Exorcisme : Quand les démons pénètrent dans notre monde

Un exorcisme est une pratique religieuse consistant à retirer des démons ou d’autres esprits possédants d’une personne ou d’un lieu. Débarrasser quelqu’un d’une possession diabolique n’est pas toujours un processus facile, mais beaucoup pensent que c’est nécessaire pour la sécurité de la victime et de son entourage.

Les exorcismes sont pratiqués depuis des milliers d’années et dans plusieurs grandes religions, notamment: l’hindouisme, l’islam, le judaïsme et, bien sûr, le catholicisme.

L’exorcisme dans le catholicisme

Bien que appelé par une variété de noms, le rituel de l’exorcisme peut être trouvé dans presque toutes les formes de religion. Cependant, il est le plus souvent associé à l’élimination de démons dans le christianisme; spécifiquement dans la dénomination du catholicisme. Les catholiques croient que le pouvoir de Jésus-Christ donne aux prêtres le pouvoir d’expulser les démons pervers.

Le baptême, les bénédictions et la prière de purification de la purification peuvent être considérés comme des formes d’exorcisme dans la foi catholique, mais les grands exorcismes sont ce que nous associons généralement à ce mot.

Cette forme, également connue sous le nom de rite d’exorcisme, est considérée lorsqu’une entité puissante a pris le contrôle d’un individu. Ce rite ne peut être accompli que par un prêtre ou avec la permission d’un évêque.

Identifier les possédés

La possession démoniaque ou spirituelle peut se manifester de nombreuses façons, selon qui ou quoi a réellement pris possession de l’hôte. La plupart des signes ressemblent beaucoup à ceux que nous associons à des troubles mentaux tels que la schizophrénie, mais ils s’aggravent beaucoup plus rapidement et sont accompagnés d’événements ou de caractéristiques qui ne peuvent être considérées que paranormales.

Certains symptômes de possession sont:

– Changements soudains de couleur des yeux ou des cheveux.
– Le ton de la voix passe de très haut à très bas, de manière aléatoire.
– Parle en langues ou des langues qu’ils n’ont jamais apprises.
– Capacité à déplacer le corps dans des positions non naturelles ou humainement impossibles.
– Une aversion soudaine pour tous les objets, pratiques ou matériaux religieux.
– fait preuve d’une extrême rage et d’une force surhumaine.
– Rappelle des événements passés dont ils n’ont jamais entendu parler comme s’ils étaient là.
– Capacité à lire les pensées de ceux qui les entourent.
– Lévite à volonté ou pendant le sommeil.

En raison des progrès de la médecine et de nombreuses tragédies survenues au cours d’exorcismes, une enquête approfondie est maintenant nécessaire avant qu’un exorcisme soit effectué. C’est essentiellement un processus d’élimination qui permet de déterminer si la personne est vraiment possédée par un être spirituel ou non.

Un prêtre sollicitera l’aide d’un psychiatre, d’un médecin et d’un expert paranormal nommé par l’Église pour déterminer si les symptômes peuvent être expliqués par une maladie mentale, un problème de santé ou une fraude. Si l’enquête conclut que l’individu est vraiment possédé, un exorciste est alors nommé.

Pratiquer le rite de l’exorcisme

L’exorciste désigné s’habille de ce surplis avec une étole violette et se dirige vers la victime. Il commence ensuite le rituel en prononçant une série de déclarations, de prières et d’appels.

Ceux-ci peuvent être divisés en deux groupes: ceux dans lesquels le prêtre demande à Dieu de libérer le sujet du démon et ceux dans lesquels le prêtre ordonne au démon de partir sous le nom de Dieu.

Le prêtre accomplira diverses actions à des moments précis au cours de ses récitations, telles que: poser ses mains sur la victime, asperger d’eau bénite tout le monde dans la région, serrer ou tenir une relique sacrée et faire des signes indiquant la croix sur lui-même. ainsi que la victime.

Toutes ces choses sont répétées jusqu’à ce que le démon soit expulsé ou que le prêtre ait épuisé toutes les options.

Les plus célèbres exorcismes

Bien qu’il y ait eu de nombreux cas d’exorcismes documentés, quelques-uns se distinguent.

L’exorcisme de Ronald Doe

À la mort soudaine de sa tante, un adolescent a tenté de communiquer avec elle par le biais du tableau Ouija. Peu de temps après, beaucoup de choses étranges ont commencé à se produire autour de lui. Quand personne ne pouvait expliquer les événements, deux prêtres ont été appelés à aider.

Lors de multiples exorcismes exécutés sur lui en 1949, les prêtres ont été témoins de violents tremblements de son lit, de divers objets volant dans la pièce, de nombreux mots apparaissant comme des plaies sur le corps et du jeune garçon parlant gutturalement.

Une fois le 30e rite terminé, tout s’arrêta brusquement et le garçon ne se souvint pas des événements précédents. Malgré les pseudonymes de Ronald Doe et Ronnie Mannheim, le vrai nom du garçon n’a jamais été révélé. Le journal tenu par l’un des prêtres a été adapté au film et au roman The Exorcist.

L’exorcisme d’Anneliese Michel

Anneliese Michel, une femme catholique allemande, initialement soupçonnée de souffrir de dépression, a commencé à entendre des voix l’informant qu’elle était maudite. Au fil du temps, elle a développé des crises convulsives et est devenue intolérante à beaucoup de choses liées à sa religion, comme passer devant un crucifix ou boire de l’eau bénite.

Après que le traitement psychiatrique et les médicaments n’aient montré aucune amélioration, sa famille s’est tournée vers l’église pour obtenir de l’aide. De 1975 à 1976, plus de 60 exorcismes ont été réalisés, certains pouvant durer jusqu’à 4 heures.

Elle est morte chez elle le 1er juillet 1976 de malnutrition. Son cas a été considéré comme un mauvais diagnostic de maladie mentale, de négligence et de maltraitance. Les films de Requiem et The Exorcism of Emily Rose sont basés sur son histoire.

Assassinat d’Ossett de 1974

Dans la ville britannique d’Ossett, un homme du nom de Michael Taylor a déclaré qu’il se sentait mal en lui-même. Il a commencé à s’en prendre verbalement dans son groupe de fraternité chrétienne et son comportement erratique a dégénéré même après l’absolution.

Un prêtre et un groupe d’ecclésiastiques méthodistes ont finalement été appelés pour mener à bien un exorcisme. Le rite a duré de nombreuses heures du 5 au 6 octobre 1976 et les personnes impliquées ont affirmé qu’au moins quarante démons parlaient à travers lui.

Quand ils étaient tous trop épuisés pour continuer, ils lui ont permis de rentrer chez eux, bien qu’ils craignaient qu’au moins trois démons soient toujours présents. Quelques heures plus tard, il a été retrouvé dans la rue couverte de sang. Il avait assassiné sa femme; déchirant son visage avec ses mains nues.

Les exorcismes sont protégés par le premier amendement aux États-Unis et sont toujours préformés dans le monde entier. En fait, les nombreux films qui leur sont liés ont entraîné une forte augmentation du nombre d’exorcismes demandés.

Cependant, seule une poignée de prêtres a eu la capacité de les exécuter et moins de 1% de toutes les demandes sont acceptées. Que l’on croie aux biens ou non, le besoin d’exorcisme existe depuis longtemps et le restera probablement dans les années à venir.

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Source et crédits : ANOMALIEN

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *