Le cas du Poltergeist lanceur de pierre de Sumatra

Cette activité était courante dans les Indes orientales néerlandaises, aujourd’hui en Indonésie, au début des années 1900. La Society for Psychical Research a été impliquée et documentée dans son journal.

Les phénomènes de poltergeist qui lancent des pierres remontent au moins à 530 ans avant notre ère quand il fut enregistré que le diacre Helpidium, médecin du roi Théodoric des Ostrogoths, était assiégé par des pierres jaillissant constamment de son toit.

Nature des lanceurs de pierre comme Grottendieck

La psychokinésie, la capacité de l’esprit à affecter la matière, est la cause de l’activité poltergeist. L’action du lanceur de pierres «de race pure» se limite à lancer des roches, qui peuvent traverser les airs très lentement, se déplacer dans des angles bizarres ou les deux.

Habituellement, les roches ne pèlent que l’extérieur du bâtiment; cependant, il y a eu des cas d’attaques simplement intérieures et des deux.

Les agents de poltergeist peuvent être des entités, EAP, ou humaines, HAP. Il existe des cas documentés de poltergeists jetant des pierres.

Poltergeist antique de Grottendieck

En septembre 1903, WG Grottendieck était un ingénieur néerlandais en mission pour une compagnie pétrolière à Sumatra. Lorsqu’il est rentré au camp après une randonnée dans la jungle, il a découvert qu’un collègue était dans ses quartiers et a donc choisi de rester dans une nouvelle maison construite sur des tiges de bambou. Le toit était fait de feuilles de kadjang séchées se chevauchant.

WG posa sa moustiquaire et son sac de couchage sur le plancher en bois et s’endormit. Vers 1 heure du matin, il se rendit compte vaguement que quelque chose lui tombait près de la tête. Quelques minutes plus tard, il était bien réveillé, conscient que des objets lui tombaient dessus.

WG a vu de petites pierres noires. Il alluma sa lampe à pétrole et vit qu’ils semblaient tomber du toit. Il semblait n’y avoir aucun trou dans la chaume. Il alla dans la pièce voisine et réveilla son serviteur, un coolie Maylay-Pelambang.

Pensant que quelqu’un jouait une farce, il dit au garçon de sortir pour trouver le farceur. Le coolie n’a trouvé personne, mais les pierres ont continué à tomber. WG a demandé au garçon de fouiller la cuisine, puis d’essayer d’attraper les pierres qui se déplaçaient lentement de manière incurvée et ont échoué. Le garçon est revenu. Personne n’était dans la cuisine.

WG a tiré cinq coups de feu de son Mauser pour effrayer le farceur. Les pierres ne cessaient de tomber. Le garçon avait peur en disant que c’était le travail de Satan. Il s’est enfui de la hutte. Après son départ, les pierres ont cessé de tomber. WG en a touché quelques-uns et les a trouvés chauds.

Le lendemain matin, il a remarqué que les pierres tombaient dans un rayon de moins de trois pieds et semblaient tomber à travers une feuille de kadjang. WG pensait qu’ils venaient d’une pluie de météorites et a réexaminé le toit. Il n’y avait pas de trous.

Correspondance de la British Society for Psychical Research – Grottendieck

La cessation des pierres qui tombaient après le départ du garçon laissait penser qu’il était un PAH. WGlater a rejeté cette théorie parce que des pierres sont tombées pendant que le garçon dormait. WG avait été un sceptique en matière parapsychologique, mais a commencé à réfléchir.

Sa soeur est morte trois mois auparavant. Il se demanda s’il y avait un lien avec les pierres. Quelle que soit sa conclusion, il ne l’a pas partagé. Frank Podmore, membre de SPR et chercheur en sciences psychologiques, a affirmé que le groupe de travail était hallucinant ou que le garçon était le lanceur de pierres.

D’autres membres du SPR ont réfuté cela. Un autre membre, vivant à Singapour, a suggéré que les pierres étaient des graines de fruits laissées par des chauves-souris qui ont volé dans la maison et ont été suspendues à des chevrons pendant qu’elles mangeaient.

Le cas reste non résolu.

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Source et crédits : ANOMALIEN

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *