s’est dirigée vers le lac et a massacré la bande de bandits de grand chemin. Leurs corps mutilés ont été ramenés à Shades of Death Road et suspendus à des arbres en guise d’avertissement.

De 1920 à la fin des années 1930, la route a attiré plusieurs autres meurtres. Premièrement, un homme a été volé et battu à mort sur le bord de la route. Une famille en a été témoin alors qu’elle passait sur Shades of Death Road, mais lorsque la police est arrivée, le voleur et le corps de la victime étaient partis, ne laissant qu’un bassin ensanglanté où l’attaque avait eu lieu.

Suite à cela, une femme habitant dans la banlieue d’Allamuchy dans le New Jersey a assassiné son mari au sud de l’I80, où Shades of Death Road s’approche du lac des bandits de grand chemin. Ses motivations pour le meurtre n’ont jamais été expliquées, ni son raisonnement pour décapiter le cadavre et enterrer la tête et le corps de part et d’autre de Shades of Death Road.

Enfin, un homme du coin, Bill Cummins, a été tué par balle dans un lieu inconnu à proximité de Shades of Death Road. Son corps a été traîné sur le bord de la route, comme l’avaient été les voleurs de routes, et exposé.

Comme si tout cela ne suffisait pas… Les autorités locales n’ont jamais publié de chiffres précis sur les accidents de la route mortels sur Shades of Death Road mais tout local vous dira qu’il y en a un nombre exceptionnellement élevé.

Une section locale a déclaré que, sur une courte distance de la route, sur sept kilomètres, il y avait une chance sur deux que vous voyiez une épave sanglante sur le bord de la route. Certains de ceux qui ne se sont pas écrasés ont signalé qu’une lumière blanche brillante poursuivait et tourmentait leur véhicule dans le cadre de ce qui semblait être une tentative de les faire fuir de la route.

Cet événement particulier semble commencer à l’intersection de Shades of Death Road et d’une rue sans issue: Lenape Lane.

Ensuite, il y a les chats sauvages qui se sont inexplicablement pris dans les forêts autour de Shades of Death Road. L’opinion générale est que si vous en voyez un, vous êtes déjà mort.

Les nombreuses morts sur la route ont laissé leur marque dans la région. Un lac officiellement inconnu, surnommé «le lac Ghost» par les locaux (le même lac où les voleurs se sont installés) est bien connu pour ses observations de fumée ressemblant à des fantômes marchant dans les bois. De l’autre côté du lac, dans une cabane abandonnée (il y a bien sûr une cabane abandonnée), on voit souvent les bandits de la route eux-mêmes.

Ce n’est même pas la fin de la liste des étranges événements paranormaux le long de Shades of Death Road. Celles-ci incluent l’esprit changeant d’un guérisseur autochtone et même une version du pont du bébé qui pleure sur Old Mine Road, juste à côté de Shades of Death Road.

Donc, si l’enfer vous tente de vous tuer ressemble à de l’amusement, dirigez-vous vers le New Jersey. Ne sortez pas de votre voiture même en cas de crevaison, faites attention lorsque vous passez Lenape Lane et priez pour vous rendre à «Hope Road», le chemin Shades of Death.

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Source et crédits : ANOMALIEN

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *