Le cas mystérieux d’une famille polonaise terrorisée par un poltergeist

En 2017, la petite ville de Turza Wielka, dans le nord de la Pologne, a été mise sous le choc lorsqu’un poltergeist a bouleversé la vie d’une famille. La famille était si effrayée qu’elle a finalement senti qu’elle n’avait d’autre choix que de fuir sa maison.

Les activités gênantes ont commencé tard dans la soirée du 23 novembre, lorsque de vieilles piles se sont décampées d’une étagère comme si elles avaient en quelque sorte leur propre vie. Juste cet événement unique qu’un poltergeist ne fait pas, mais les choses allaient prendre une tournure extrêmement dramatique.

La famille Pokropski n’était qu’une des quatre personnes qui vivaient dans un ancien immeuble délabré. La famille de 6 Mme Krystyna, son mari Kazimierz, son fils Irek, sa fille Martyna et les plus jeunes jumeaux Adaś et Ewunia ont été entassés dans un petit appartement mansardé où ils vivaient depuis environ 15 ans.

Avec autant de jeunes dans la vie de famille dans la maison délabrée, cela a dû être très difficile parfois, même avant que le poltergeist ait commencé à exercer son commerce ignoble, ce qui a amené la famille à sentir qu’elle n’avait pas d’autre choix que de dormir ensemble dans une seule pièce .

Peu de temps après l’incident avec les batteries, les choses ont commencé à devenir vraiment étranges, des objets domestiques ont soudainement commencé à voler dans l’appartement exigu comme s’ils avaient une vie à eux.

Mme Pokropski a été citée dans la presse locale disant: «Je pense que c’est une malédiction. Dans notre appartement, piles, blocs, couteaux, fourchettes et cadenas volent spontanément dans l’air. Nous sommes terrifiés ».

Quand un journaliste local leur a demandé ce qu’ils pensaient que la cause pourrait être la famille a postulé qu’ils pensaient qu’un canapé qu’ils avaient récemment acheté chez un voisin était en quelque sorte maudit, cela peut sembler quelque peu étrange et pour certains même un peu naïf, mais beaucoup de La Pologne tient toujours les superstitions pour vraies.

Mme Pokropski a déclaré au journaliste: «Tout a commencé lorsque nous avons acheté un canapé à nos voisins. Le premier jour, tout allait bien.

Le lendemain soir, cependant, a eu lieu l’incident initial des batteries volantes. Mon mari les a remis en place et nous nous sommes endormis. Cependant, nous avons été réveillés par un fort coup à la porte. «Lorsque M. Pokropski est allé répondre à la porte, le coupable était introuvable (un facteur commun dans de nombreux cas de poltergeist).

Mme Pokropski a ensuite ajouté: «Lorsque des jouets, des blocs, des pièces de monnaie et des outils tranchants tels que des couteaux et des fourchettes ont commencé à voler dans l’appartement, nous avons été terrifiés. La situation nous a touchés ainsi que nos enfants, notre fille de douze ans n’est pas allée à l’école depuis une semaine.

Ceux d’entre vous qui s’intéressent aux phénomènes de poltergeist auraient probablement noté l’âge de la fille susmentionnée car je suis sûr que vous saurez qu’il y a souvent une fille de cet âge impliquée dans des cas comme celui-ci.

Lorsque la nouvelle des événements s’est répandue dans le reste du village, les habitants du village ont exprimé leurs propres opinions quant à la cause des perturbations dans les médias locaux. Une théorie qui a été avancée est l’histoire d’un soldat russe qui, au cours du second monde, a brutalement assassiné une jeune fille dans la propriété et la pauvre fille est en quelque sorte revenue à l’endroit où elle a été si tristement tuée.

Un villageois qui souhaitait garder l’anonymat a suggéré que cela pourrait avoir un lien avec une autre petite fille qui vivait dans un manoir voisin, maintenant abandonné, qui est devenu possédé après avoir joué à un jeu appelé «appeler les esprits».

Je ne sais pas ce que le jeu impliquait, mais je pense qu’il est prudent de supposer qu’il impliquait une sorte de conjuration spirituelle comme son nom l’indique.

Les détails de ce qui s’est passé ne sont pas nombreux, mais le villageois aurait déclaré que les événements étaient si intenses que la famille comme les Pokropski s’est éloignée, mais contrairement aux Pokropski, ils ne sont jamais revenus, abandonnant définitivement leur manoir. Malheureusement cher lecteur, je ne connais pas le sort de la petite fille.

Finalement, la famille a décidé qu’elle avait besoin d’aide pour se débarrasser des forces invisibles qui étaient tombées sur elles. Ils ont donc tendu la main au prêtre local, le père Mirosław Culepa, qui est arrivé chez eux et, ensemble, ils ont célébré une messe.

Mais comme c’est la norme dans des cas comme ceux-ci, la cérémonie n’a fait qu’alimenter la rage du poltergeist présumé, l’activité ne s’arrêtant pas, en fait, l’activité ne semblait que s’intensifier.

Le père Culepa s’est vite rendu compte que sa présence dans la maison Pokropski n’avait pas servi à calmer le poltergeist avec des objets toujours animés et volant dans la pièce et a suggéré que la famille devrait quitter l’appartement, ce qu’ils ont fait, ne revenant qu’après avoir organisé une visite de un exorciste qui leur avait été recommandé par des gens du village.

En arrivant chez eux, les problèmes familiaux auxquels ils avaient fui n’avaient malheureusement pas cessé, avec des objets normalement inanimés qui bougeaient et volaient comme s’ils étaient portés par une main invisible.

Un événement inquiétant s’est produit la veille de l’arrivée de l’exorciste pasteur Lesek Kozieniecki. Un crucifix accroché au-dessus de la porte de la cuisine s’était mystérieusement renversé dans une pose des plus sataniques.

C’est à cette époque que le stress est devenu beaucoup trop important pour Martyna, âgée de 12 ans, et elle a malheureusement dû faire un court séjour à l’hôpital, ce qui est un autre facteur courant parmi les personnes atteintes d’infestations de poltergeist.

Les autres événements effrayants que la famille a dû endurer ont été des verres qui volaient et qui brisaient, heureusement, physiquement, ne blessaient personne. Des couteaux ont également été observés volant autour de l’appartement, faisant craindre la famille pour leur vie.

Il convient de noter que dans la majorité des cas de poltergeist, les gens sont très rarement blessés par les objets qui sont lancés et c’est comme s’il y avait une sorte de loi non écrite empêchant la main invisible de blesser ses victimes vérifiées.

Dans un autre incident menaçant, la famille a trouvé au-dessus du siège de toilette fermé deux couteaux placés de manière à former une croix grossière.

À son arrivée, le pasteur Kozieniecki, exorciste, a parlé à la famille pendant environ une heure pour les rassurer qu’il avait de l’expérience dans des cas comme ceux-ci et qu’il avait traité avec des forces comme celles-ci auparavant, bien qu’en tant que protestant, il n’utilisait pas réellement le titre d’exorciste mais pour à toutes fins utiles, c’est ce qu’il était.

Après avoir parlé avec la famille, il était temps que l’exorcisme commence et Kozienecki avec la famille a commencé à prier, la famille répétant chaque ligne de la prière après le pasteur.

Étonnamment pour une raison quelconque, le protestant semblait réussir là où les catholiques avaient échoué et aussi vite que la vie redevenait normale pour la famille Pokropski, le poltergeist polonais avait été mis au repos.

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Source : ANOMALIEN

Auteur: Matt Cook

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *