Sang, sueur et larmes: la statue de la Vierge Marie à Akita, au Japon

En savoir plus sur la statue pleurante « Notre-Dame d’Akita » et les miracles

Le sang, la sueur et les larmes sont tous des signes physiques de la souffrance des êtres humains dans ce monde déchu, dans lequel le péché est source de stress et de souffrance pour tous. La Vierge Marie aurait souvent dit, au fil des années, dans ses nombreuses apparitions miraculeuses qu’elle se souciait profondément de la souffrance humaine. Alors, quand une statue d’elle à Akita, le Japon a commencé à saigner, à transpirer et à pleurer comme s’il s’agissait d’une personne vivante, des foules de gens curieux ont visité Akita du monde entier.

Après des recherches approfondies, les fluides de la statue ont été scientifiquement confirmés comme étant à la fois humains et miraculeux (d’une source surnaturelle). Voici l’histoire de la statue, de la religieuse (sœur Agnes Katsuko Sasagawa) dont les prières semblaient susciter le phénomène surnaturel, ainsi que des récits de miracles de guérison rapportés dans «Notre-Dame d’Akita» dans les années 1970 et 1980:

Un ange gardien apparaît et exhorte à la prière

La sœur Agnes Katsuko Sasagawa se trouvait dans la chapelle de son couvent, l’Institut des servantes de la Sainte Eucharistie, le 12 juin 1973, lorsqu’elle remarqua une lumière brillante venant de la place sur l’autel où se trouvaient les éléments eucharistiques. Elle a dit avoir vu une fine brume entourant l’autel et «une multitude d’êtres semblables à des anges qui entouraient l’autel en adoration».

Plus tard ce même mois, un ange a commencé à rencontrer soeur Agnès pour parler et prier ensemble. L’ange, qui avait une « douce expression » et ressemblait à « une personne couverte d’une blancheur brillante comme de la neige » a révélé qu’il / elle était l’ ange gardien de la soeur Agnès , a-t-elle déclaré.

Priez aussi souvent que possible, a dit l’ange à sœur Agnès, car la prière fortifie les âmes en les rapprochant de leur Créateur. Un bon exemple de prière, a dit l’ange, était une sœur que Agnes (qui n’était sœur que depuis un mois environ) n’avait pas encore entendu parler – la prière qui provenait des apparitions de Marie à Fatima, au Portugal : «Oh mon Jésus, pardonne- nous nos péchés, sauve-nous des feux de l’enfer et conduis toutes les âmes au ciel, en particulier celles qui ont le plus besoin de ta miséricorde . Amen. »

Plaies sacrées

Puis sœur Agnès a développé des stigmates (blessures ressemblant à celles que Jésus-Christ a subies lors de sa crucifixion ) sur la paume de sa main gauche. La blessure – en forme de croix – a commencé à saigner, ce qui a parfois causé beaucoup de douleur à sœur Agnès.

L’ange gardien a dit à sœur Agnès: «Les blessures de Marie sont beaucoup plus profondes et plus douloureuses que les vôtres. »

La statue prend vie

Le 6 Juillet e , l’ange a suggéré que Soeur Agnès aller à la chapelle pour la prière. L’ange l’accompagna mais disparut après leur arrivée là-bas. Sœur Agnès s’est alors sentie attirée par la statue de Marie, comme elle l’a rappelé par la suite: «J’ai soudainement ressenti que la statue en bois s’animait et allait me parler. Elle était baignée d’une lumière brillante. « 

Sœur Agnès, qui était sourde depuis des années en raison d’une maladie antérieure, entendit miraculeusement une voix lui parler . «… Une voix d’une beauté indescriptible a frappé mes oreilles totalement sourdes», a-t-elle rapporté. La voix – dont Soeur Agnès avait dit qu’elle émanait de la statue – lui disait: « Ta surdité sera guérie. Sois patient. »

Ensuite, Marie a commencé à prier avec sœur Agnès et l’ange gardien s’est présenté pour les rejoindre dans une prière unifiée. Les trois prières ont prié ensemble pour se consacrer sans réserve aux desseins de Dieu, a dit sœur Agnès. Une partie de la prière demandait: « Utilisez-moi comme vous voudrez pour la gloire du Père et le salut des âmes. »

Le sang coule de la main de la statue

Le sang a commencé à couler de la main de la statue dès le lendemain, d’une blessure au stigmate identique à celle de la soeur Agnès. Une des sœurs de soeur Agnès, qui a observé la statue serrée, a rappelé: « Elle semblait vraiment coupée en chair. Le bord de la croix avait l’aspect d’une chair humaine et on voyait même le grain de la peau comme un empreinte digitale. »

La statue saignait parfois en même temps que sœur Agnès. Sœur Agnès avait la main sur stigmata pendant environ un mois – du 28 Juin e à Juillet 27 e – et la statue de Marie dans la chapelle saigné pour un total d’environ deux mois.

Des perles de sueur apparaissent sur la statue

Après cela, la statue a commencé à transpirer des perles de transpiration. Alors que la statue transpirait, elle exhalait un parfum semblable au doux parfum de rose .

Soeur Agnes a de nouveau parlé le 3 août 1973, insistant sur l’importance d’obéir à Dieu: « Beaucoup de gens dans le monde affligent le Seigneur … Pour que le monde connaisse sa colère, le Père céleste se prépare infliger un grand châtiment à toute l’humanité … La prière, la pénitence et des sacrifices courageux peuvent apaiser la colère du Père … sachez que vous devez être attaché à la croix avec trois clous, qui sont la pauvreté, la chasteté et l’obéissance. les trois, l’ obéissance est le fondement. … que chacun effort individuel, en fonction de la capacité et la position, d’offrir elle – même ou lui – même entièrement au Seigneur » , elle a cité Marie dit.

Chaque jour, a exhorté Marie, les gens devraient réciter les prières du chapelet pour les aider à se rapprocher de Dieu.

Les larmes tombent quand la statue pleure

Plus d’un an plus tard, le 4 janvier 1975, la statue se mit à pleurer – pleurant trois fois le premier jour.

La statue en pleurs a tellement attiré l’attention que ses pleurs ont été diffusés à la télévision nationale dans tout le Japon le 8 décembre 1979.

Au moment où la statue a pleuré pour la dernière fois – en la fête de Notre-Dame des Douleurs (15 septembre) en 1981 -, elle avait pleuré 101 fois au total.

Les fluides corporels de la statue sont testés scientifiquement

Ce type de miracle – impliquant des fluides corporels découlant inexplicablement d’un objet non humain – est appelé larmoiement. Lors du signalement d’une lacrymation, les fluides peuvent être examinés dans le cadre du processus d’enquête. Des échantillons de sang, de sueur et de larmes de la statue d’Akita ont tous été testés scientifiquement par des personnes à qui on n’a pas dit d’où venaient les échantillons. Les résultats: tous les fluides ont été identifiés comme étant humains. Le sang était de type B, la sueur de type AB et les larmes de type AB.

Les enquêteurs sont arrivés à la conclusion qu’un miracle surnaturel avait provoqué d’une manière ou d’une autre un objet non humain – la statue – à exsuder des fluides corporels humains, parce que cela serait impossible naturellement.

Cependant, ont fait remarquer les sceptiques, la source de ce pouvoir surnaturel n’était peut-être pas bonne – elle provenait peut-être du mauvais côté du monde spirituel . Les croyants ont rétorqué que c’était Marie elle-même qui travaillait au miracle pour renforcer la foi des gens en Dieu.

Mary met en garde contre un futur désastre

Marie a prononcé un alarmant prémonitoire de l’avenir et d’ alerte à Sœur Agnès dans son message final Akita, le 13 Octobre 1973: « Si les gens ne se repentent pas et mieux eux – mêmes, « Marie dit selon Sœur Agnès, » le Père infligera un terrible punition sur toute l’humanité. Ce sera une punition plus grande que le déluge (le déluge impliquant le prophète Noé décrit par la Bible), comme jamais auparavant. Le feu tombera du ciel et anéantira presque toute l’humanité – les bons et les mauvais, n’épargnant ni prêtres ni fidèles. Les survivants se trouveront tellement désolés qu’ils envieront les morts . … le diable fera rage surtout contre les âmes consacrées à Dieu. La pensée de la perte de tant d’âmes est la cause de ma tristesse. Si le nombre et la gravité des péchés augmentent, il n’y aura plus de pardon pour eux « .

Des miracles de guérison se produisent

Différents types de guérison du corps, de l’esprit et de l’esprit ont été rapportés par des personnes ayant visité la statue d’Akita pour prier. Par exemple, une personne venue en Corée en pèlerinage en 1981 a eu la guérison d’un cancer du cerveau en phase terminale. La sœur Agnès a elle-même été guérie de sa surdité en 1982, alors qu’elle disait que Mary lui avait dit que cela arriverait.

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Source et crédits :LEARNRELIGIONS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *