Les fours hantés de l’Alabama : Les Sloss Furnaces

Ce n’est pas un grand secret que les installations de fabrication industrielle peuvent être extrêmement dangereuses, mais jetez un espace de travail à petit budget dans une Amérique pré-syndiquée remplie de métal liquide en ébullition et vous avez une recette en cas de catastrophe. Ce fut le cas à la fin du 19e siècle dans une usine de fours à Birmingham en Alabama.

De 1882 à 1971, les Sloss Furnaces fonctionnaient comme des hauts fourneaux produisant de la fonte, les conditions au sein de la manufacture étaient pour le moins extrêmes. Les travailleurs de la soie ont peut-être été payés, mais ne vous y trompez pas, ils étaient des esclaves.

Des photos historiques des opérations Sloss à Birmingham montrent des gardes armés qui font respecter le flux de travail et des logements loués, on peut le dire de manière risible, comme les logements des travailleurs. Un jour donné, les températures à l’intérieur du bâtiment pourraient dépasser 150 ° F, 20 ° F plus chaudes que le jour le plus chaud de l’histoire américaine, de grandes piscines de fer fondu tourbillonneraient sous les passerelles fragiles et une mauvaise ventilation aurait fait en sorte que les fumées ont un effet enivrant. sur la force de travail dense.

Quand un homme tombe d’une passerelle dans une énorme cuve bouillonnante de métal liquide, vous pouvez imaginer qu’il est assez difficile de le faire sortir. À la fin du 19e siècle et au début du 20e siècle, il était souvent plus facile et plus efficace de simplement le laisser entrer.

Quatre ans seulement après son ouverture, Sloss a vendu la société à des investisseurs qui l’ont ensuite réorganisée et fusionnée en Sloss-Sheffield Steel and Iron Company. Dans les années 1920, Sloss-Sheffield était devenu le deuxième plus grand producteur américain de fonte brute, un lingot de métal connu pour ne pas être capricieux sur les contaminants non ferreux, dans ce cas-ci – les gens.

L’usine de Sloss Furnaces a sa juste part de fantômes et de poltergeists, dont beaucoup peuvent être vus travailler comme s’ils exerçaient leurs fonctions sur des équipements qui ne sont plus présents, mais la partie vraiment effrayante est les esprits qui ont quitté l’usine.

En raison de la nature de la fonte et de la taille de l’entreprise de Sloss-Sheffield, il est même impossible d’estimer combien de produits en fer datant du début du 20e siècle, dont beaucoup sont encore utilisés, ont des restes humains comme l’un de leurs ingrédients.

Sloss Furnaces est toujours utilisé, mais maintenant comme un atelier pour les stagiaires de travail des métaux. Les élèves qui étudient ici se réfèrent à leur école comme le «Sloss Fright Furnace», et chaque année à Halloween, l’installation entière est modifiée en une attraction du même nom sur le thème de l’horreur, mais ce n’est pas pourquoi les élèves l’appellent ainsi.

La courte liste de phénomènes signalés par les élèves comprend les voix fantômes, les détonations, la respiration et les cris. Des étudiants ont été touchés, poussés, tirés et agressés physiquement sur le site, ajoutant ainsi un niveau de poltergeist légitime aux rencontres.

En entrant dans le bâtiment, vous auriez statistiquement 50/50 chances de voir des anomalies lumineuses, des brumes mystérieuses, des perturbations électroniques, des figures d’ombre, des sentiments de malaise, d’être surveillé, de ne pas être recherché et de points froids et chauds.

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Source : ANOMALIEN

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *