L’histoire du général Jonathan Moulton et du fantôme de sa femme

Certaines personnes n’ont aucune compréhension de la nature humaine, en particulier de la nature du sexe opposé. Le général Jonathan Moulton du New Hampshire en est un bel exemple. En 1774, il perd Abigail, sa femme de vingt ans, après une brève maladie.

Dévasté par la mort de son fidèle compagnon, le général Moulton rejoint les troupes de George Washington dans leur combat contre les Britanniques.

Il aurait pu se contenter de rester le veuf au cœur brisé sinon pour la charmante jeune sœur d’un ami. Une fois que les yeux de Moulton sont tombés sur Sarah Allen, Abigail était non seulement parti, mais aussi oublié.

Le leur était une parade nuptiale. Et après un mariage hâtif, l’heureux couple est retourné dans la maison que le général Moulton avait partagée avec Abigail. Ils n’auraient pas pu être plus heureux.

Général Jonathan Moulton

Mais comme la plupart des femmes, Sarah voulait décorer sa maison à sa convenance. Bien sûr, cela signifiait que beaucoup des affaires de la première épouse devaient être éliminées.

Alors que sa nouvelle épouse procédait soit à la trahison, soit à la mise au rebut des meubles de sa première épouse et des cristaux fins, le général Moulton ne dit mot. En ce qui le concernait, la maison appartenait désormais à Sarah, comme elle l’entendait. Il était peut-être un brillant stratège, mais il ne savait rien des femmes. Ce fait a été démontré par ce qui suit.

Après un repas particulièrement satisfaisant de mouton et de menthe, le général Moulton sirota son vin et sourit à sa femme. Belle au-delà de l’imagination, elle méritait tout ce qu’il pouvait lui donner, et plus encore.

« Cher, j’ai réfléchi. » Dit-il. « Quand Abigail est morte, Dieu repose son âme, elle a laissé une boîte à bijoux remplie de choses. »

Il avait l’attention de Sarah maintenant.

« Quel genre de choses? » Demanda-t-elle timidement.

«Le genre de babioles que vous, mesdames, convoitez généralement. Il y a des bagues en diamant, une broche émeraude, un médaillon en or, le bracelet de perles, le ras de cou en rubis et quelques ornements d’oreille en or. »La façon dont il a coché les éléments de la liste, elle savait qu’il avait récemment fait l’inventaire.

La cupidité l’avait emportée. « Et qu’est-ce que tu avais l’intention de faire exactement avec les bijoux? », Demanda-t-elle.

« Pourquoi te le donner, bien sûr! »

Sarah l’a favorisé avec un sourire. S’il y avait des bijoux, elle les voulait. Et maintenant, il avait dit les mots qu’elle voulait entendre.

Tandis qu’Abigail dormait dans sa tombe froide et solitaire, son mari a donné tous ses bijoux à sa nouvelle épouse. D’abord la maison et maintenant les bijoux. C’était plus qu’une femme ne pouvait le supporter.

La joie que Sarah ressentit en portant tous ses nouveaux bijoux fut de courte durée. Deux nuits après qu’elle avait fouillé dans la boîte à bijoux de la morte, une terrible tempête a éclaté dans le ciel nocturne. « Ce n’est pas une nuit convenable pour l’homme ou la bête », a déclaré la femme de chambre en sortant le chauffe-plat du lit du Moulton.

Mais elle avait tort. La fantomatique Abigail a choisi juste cette nuit-là pour faire une apparition devant le couple surpris alors qu’ils s’endormaient.

Fantôme derrière

« Ce qui est mien est mien. J’exige que tu me donnes mes bijoux! »Hurla le spectre en tendant la main pour tirer un collier du cou de Sarah surpris.

«Faites quelque chose!», A exhorté Sarah à regarder son mari qui le regardait incrédule. . Le général Moulton était assis droit. «Maintenant maintenant, chère Abigail. Je ne savais pas que tu te comporterais ainsi. Tu as toujours été une femme si gentille et généreuse. »

« Je veux mes bijoux! », Demanda Abigail, fantomatique, en regardant Sarah qui se recroquevillait dans le coin.

Le général n’était pas dupe. Il a connu une bonne affaire quand il en a vu une.

«Il est tard et il fait froid. Mais demain, nous verrons que tous vos bijoux sont enterrés à côté de vous. »

Abigail sourit largement et disparut. Le lendemain matin, alors que le soleil brillait dans le cimetière, le général et Mme Moulton ont enterré avec impatience les bijoux de sa première femme.

Abigail était contente. La deuxième épouse a peut-être obtenu son mari et sa maison, mais elle n’a pas obtenu ses bijoux.

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Source : ANOMALIEN

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *