Le voyage dans le temps est il possible ? Idées actuelles sur les déplacements dans le futur et le passé

Le voyage dans le temps a été un sujet de prédilection pour les amateurs de science-fiction. Pourtant, les scientifiques ont une idée de la façon dont cela peut être fait. Certaines de ces idées seront discutées.

Un article intéressant dans l’édition spéciale d’Astropohysics de Scientific American Reports, écrit par Paul Davies, explique comment il pourrait être possible de construire une machine à remonter le temps.

Les théories sur la façon dont cela est possible existent déjà, mais leur mise en œuvre dépasse nos capacités scientifiques actuelles. Ce qui suit explique certaines des théories et concepts actuels.

Le temps n’est pas constant

La plupart des gens croient que tout le monde vit le temps exactement de la même manière, quelles que soient les circonstances physiques présentes. La vérité est que ce n’est pas le cas.

Einstein, dans ses théories de la relativité, a postulé que l’intervalle de temps mesuré entre deux événements, dépendrait de la vitesse à laquelle l’observateur se déplacerait. Cette hypothèse a été prouvée par différentes méthodes.

Le problème est que sur Terre, la quantité de vitesse nécessaire pour modifier l’effet du temps, ne nous est tout simplement pas applicable, dans un sens quotidien. Des tests ont montré que le voyage en avion, augmente d’une seconde de quelques nanosecondes.

En laboratoire, des particules subatomiques appelées muons ont été propulsées à la vitesse de la lumière dans des générateurs atomiques et ont montré que leur taux de désintégration ralentit considérablement par rapport à leurs vitesses plus élevées.

L’auteur cite que les rayons cosmiques, de l’espace extra-atmosphérique, peuvent nous atteindre sur terre, car la vitesse résultante de ces rayons réduit leur taux de décroissance, leur permettant de nous atteindre et d’être vus par nous.

Des déformations temporelles dramatiques commencent à se produire près de la vitesse de la lumière. M. Davies donne un exemple de ce phénomène, en déclarant que si des jumeaux naissent en même temps, et que l’un voyage à la vitesse de la lumière pendant un an avant de retourner sur terre, le jumeau voyageur aurait un an, tandis que le lié à la terre le jumeau aurait pu vieillir 10 années terrestres.

Le paradoxe ici est que, bien qu’ils soient jumeaux, ils auraient des âges différents à ce stade.

Voyage dans le temps

L’avenir

Nous avons maintenant discuté d’une théorie sur le voyage dans le temps vers le futur. En voyageant vite, à savoir la vitesse de la lumière, le temps ralentira pour nous, tout en continuant à un rythme normal ailleurs.

Théoriquement, des calculs pourraient être faits pour sauter à un moment et à un point précis dans le futur. On sait également que la gravité ralentit également le temps. Nous savons que le temps passe plus vite dans l’espace qu’ici sur Terre, car nous sommes plus proches de la Terre et de l’attraction gravitationnelle de la Terre.

Par la suite, le temps passé dans un sous-marin passe encore plus lentement que sur terre, pour la même raison. Les scientifiques ont calculé que l’attraction gravitationnelle d’une étoile à neutrons est si forte qu’elle ralentit le temps de trente pour cent.

Les scientifiques pensent que si un astronaute pouvait zoomer très près d’une étoile à neutrons ou d’un trou noir, il pourrait sauter loin dans le futur.

Le passé

Aller dans le passé pose un problème plus difficile. Une théorie postulée par Kurt Godel affirme que l’univers tourne et que sa gravité affecte la lumière. Cette rotation de l’univers entraînerait la lumière et les relations entre les objets, autour d’elle.

En voyageant dans cette boucle fermée du temps, sans dépasser la vitesse de la lumière, il pourrait être possible de visiter le passé. Cependant, l’un des scénarios scientifiques les plus acceptés pour voyager dans le passé implique le concept de trou de ver.

Un trou de ver est un raccourci entre deux points dans l’espace. Des films scientifiques, tels que le film Contact et l’auteur Carl Sagan ont utilisé ce scénario comme un appareil de voyage dans le temps. La difficulté réside dans la réalisation du trou de ver.

Elle devrait être trouvée dans l’espace comme une entité réelle, ou fabriquée sur terre. Une fois trouvé ou fabriqué, il devrait être agrandi et entretenu. Il faudrait produire une énergie négative pour assurer la perméabilité du trou de ver et permettre un voyage en toute sécurité à travers celui-ci.

Le trou de ver devrait être transporté à un endroit où les bouches opposées sont écartées. Une bouche serait positionnée près d’un soleil ou d’une étoile à neutrons, tandis que l’autre serait en un point non gravitationnel de l’espace.

La gravité de l’étoile à neutrons ralentirait le temps, créant effectivement deux points et temps différents dans l’espace. La direction du voyage pourrait alors déterminer si l’on va vers le futur ou vers le passé.

Autres théories

Deux physiciens éminents ont fait deux autres propositions théoriques pour le voyage dans le temps. En 1994, un physicien mexicain Miguel Alcubierre a écrit un article pour le Journal of Classical and Quantum Gravity, proposant que l’espace puisse être étiré et en partie contracté, par les vagues.

C’est ce que l’on appelle la métrique Alcubierre. Le vaisseau spatial chevaucherait la vague et serait à l’intérieur de ce qu’on appelle une bulle de distorsion. Le navire ne se déplacerait pas à la vitesse de la lumière, mais arriverait théoriquement plus tôt que celui qui se déplacerait à cette vitesse, en raison de la contraction de l’espace devant lui.

Le problème est bien sûr qu’il n’existe aucun moyen connu de créer des bulles de chaîne et de contracter l’espace. En 1991, un physicien de Princeton, Richard Gott, a proposé une autre théorie sur le voyage dans le temps.

Il a suggéré que des objets semblables à des cordes dans l’espace, connus sous le nom de cordes cosmiques, formés dans le premier univers, pourraient s’aligner et parcourir toute sa longueur. Ces cordes sont plus fines qu’un atome.

Ils sont soumis à une forte pression et peuvent générer une énorme attraction gravitationnelle. En plaçant deux cordes ensemble ou en les plaçant près d’un trou noir, l’espace peut être déformé, permettant aux objets connectés à ces cordes de voyager à des vitesses incroyables, dans le passé.

Bien que ces théories suscitent la réflexion, de nombreuses autres questions doivent encore être résolues. L’une de ces questions consiste à savoir si un retour dans le temps pourrait affecter l’histoire de la Terre?

Steven Hawkings a proposé que cela ne se produise pas avec sa «conjecture de protection chronologique». Bien sûr, ce sont des problèmes auxquels nous ne devons pas encore faire face. À mesure que nous progressons sur le plan technologique, nombre de ces questions devront être abordées avant que l’homme ne s’aventure dans l’inconnu du voyage dans l’espace et dans le temps.

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Source : ANOMALIEN

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *