Le vampire du cimetière de Highgate

Dans la banlieue nord de Londres, vous découvrirez l’une des nécropoles gothiques les plus étonnantes. Îles et îlots de sentiers boisés bordés de pierres de tête de marbre et de granit de six pieds de haut, la plupart datant de cent cinquante ans.

C’est tellement beau en fait que c’est l’un des rares cimetières au monde à être inscrit à la liste des parcs naturels, mais parmi les tombes séculaires et l’observation occasionnelle d’un renard sauvage, vous risquez également de rencontrer deux cents vampire âgé d’un an. Bienvenue au cimetière de Highgate…

Aujourd’hui, les vampires ne sont considérés que comme une partie de la culture pop et même des sous-cultures fantasmées, mais cela n’a pas toujours été le cas. Les vampires d’avant le 20e siècle étaient considérés comme très réels et posaient un grave problème dans certaines régions. Londres, la grande capitale de l’Empire britannique, n’était jamais tombée dans ces convictions, mais il y avait sans aucun doute des éléments qui y croyaient et qui, en fait, se battaient.

Histoire du cimetière de Highgate

Les parties originales du cimetière de Highgate ont été construites en 1839 et forment une série de cimetières entourant le centre de Londres. Dès le début, le cimetière a été présenté comme un terrain de luxe pour les nantis. Highgate et les autres de la série ont été surnommés «les Sept Magnifiques». Parmi ses premiers locataires, il y avait le brillant mathématicien William Kingdon Clifford et même Carl Marx, le père du communisme.

Le cimetière de Highgate a passé le premier siècle en paix avec très peu de paranormaux à mentionner, mais en 1969, un groupe de jeunes, terrifiés, a alerté le prêtre de la localité de leurs offenses précédant ce moment.

Ils ont raconté comment ils avaient exploré au cimetière de Highgate quand l’un des garçons s’est laissé emporter et a ouvert une crypte. Tandis que les garçons essayaient de fermer la porte de la crypte et de cacher leur vandalisme, quelque chose s’est déplacé à l’intérieur.

Ne sachant pas quoi en penser, les garçons restèrent et l’observèrent, du moins jusqu’à ce qu’ils décrivent une «silhouette grise» dans la crypte et se tiennent debout. C’était probablement quand ils ont commencé à courir.

Observations de vampire au cimetière de Highgate

Il ne fallut pas longtemps avant que d’autres ne commencent à voir un aperçu de ce qui est devenu le vampire de Highgate – certains d’entre eux comprenaient des membres d’un rang raisonnablement élevé, compte tenu de la stature du cimetière. On disait que ses yeux étaient rouge sang et refléteraient comme un liquide quand ils sont frappés de lumière.

Il a été décrit comme au moins six pieds, mais courbé d’une manière qui lui donne une apparence beaucoup plus courte. Les cheveux de sa tête avaient disparu, de même que ses sourcils et tous les poils du visage qu’il aurait pu avoir quand il était dans le monde des vivants.

Chasse aux vampires au cimetière de Highgate
Chasse aux vampires au cimetière de Highgate

En 1970, le cimetière de Highgate et son locataire le plus célèbre, le Highgate Vampire, n’étaient pas une sensation à l’échelle de la ville, mais une panique à l’échelle de la ville.

Les habitants des communautés environnantes de Dartmouth Park et de Muswel Hill avaient commencé à afficher des pancartes sur les clôtures du cimetière appelant à la capture du Highgate Vampire ou à la destruction de la nécropole dans son ensemble.

Chasseurs de vampires au cimetière de Highgate

Heureusement, il y avait deux résidents de Londres qui étaient supposés être des experts sur le sujet à l’époque: un homme du pays et un soi-disant «exorciste», Seán Manchester, ainsi qu’un «chasseur de vampires», David Farrant. Au début, chacun d’eux a pris les armes, déclarant qu’il détruirait le Highgate Vampire, mais leurs chasses indépendantes allaient bientôt se transformer en rivalité.

Il est important de rappeler à ce stade qu’à la suite des enquêtes sur Highgate Vampire, Manchester et Farrant ont reçu une quantité considérable de presse. La ville de Londres était paniquée devant un vampire et les réseaux de nouvelles comme ITV en mangeaient.

L’agitation et le cirque médiatique attribué auraient dû prendre fin lorsque Manchester a lancé une chasse aux vampires à l’échelle de la communauté le vendredi 13 et n’a donné aucun résultat, mais maintenant, Manchester et Farrant étaient devenus l’attraction.

"Veillée de minuit pour le vampire de Highgate" Evening News 16 10 1970, partie 1
«Veillée de minuit sur le vampire de Highgate», Evening News 16 10 1970, partie 1

Même trois ans plus tard, des rumeurs se propageaient sur le fait que les deux hommes se rencontreraient lors d’un «duel de magiciens» sur la colline du Parlement, le vendredi 13 avril 1973. Un an plus tard, Farrant serait arrêté dans un parc boisé adjacent au cimetière de Highgate et portant un pieu en bois. un vil d’eau bénite, sans doute destiné à l’insaisissable Highgate Vampire.

Manchester publierait ensuite son livre, qui regorge de détails mélodramatiques, empruntant beaucoup même au mythe de Dracula. On y trouve l’utilisation d’une jeune fille somnambule psychique qui le conduit dans une crypte. Il décrit le Highgate Vampire comme un «ancien seigneur des vampires» transporté en Angleterre dans un cercueil par la mer.

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Source et crédits : ANOMALIEN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *