Le terrible conte de Ceely Rose

Rencontrez la famille Rose: père David, mère Rebecca, frère Walter et fille Ceely. À la fin des années 1800, Papa Rose dirigeait une entreprise de moulins à grains prospère qui offrait un logement confortable à sa famille dans une zone bucolique à l’extérieur de Mansfield connue sous le nom de Pleasant Valley.

Cependant, donner un nom heureux à un cadre rural paisible demande simplement des ennuis. Devine quoi? Cette histoire étaye cette suspicion.

L’obscurité qui allait descendre sur la famille Rose est arrivée sous la forme d’un faisceau de joie sans prétention nommé Ceely le 13 mars 1873. À ce moment-là, les parents de Rose étaient dans la quarantaine – bien après l’âge de naissance commun de la période.

Au fur et à mesure que leur fille grandissait, il est devenu clair que son corps dépassait son esprit et ils ont sans aucun doute imputé ses handicaps à la naissance tardive.

À l’école, les problèmes de développement de Ceely l’ont maintenue plusieurs années derrière les autres enfants de son groupe d’âge et, bien qu’elle soit beaucoup plus jeune, ses camarades de classe la réprimandaient en criant «Dumbell Ceely! Ugly old Ceely! »Heureusement, la vie de Ceely n’a pas toujours été aussi sombre que la salle de classe.

Bien qu’elle soit constamment harcelée par la communauté, sa famille l’aimait et la soutenait et elle avait l’amitié de deux filles voisines, Cora et Tracey Davis, et d’un garçon voisin, Guy Berry.

The Schrack Mill, qui était dirigé par David, le père de Ceely Rose. Il a ensuite été démoli et les pierres de fondation et les poutres utilisées dans la construction de la grande grange dans ce qui est maintenant le parc d’État de Malabar Farm.

Alors que Ceely Rose a commencé à bourgeonner, son amitié et son intérêt pour Guy Berry se sont transformés en un engouement puissant. Incapable de garder les yeux sur le jeune homme attaché, Ceely passait des heures dans sa chambre à regarder Guy travailler dans les champs environnants.

Elle interrompait constamment son travail par des visites obsessionnelles et commençait à professer qu’elle et Guy se mariaient et elle s’en fichait de qui le savait! Pendant un certain temps, tout était «Guy ceci et Guy ça» autour de la maison Rose. Je ne sais pas comment ils l’ont supporté.

Finalement, à l’été de 1896, Guy de bon cœur en avait assez des fantasmes de Ceely et, dans l’espoir de la laisser tomber facilement, lui a dit qu’aucun de leurs parents n’approuvait ses plans de mariage et que cela ne pourrait donc jamais l’être. Mon garçon, mon garçon, a fait ces plumes de Ceely!

Le lendemain matin, Ceely a marché jusqu’au printemps, a attrapé une boîte de poison à rat de marque «Rough on Rats!» Et a mélangé deux cuillerées à soupe dans le petit-déjeuner du matin composé de fromage cottage et de café.

Son père était mort à la tombée de la nuit, son frère a duré plusieurs jours et sa mère a lentement commencé à se rétablir alors qu’elle prenait un petit-déjeuner léger ce matin-là.

Après quelques jours, Mme Rose a réalisé que sa fille était responsable de l’empoisonnement et, dans un acte de pardon chrétien rarement vu, a commencé à comploter pour sauver son enfant de la justice.

Visiblement pas trop brillante elle-même, Mme Rose a concocté un plan mal conçu pour elle et sa fille pour aller sur l’agneau – loin du garçon que Ceely avait tué son propre père et frère pour être proche.

Ceely a réfléchi à cette idée pendant un certain temps, puis est sortie au printemps, a mélangé un autre géant aidant « Rough on Rats! » Dans un bol de lait et de pain et l’a donné à sa mère presque rétablie.

Effrayante, Ceely a avoué plus tard être stupéfaite de l’efficacité du poison et de son rire incontrôlable alors que sa mère «vomissait le vert».

Maintenant que sa famille était enfin à l’écart Ceely a préparé une tarte aux cerises avec de la sauce à l’arsenic pour la famille de Guy. Elle a demandé à Guy de donner la tarte à ses parents mais l’a averti de ne pas en avoir lui-même.

Lorsque Ceely est parti, Guy a pris la sage décision de jeter la tarte dans la cour. En quelques heures, tous les poulets étaient morts.

Même si son plan de tuer les parents de Guy a échoué, Ceely était sur une lancée et détestait voir le bon arsenic se gaspiller.Elle a donc invité un ministre local à dîner avec l’intention de lui servir l’un des poulets empoisonnés.

Celia Rose, la meurtrière avouée, photographiée à la prison du comté de Richland en septembre 1896 par un journal à sensation d’Utica, New York.

Le ministre est arrivé pour un dîner au poulet, mais a triché la mort en poursuivant son chemin quand Ceely n’a pas rapidement répondu à la porte.

À ce stade, il était évident pour la plupart que Ceely était derrière le meurtre de toute sa famille et un troupeau important de poulets, mais 1896 était une année de congé pour l’équipe médico-légale de Pleasant Valley et il n’y avait aucun moyen pour les autorités de clouer un rap sur « dumbell Ceely ».

Enfin, son amie voisine, Tracey Davis, a incité Ceely à avouer ses crimes pendant que le shérif se cachait et écoutait dans une pièce adjacente et que l’empoisonneur fou était emmené en prison.

Le procès de Ceely a été rapide. Elle a été retrouvée mentalement malade et enfermée dans l’asile insensé de Tolède cet automne-là, où elle est restée jusqu’à son transfert à l’asile de Lima en 1915. À 58 ans, Ceely est décédée et a été enterrée sur le terrain de l’hôpital.

Aujourd’hui, les fermes Rose et Berry font partie du parc d’État de Malabar Farm, avec la maison de l’auteur lauréat du 7 prix Pulitzer, Louis Bromfield. (La maison de Bromfield a également un fantôme ou deux, mais c’est une histoire pour une autre fois.)

Aussi déterminée qu’elle l’était dans la vie, Ceely continuerait de se fixer sur Guy d’au-delà de la tombe. On la voit regarder par la fenêtre de sa chambre sur les champs où Guy travaillait autrefois, errer sur les terrains entourant les maisons et hanter le cimetière où sa famille assassinée et Guy bien-aimé sont enterrés.

La maison Ceely Rose

Alors que la maison Rose n’est ouverte au public que lors des visites mensuelles des fantômes du parc, plusieurs gardes du parc ont signalé des accrochages avec des pas fantômes, des frissons inexpliqués et les feux follets d’une figure féminine lors de la visite de la maison.

Les clients de la maison Berry (qui est maintenant une auberge de jeunesse) ont rapporté une variété d’expériences comme des apparitions corsées, des voix, des objets jetés des étagères et, le plus intrigant, les pieds chatouillés la nuit.

Si seulement la situation de Ceely se situait dans les temps modernes. Le chatouilleur de tootsie aurait pu tout oublier de Guy et a commencé un site Web en plein essor s’adressant à un sous-ensemble spécifique de la population.

Un autre domaine de Malabar grâce à la présence de Ceely est la grange principale de la maison Bromfield. En 2002, un dramaturge local, Mark Jordan, a reçu la permission de jouer une pièce sur les meurtres de Rose ici, à seulement cracher la distance de l’endroit où ils se sont produits.

Au début, la production était en proie à des dysfonctionnements électriques et mécaniques étranges. Pendant des scènes particulières qui recréaient les meurtres, les lumières pulsaient et clignotaient violemment, l’équipement audio ne fonctionnait pas et des brouillons inexpliqués accompagnaient les activations d’accessoires non chorégraphiées.

Après un certain temps, Mark, un sceptique, a commencé à demander la bénédiction de Ceely au début de chaque représentation. Depuis l’adoption de cette pratique, les productions annuelles se sont déroulées sans accroc, bien qu’elles aient depuis été abandonnées pour une «expérience Ceely» immersive. Si vous souhaitez partir à la recherche de Ceely et découvrir leurs événements d’octobre, visitez www.malabarfarm.org.

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Source: Booze & Boos (Aventurez-vous dans la nuit pour une visite intime de certains des points chauds les plus sombres de Columbus)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *