La véritable histoire du navire fantôme « SS Ourang Medan »

Toutes les histoires de navires fantômes sont effrayantes, certaines plus que d’autres et l’histoire de l’Ourang Medan les a toutes battues.

Un navire rempli de membres d’équipage morts, les visages figés dans une terreur abjecte, puis une mystérieuse explosion qui détruit le navire et transporte toutes les réponses au mystère dans une tombe liquide…

En juin 1947, des navires voyageant dans le détroit de Malacca, près de l’Indonésie, ont reçu un appel de détresse alarmant selon le Code Morse émis par un navire s’identifiant comme étant Ourang Medan. Le message est le suivant: SOS Ourang Medan… nous flottons… tous les officiers, y compris le capitaine, sont morts, dans la salle des cartes et sur le pont… craignent que tout l’équipage soit mort…

Cela a été suivi par une série déroutante de points et de tirets, puis par le message glaçant: «Je meurs…», puis rien. Un navire nommé Silver Star a réussi à trianguler la position de Medan et à courir à la rescousse.

Elle trouva le navire en détresse flottant étrangement silencieux. Rien ni personne ne bougeait sur le pont. Un étrange pressentiment sembla pendre du navire comme un nuage. Le capitaine du Silver Star a ordonné l’envoi d’une fête d’embarquement.

Lorsque l’équipage de Silver Star est monté à bord du Medan, ce qu’ils ont trouvé était horrible. Tout l’équipage du navire était mort. Et pas seulement morts, leurs visages étaient déformés par des expressions hideuses de peur et de terreur, leurs bras tendus vers l’extérieur comme pour se défendre contre un terrible attaquant.

Les officiers et le capitaine du Medan étaient bien morts sur la passerelle et la salle des cartes. Les membres de l’équipe technique ont été retrouvés à leurs stations, le visage voilé par les mêmes expressions terrifiées que le reste de leur équipage. Le plus effrayant de tous était l’opérateur radio, mort à son poste, la main toujours sur la clé Morse.

L’équipage du Silver Star n’a pu trouver aucune preuve que le navire avait été attaqué par des pirates ou des terroristes, il n’y avait aucun signe de violence ni même de blessures défensives sur l’équipage mort.

Tout ce qui avait frappé n’avait laissé aucune preuve. En outre, l’air à bord du Medan était exceptionnellement froid, en dépit de la chaleur qui règnait ce jour-là à cent dix degrés Fahrenheit.

Profondément effrayé par ces événements, l’équipage du Silver Star est retourné sur son propre navire. Le capitaine a décidé de prendre le Medan en remorque mais un incendie s’est déclaré à bord du navire fantôme et tout à coup le navire entier a explosé et a coulé, emportant ses secrets avec elle jusqu’au bout.

Alors, qu’est-ce-qu’il s’est passé? Plusieurs théories suggèrent que le navire pourrait transporter illégalement une sorte de gaz neurotoxique mal sécurisé et que la fuite de gaz aurait tué tout l’équipage.

Cela expliquerait le manque de violence et les blessures défensives de l’équipage décédé. Ce gaz mortel aurait-il pu causer les expressions horrifiées de l’équipage? Peut-être provoquant des hallucinations ou faisant geler leurs muscles de manière hideuse?

D’autres théories incluent des monstres marins ou des extraterrestres ou même des fantômes à bord du navire qui attaquent leurs camarades de vie. Jusqu’à ce que l’épave de l’Ourang Medan puisse être retrouvée et explorée à fond, ces questions resteront sans réponse.

Mais encore une fois, il est préférable de laisser certains mystères non résolus…

Article traduit par Damien pour Preuves du paranormal

Source et crédits : ANOMALIEN

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *