Josefa Segovia et son pont hanté à Downieville

Downieville en Californie est une petite ville pittoresque nichée dans les Sierras. Situé là où la rivière Downie et la rivière Yuba fusionnent, la beauté pittoresque de Downieville dément l’histoire du pont hanté de Jersey.

Aujourd’hui, la petite ville endormie de Downieville compte environ 325 habitants. Mais au début des années 1800, grâce à la découverte d’or dans la région, près de 5000 personnes sont venues en ville à la recherche d’or.

Un de ces couples était la belle jeune Josefa Segovia, également connue sous le nom de Juanita et son mari. Le jour, le couple cherchait l’or dans les rivières glacées, la nuit, il était barman pendant qu’elle dansait et racontait aux curieux leur fortune.

Leur vie était difficile, mais heureuse, et elle a peut-être continué pendant des années, sinon pour un citadin du nom de Jack Cannon, tombé amoureux de Juanita aux cheveux corbeau.

Quoi qu’il en soit, la jeune femme ne pouvait pas la dissuader de prétendre. Ce n’est pas le fait qu’elle soit mariée ou la menace de coups de la part de son mari qui pourraient empêcher l’homme de la poursuivre. Malheureusement, il n’avait pas compté sur le tempérament fougueux et les prouesses de Juanita avec un couteau.

Un soir, alors qu’elle était seule à la maison, l’homme est entré de force dans sa petite maison et a tenté de persuader la jeune femme d’abandonner son mari et de s’enfuir avec lui. En colère Juanita a crié à l’intrus de sortir et de rester dehors. Il lui attrapa le bras et la poussa au sol.

Mais elle était une combattante et s’est rapidement levée. Furieuse, elle se gratta le visage. Il l’a giflée au sol une deuxième fois. C’était suffisant pour Juanita. Elle sortit un couteau du placard et le poussa dans la poitrine de l’homme. Il a réussi à trébucher hors de la maison où il a renversé des blessés mortels.

Les passants ont essayé d’aider l’homme, mais il était au-delà de toute aide terrestre. Lorsque la nouvelle de sa mort a été annoncée, les habitants ont été stupéfaits. C’était un homme bien-aimé qui avait grandi dans la région et c’était une jeune femme espagnole qui parlait dans une langue que la plupart d’entre eux ne pouvaient pas comprendre.

Peu importait qu’il soit entré par effraction chez elle et l’avait abordée. Comment Juanita osait-elle avoir eu l’audace de le tuer?

La pauvre femme a été expulsée vers la prison où une foule en colère s’est rapidement formée exigeant qu’elle soit lynchée. Son mari lui a parlé puis a tenté de raisonner avec la foule. Mais ses paroles sont tombées dans l’oreille d’un sourd.

Un procès simulé a eu lieu avec douze habitants agissant comme juges et jurés. Un homme s’est avancé et a tenté de défendre la jeune femme devant le ridicule tribunal. Mais ce fut en vain.

Deux jours plus tard, un matin étouffant de juillet 1851, Juanita fut traînée hors de la prison et pendue sur le pont de Jersey. Avec sa mort, Juanita est entrée dans l’histoire; Elle a été la première et la seule femme à être pendue dans l’État de Californie.

On a dit à son mari de quitter la ville au coucher du soleil ou de subir le même sort. Ce qu’il est devenu après son départ de Downieville est incertain. Juanita, quant à elle, a été enterrée dans une tombe banalisée au cimetière et a décidé de rester sur le pont de Downieville.

Même si le pont en bois sur lequel elle était suspendue a depuis longtemps été remplacé, elle est toujours là près de l’endroit où elle est décédée. Au fil des ans, plusieurs personnes ont vu l’apparition solitaire de Juanita pleurer doucement sur le pont.

Certains ont même eu l’expérience inquiétante de voir le fantôme de Juanita s’approcher d’eux et tenter de leur dire quelque chose. Personne ne saura probablement jamais avec certitude ce qu’elle essaie de dire, mais cela ne l’empêche pas d’essayer.

Si vous êtes dans la région, vous voudrez peut-être vous arrêter à Downieville et visiter Jersey Bridge, la potence (en fait utilisée pour une suspension), le musée et toutes les autres choses intéressantes à voir et à faire en ville.

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Source : ANOMALIEN

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *