Singapour: rencontrez le duo père-fils bannissant les démons pour un prix

Anderson Lim serra étroitement ses mains dans une position de prière tandis qu’un médium spirituel faisait des allers-retours devant lui.

Lim a alors scandé de façon indistincte alors que le médium mettait le feu à une poupée en papier – connue comme un « substitut ».

La poupée, vêtue d’une chemise bleue qui appartenait au frère de Lim, faisait partie d’un rituel taoïste exécuté pour conjurer la malchance.

« Récemment [mon frère] a fait une très mauvaise chute. Il a raté un pas et sa cheville a été gravement fracturée. Il a été hospitalisé pendant deux semaines », a déclaré Lim, un homme d’affaires de 41 ans.

« J’espère qu’après ce rituel, il ira bien. J’ai vu trop de choses qui ne peuvent pas être expliquées, il y a donc certaines choses que nous devons croire. »

Comme Lim, de nombreux Singapouriens dans la cité-État moderne se tournent encore vers des moyens surnaturels, tels que les médiums spirituels traditionnels, pour la bonne chance, la santé et la prospérité.

Alors que certains de ses clients recherchent des conseils en feng shui en cas de désaccord à la maison, d’autres demandent de l’aide lorsqu’ils n’ont pas de chance ou font face à des problèmes de carrière, a déclaré Jeroen Chew, un exorciste et maître du feng shui.

Chew a rejoint le commerce non conventionnel il y a plus d’une décennie après avoir entendu des histoires selon lesquelles son père Chew Hon Chin, plus connu sous le nom de Grand Master Chew, a changé la vie de nombreuses personnes dans le monde.

« Mon père m’a montré que les non-taoïstes et les non-religieux croyaient en lui », a expliqué Chew, 44 ans. « Quand nous sommes allés aux Philippines, il y avait une longue file de personnes faisant la queue pour le voir … Et j’ai pensé à moi-même que cet homme peut vraiment faire quelque chose pour changer la vie des gens. « 

Pour l’ancien Chew, rejoindre le métier était plus une vocation. Il a affirmé qu’il avait été maudit il y a 16 ans, et après être sorti du « sort », il était temps d’aider les autres.

« J’ai été maudit pendant environ 10 ans. Je n’ai pas pu dormir ni manger correctement, mon commerce a échoué et tout le monde pensait que j’étais fou », a déclaré le joueur de 72 ans, qui a ajouté qu’il avait également tenté de se suicider.

« Je ne croyais pas non plus aux dieux ou aux esprits dans le passé, je croyais seulement en moi-même. Mais un soir, j’ai rêvé que quelqu’un me disait que si je sortais de la malédiction, j’aurais besoin d’aider les gens de la même manière. »

Il a ensuite créé Ghostbuster.

Expliquant comment le nom est né, le jeune Chew a déclaré que son père voulait initialement « attraper des fantômes », mais que l’entreprise familiale a évolué depuis pour offrir non seulement des services d’exorcisme, mais aussi des lectures de feng shui ainsi que des services d’amélioration de la chance et de prière des ancêtres.

L’entreprise propose également la lecture ba zi, la lecture de sa date et de son heure de naissance, ce qui permettrait à Chew de « prévenir les clients » de choses comme si un conflit devait survenir avec leurs supérieurs ou leurs patrons.

« [Les lectures] leur diront: ‘Aujourd’hui, vous n’êtes pas de bonne humeur énergétique avec votre patron, vous devez être prudent », a expliqué Chew, dont les services sont proposés à partir de 88 dollars australiens (65 dollars américains).

« Certaines personnes ne nous prennent pas au sérieux. Mais comme je l’ai dit, nous aidons ceux qui veulent que nous aidions. Ceux qui ne nous croient pas, ça nous va. »

Aujourd’hui, Ghostbuster compte environ 1 000 clients de différentes religions. Lors d’événements plus importants, tels que le huitième jour du Nouvel An lunaire, également connu sous le nom d’anniversaire de l’empereur de jade, la participation se situe en moyenne entre 400 et 600 «adeptes».

Selon Chew, 70% de ses clients sont chrétiens, même si certains éléments de son entreprise sont enracinés dans le taoïsme.

« Nous ne vous parlons jamais [de] changer de religion. Nous sommes ici pour résoudre votre problème. Si je résous votre problème, je fais quelque chose qui vous fait du bien, vous vous sentez mieux et vous continuez [avec] votre vie. Vous ne ne changera rien « , at-il dit.

Les clients allant des adolescents à ceux dans la trentaine sont en augmentation, a déclaré Chew, représentant environ 60% de ses clients.

La plupart d’entre eux demandent de l’aide lorsqu’ils font face à de mauvaises perspectives commerciales ou à des problèmes avec leur famille.

Chew a ajouté: «Certains estiment qu’ils n’atteignent pas leur potentiel maximal… et [nous] aidons chaque client à réaliser le mieux qu’il peut dans sa carrière ou dans sa vie de famille.»

Parmi ceux qui se tournent vers de tels moyens surnaturels, il y a Wilmer Ang, 30 ans, qui est allé voir un maître il y a plusieurs années « par curiosité ». Il a par la suite consulté le capitaine lorsqu’il a démarré son entreprise et lorsqu’il a rencontré des problèmes au travail.

« Je vais rendre visite à mon maître à l’occasion, soit pour demander des conseils sur mon entreprise, soit pour aimer la vie », a déclaré Ang, qui travaille dans le secteur immobilier.

On lui dirait de porter certains objets, y compris des pierres précieuses, ou de placer des « porte-bonheur » dans son bureau pour lui apporter la prospérité.

Un autre croyant, Max Tan, 35 ans, a d’abord consulté un numérologue dans la vingtaine. Ensuite, il a pensé que ce serait une « bonne idée de voir ce que l’avenir lui réserve ».

Au cours de la consultation, il a découvert qu’il avait des traits de caractère contradictoires et il «s’est lentement réconcilié» avec qui il était.

Tan, qui est un créateur de mode, a récemment consulté à nouveau son maître, qui a confirmé sa décision de poursuivre ses études.

Dhylan Boey, un métaphysicien professionnel, qui a été dans le métier depuis plus de 10 ans, a suggéré que la jeune génération est plus ouverte à de telles pratiques car elle a « moins de raccroches » avec des tabous et des conventions, par rapport à la génération plus âgée.

Boey, qui se spécialise dans la numérologie, la guérison des cristaux, ainsi que les lectures de tarot et de feng shui, a déclaré: « Mes clients de la génération Y ou de la génération Z sont ouverts à de nouvelles choses qui pourraient ne pas être validées par les sciences cliniques. »

« À un certain niveau, ils aiment croire qu’une certaine magie existe toujours dans ce monde et qu’en tant que jeunes humains aux prises avec des problèmes de vie, et en découvrant leur but dans la vie, ils font peut-être aussi partie de cette magie. »

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

SOurce : ASIAONE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *