Hans Holzer : le premier chasseur de fantômes télévisé américain hante toujours la communauté paranormale

Né à Vienne le 26 janvier 1920, Hans Holzer était comme de nombreux enfants, fasciné par les fantômes et les contes de fées qu’il avait entendus dans sa jeunesse. Cependant, ces histoires, racontées par son oncle Henry, qu’il a racontées au collège à la désapprobation des adultes, sont restées avec Holzer. Les fantômes ont transformé l’œuvre de sa vie comme l’une des nombreuses figures les plus connues du monde dans le domaine du paranormal.

Avant sa mort en 2009, à l’âge de 89 ans, Holzer est l’auteur de près de 140 livres sur le paranormal, la vie extraterrestre, la sorcellerie et autres, à commencer par Ghost Hunter de 1963 Tout au long d’une profession qui concernait le cas de la maison «Amityville Horror» en 1977, Holzer a également enseigné la parapsychologie au New York Institute of Know-how, et chacun est apparu et a consulté pour la fin des années 1970 de Leonard Nimoy présente In Search Of … Et curieusement , l’acteur Dan Aykroyd a revendiqué une obsession pour Holzer, ce qui l’a impressionné d’écrire Ghostbusters .

Le sous-genre paranormal de l’actualité tv a explosé autour de 2005 – un développement qui se poursuit à cette époque avec pas mal de collection sur les réseaux correspondant à Journey Channel, et A&E, et qui s’est étendu en ligne. 4 longtemps auparavant, Hans Holzer était considéré comme l’un des premiers chasseurs de fantômes bien connus des États-Unis, Ed et Lorraine Warren.

«Il était le roi de tous les médias paranormaux», explique Dave Schrader, enquêteur principal de la collection non scénarisée de Journey Channel, The Holzer Recordsdata , qui réexamine la situation de Holzer, et animateur de la radio paranormale préférée, Past The Darkness. « Il était comme le Howard Stern de son temps, et il était à la télévision, écrivait pour des films cinématographiques et écrivait des livres. »

«Il est devenu notre premier porte-parole multimédia pour le paranormal», explique Jeff Belanger, auteur de plus d’une douzaine de livres sur le paranormal, coanimateur / producteur du podcast New England Legends  , et auteur / chercheur de longue date sur Journey’s Ghost Adventures . «Il avait le caractère pour ça; il avait la capacité de raconter des histoires et il se mettait sur le marché à une époque où personne d’autre ne l’était. »

« Il était l’un des rares parmi les États-Unis à avoir été en mesure de publier la plupart de ses conclusions dans des livres digestibles », explique sa fille Alexandra Holzer, qui a rédigé le guide 2008 Rising Up Haunted . «Il pourrait également écrire de la fiction, de la poésie, des partitions et composer; il a écrit, produit et réalisé quelques-unes de ses tâches personnelles, et a même enregistré deux chansons sur un document de 45 intitulé «Ghost Hunter» (après tout). »

Sa réputation d’explorer «l’aspect opposé» (une expression qu’il prétend avoir inventée et aidé à vulgariser) était une puissante amélioration en envisageant de quitter l’Autriche – et ses recherches en archéologie et en passé historique au Collège de Vienne – avec sa maisonnée à 1938 plus tôt que l’annexion de la nation à l’Allemagne nazie. Après s’être installé à New York Metropolis, il a poursuivi ses recherches au Columbia College, a finalement obtenu un diplôme de maîtrise en foi comparée et un doctorat en parapsychologie de la (assez douteuse) London Faculty of Utilized Science. Dans sa vie privée, Holzer a épousé la comtesse Catherine Buxhoeveden en 1962 et a eu deux filles, Alexandra et Nadine Widener, avant la fin du mariage.

Sa stratégie était pratiquement journalistique, mais sympathique; Holzer considérait les fantômes (et leurs cousins ​​non laïcs, « garder derrière eux ») comme « un être humain en difficulté ». en raison de l’incapacité de se libérer de l’agitation émotionnelle. « 

Bélanger dit qu’il comprenait la capacité de la narration en essayant d’attacher ses téléspectateurs aux hantises.

« Il a mélangé certaines caractéristiques du journalisme, mais en haut de la journée, il s’agissait sans aucun doute de tenter de saisir l’histoire, ce qui est en fait ce que nous essayons tous de faire … il y a clairement une objectivité différente concernant chaque cas, cependant à le sommet de la journée, il a essayé de saisir un lieu de rencontre aussi objectivement qu’il le pouvait pour vous emmener, le lecteur, l’auditeur, le spectateur, afin que vous puissiez taper vos opinions individuelles.

Holzer a développé un roman abordant la façon dont l’aspect opposé a été structuré de manière aussi efficace, détaillant un cours bureaucratique qui implique une file d’attente et vérifiant avec un commis de l’au-delà pour un tir supplémentaire sur Terre. En 2005, il a informé Ghostvillage de Bélanger que les individus peuvent être libérés de la maladie après la vie, mais dans tous les autres cas, les problèmes semblaient assez similaires à ce domaine avec des maisons, des buissons – simplement «peut-être un peu plus agréable».

Les livres de Holzer et les apparitions dans les médias ont contribué à transmettre la chasse aux fantômes dans les propriétés des individus. Moins d’un an après l’impression de son premier guide, il est apparu dans The Tonight Present avec Johnny Carson en janvier 1964. En 1965, c’était The Merv Griffin Present et At present present en 1967. Il allait procéder à des apparitions télévisées tout au long de le reste de sa vie.

«Nous sommes tous sur ses épaules jusqu’à un certain point», dit Bélanger en référence à Holzer portant l’enquête paranormale à la télévision.

«Il n’y a eu que quelques noms de ceux qui ont été sur le marché et qui ont persisté à vouloir cela, et c’était sans doute le plus important une fois que je me suis levé, donc je pense qu’il a en quelque sorte donné le ton à ce qu’est l’enquête paranormale. censé être pour ma technologie. « 

Bélanger permet à Holzer de comprendre les médias et de les utiliser comme solution à un dialogue supplémentaire.

« Il disait: » D’accord, riez si vous le dites, dites qu’il n’y a pas de facteur tel que les fantômes, mais voici une chose que j’ai découverte « , et cela a ouvert la porte pour que différentes personnes en parlent, et cette porte a simplement été fêlée de plus en plus pour la raison que les années 1960 grâce en grande partie à lui – maintenant, nous avons toutes ces expositions télévisées qui ont en fait fait sauter cette porte grande ouverte. 

Pour sa moitié, Schrader – qui a consacré son guide il différent Aspect: Une information de l’ adolescence Ghost Recherche et le paranormal au chercheur  – se souvient le « endoctrinement progressif » de Holzer dans sa vie.

«En se levant, ma mère et ma tante ont été des lectrices passionnées, et donc elles avaient en fait une grande fascination pour le paranormal, et il y a eu tout le temps des livres posés par Hans Holzer dans l’un de leurs foyers. 

Cependant, Schrader dit que Holzer «a également permis de parler de ces expériences». 

«Il n’a pas traité les individus avec irrespect, il n’a pas roulé des yeux sur les individus; il est allé, a entendu leurs histoires et a fait tout ce qu’il pouvait pour aider les esprits. »

«Il se souciait des circonstances et des individus, peu importe quoi», explique Bélanger. «C’est l’entreprise dans laquelle il était: avoir des individus l’accueillaient dans leurs propriétés pour parler d’une chose profondément privée, profondément profonde, et il a capturé ces histoires.»

Alexandra fait écho à ce sentiment lorsqu’elle parle de la façon dont son père s’habillait dans le cadre du sujet, qui, selon elle, a incité différents enquêteurs à mettre un chapeau de style fedora, une chemise boutonnée et une veste.

«Il était cependant habillé confortablement tout le temps avec une chose de style et de décor; il a estimé que cela donnait le ton du respect et de l’attention à faire face à tant de personnes. » 

Ce soin et ce respect auraient pu être influencés par sa première expertise paranormale visible, qui s’est produite après son déménagement à New York Metropolis. Il a décrit avoir vu le fantôme de sa mère dans une chemise de nuit blanche, repoussant sa tête sur un oreiller pour l’empêcher de contracter l’une des nombreuses migraines qui le tourmentaient.

«J’ai mentionné:« Oh, bonne journée, maman », et elle ou il a disparu», a informé Holzer à Bélanger. 

Holzer a également dirigé des excursions et mis en évidence l’étalement géographique des contes de fantômes avec des livres correspondant à The Nice British Ghost Hunt , The Vigorous Ghosts of Eire , Haunted Hollywood , The Ghosts of Dixie , Ghosts of New England et Hans Holzer Journey Information to Haunted Homes. , entre autres.

Le chercheur paranormal Peter Underwood, un récent qui a écrit la nécrologie de Holzer pour The Guardian , a mentionné que son collègue l’avait informé: « Il y a littéralement des milliers de maisons, sinon beaucoup de centaines, partout dans le monde, l’endroit où l’on reste et les fantômes, et des réminiscences qui ne se faneront pas, détiennent le partage des résidences avec des occupants de chair et de sang … « 

Et cela signifiait une quantité illimitée de tissu pour les enquêtes et les livres. De manière impressionnante, tout au long d’une époque antérieure à la réalité, des expositions à la fantôme de la télévision ont peuplé le panorama, les écrits, les conférences et les apparitions de Holzer ont fourni un logement pour son ménage. Cependant, Holzer était remarquablement progressiste.

Alors que les stratégies prédominantes de la télévision paranormale à cette époque sont influencées par les théologies judéo-chrétiennes, Holzer considérait les religions organisées conventionnelles comme des entreprises à but lucratif. Il était une chose d’un homme d’État plus âgé dans les communautés Wiccan et différentes traditions païennes, et a contribué de manière importante à la scolarisation de ces philosophies par le biais des livres The Fact About Witchcraft et Inside Witchcraft . Il attribua à la réincarnation et était convaincu qu’il avait auparavant vécu au cours du bain de sang de Glencoe en 1692 dans les Highlands écossais. Et bien que les démons et la possession démoniaque soient devenus modernes, il n’a pas acheté de démons, de monstres ou d’êtres surnaturels différents.

Et tout particulièrement pour la période durant laquelle il a vécu, il était végétalien.

« Nous avions l’habitude de sortir pour manger mais à nouveau, puis découvrir un restaurant végétalien était assez le problème », explique Alexandra. «Vous n’avez pas besoin d’aller avec lui sans avoir suffisamment de sélections; ça pourrait devenir moche! 

Bien que le quartier d’investigation paranormal à la mode se soit développé pour une pléthore d’appareils, de compteurs, de conteneurs d’emballage fantômes, etc., Holzer est le plus populaire en essayant le précédent pour son travail. Tout au long de l’analyse du sujet, il a utilisé un «médium de transe», l’endroit où un esprit utiliserait les pensées d’un médium pour transmettre des messages. Les médiums de transe ont été à la mode au cours de la période du spiritisme de la fin du 19 e siècle. Avec un stylo et du papier, un appareil photo numérique et un enregistreur audio, cela suffisait pour Holzer.

«Il n’était nullement avide d’expertise», explique Schrader. «Il a toujours cru aux fondamentaux.»

Chercheur paranormal et conférencier de «Bizarre Lectures», John EL Tenney se souvient d’un moment dans les années 1990, Holzer a remarqué son équipement qu’il a délibérément voulu aborder dans une enquête. 

«Il m’a demandé: ‘Qu’est-ce que tu vas faire avec tout ça? J’ai mentionné: «Peut-être découvrir un fantôme?», Dit Tenney. « Il a ri et a mentionné: » Parfois, vous jeterez tout cela, et vous vous permettrez également d’avoir une expertise. «  » 

« Il était correct. »

Holzer possédait en outre une stratégie équilibrée pour les enquêtes, ne se révélant pas simplement ébranlée. Certes, il a mentionné qu’il n’avait nullement été effrayé par une affaire.

Basé sur Schrader: «Lorsqu’il écoute parmi les problèmes les plus effrayants du monde des esprits, il est toujours resté quille, d’humeur égale, et a essayé de gérer le dialogue et de transmettre un peu de paix aux esprits – comme alternative de les liquider ou d’aggraver les problèmes, il était tout le temps l’effet apaisant. » 

Holzer reste lié à des circonstances bien connues, notamment parce que le Whaley Home de San Diego – qu’il a déterminé comme étant la résidence la plus hantée d’Amérique – et le Barnstable Home de Cape Cod, dans le Massachusetts. Cependant, la maison coloniale néerlandaise d’Amityville, à New York, a renversé la situation pour son cas le plus connu et le plus controversé.

À la suite de l’homicide de six personnes survenu en 1974 lors de la construction sur Ocean Avenue, le ménage Lutz a emménagé en 1975 et n’est resté que 28 jours plus tôt qu’ils ne sont partis, affirmant qu’il souffrait d’entités perverses. Cela a transformé l’idée du guide de Jay Anson de 1977, The Amityville Horror: A True Story , qui a ensuite été adapté en film. Holzer a enquêté sur la maison cette même année avec la moyenne Ethel Johnson-Meyers. Johnson-Meyers a affirmé qu’elle avait canalisé l’esprit d’un chef amérindien Shinnecock qui avait révélé que la maison avait été construite sur un sol funéraire sacré (indépendamment de la société historique d’Amityville notant que c’était la tribu Montauk qui aurait été sur cette terre). 

L’enquête de Holzer, en plus des images qu’il a prises de la scène, a transformé une partie de la tradition d’Amityville, et il a écrit un certain nombre de livres concernant l’affaire – Homicide à Amityville , Amityville Horror , Amityville II: The Possession , The Amityville Curse et Le secret d’Amityville, dont deux ont transformé l’idée de suites de films.

Quant à Hans Holzer à 100 ans, Dave Schrader dit qu’il croit que l’enquêteur embrasserait désormais l’expertise.

«Maintenant, vous avez reçu de vrais ingénieurs, de vrais scientifiques qui peuvent déployer des efforts pour créer des instruments et des équipements qui peuvent jeter un œil aux théories», dit-il. « Il peut être réticent à manœuvrer, mais je pense qu’il aurait commencé à en avaler quelques-uns aussi efficacement et en utilisant l’expertise car je pense qu’il verrait qu’il est probablement encore moins faillible qu’un moyen. » 

En attendant, Alexandra pense que son père peut être de nouveau en Europe, abordant le sujet des ovnis, écrivant et composant de la musique supplémentaire. Elle dit qu’il s’est lassé des hantises rapportées et a dit: «Il y a plus à vivre qu’un fantôme qui refuse de continuer! Il y a des mondes et des êtres différents ici et sur le marché! »

Alexandra prévoit que, le jour de l’anniversaire de son père, le 26 janvier, son ménage se souviendra des moments qu’ils ont partagés, et elle va préparer sa salade fraîche préférée, « une recette russe de la maman de ma mère, Rosine Buxhoeveden, qui était très proche du père. . « 

«Et dans les petites heures de ce matin, une fois l’espresso préparé, je vais lui porter un toast alors que tous dorment quand même, l’espresso étant son alternative de prédilection pour le brassage de boissons dans notre résidence à toutes les heures du jour et de la nuit. .  » 

Et bien que Holzer ait donné 11 ans dans le passé, Bélanger lui a posé des questions sur son centenaire et ce qu’il est susceptible de faire à l’occasion de son 100 e anniversaire. 

«Vouloir aller de l’avant pour ma 101 e », a-t-il informé l’écrivain. «Je fais ce que je dois faire. Une personne qui se prend trop au sérieux, les autres ne le prendront pas, donc je suis très prudent à ce sujet. Je dois être factuel et utile – et j’essaie d’aider quiconque le désire. »

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Source : SUNRISEREAD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *