/script>

Djinns surnaturels : découvrez les différents types de créatures

L’image du génie dans une bouteille est devenue omniprésente dans la culture populaire, mais peu reconnaissent l’origine mythique réelle de ces personnages.

Très différents de la représentation de conte de fées que Disney leur a donnée, les djinns sont des créatures fabriquées à partir d’un feu sans fumée, décrites à l’origine dans le Coran et incorporées plus tard dans diverses mythologies islamiques.

Selon les textes islamiques, Dieu a fait à l’origine des humains avec de l’argile, des anges – de la lumière et les djinns, les cachés – avec du feu. Alors que les anges (connus sous le nom de malayka dans la tradition islamique) sont sans sexe et n’ont pas de libre arbitre, les djinns sont exactement le contraire. Ayant des genres masculins et féminins et un libre arbitre, ils sont plus semblables aux humains.

Le djinn le plus puissant et le plus connu est Shaytan, ou Satan, qui inculque des pensées corrompues aux hommes. Ayant le libre arbitre, il lui était facile de désobéir aux ordres de Dieu et de devenir son ennemi juré.

Les djinns sont discutés de la manière la plus prolifique dans la 72e sourate (chapitre) du Coran, connue sous le nom de Surat-al-Jinn (sourate des djinns). C’est à partir de cette sourate particulière que nous apprenons le libre arbitre de ces créatures et le fait qu’eux aussi seront jugés par Dieu lorsque le Jour du Jugement arrivera.

Diverses descriptions des djinns ont été données dans différentes parties du Coran. Certains d’entre eux suggèrent que ces créatures peuvent parfois devenir invisibles aux humains, et que les humains apparaissent également étrangement à leurs yeux. D’autres sources disent que les djinns peuvent prendre la forme d’humains et de divers animaux.

Un autre mythe populaire concernant les djinns concerne le prophète Salomon et son règne en tant que troisième roi d’Israël. Selon la littérature islamique, le prophète régnait sur les savants humains, qui à leur tour commandaient les djinns.

Le roi Salomon est mort en s’appuyant sur son bâton, et les djinns et les humains croyaient qu’il était toujours en vie et les surveillait. Ce n’est que lorsqu’un ver a égaré l’état-major du roi que les créatures ont été libérées de leur oppression.

Il existe une notion selon laquelle chaque humain se voit attribuer son propre djinn, appelé qarin, ou «compagnon». Si cette créature est méchante, elle pourrait tenter l’humain qu’elle accompagne de se comporter de mauvaise façon. Cette notion n’est pas universellement acceptée dans toutes les cultures islamiques, même si toutes partagent l’idée que le Shaytan murmure de mauvaises intentions dans l’âme de chaque être humain.

On dit que les djinns vivent en tribus, chaque tribu ayant un type différent de créatures. Les types les plus couramment reconnus sont les suivants:

Maarid

Ce type de djinn est le plus souvent décrit comme apparaissant comme un homme à la grosse poitrine avec une voix forte et assourdissante. Les Maarid préféreraient des espaces larges, ouverts et désolés, c’est pourquoi il est parfois affirmé qu’ils occupent les eaux de l’océan.

Ils sont puissants, mais pas socialement avancés et ont du mal à communiquer, même entre eux. Lorsque l’image occidentale du «génie» est apparue dans la culture populaire, elle ressemblait à la description classique des djinns maarides.

Efreet

Décrits comme des créatures intelligentes, les efreet ressemblent à ce que la plupart appellent un démon – couvert de flammes et de couleurs vives. Ils vivent dans des sociétés complexes, très semblables à celles que les humains ont créées.

Malgré leur description démoniaque originale, ils peuvent, de leur plein gré, décider de coopérer avec les humains et d’être bons. Dans l’histoire du roi Salomon ci-dessus, les djinns sous le commandement du roi étaient probablement des efreets.

Démon maléfique

Silah

À prédominance féminine, ceux-ci sont mentionnés dans très peu d’endroits, mais sont connus pour être des changeurs de forme talentueux qui peuvent s’intégrer de manière transparente dans les sociétés humaines, se présentant comme des sorciers et des magiciens.

Le silah est mentionné dans le Coran par le prophète Mahomet, et est également décrit par des habitants du désert qui ne sont pas nés dans la foi musulmane mais qui se sont convertis plus tard en elle.

Goule

Il n’est pas difficile de comprendre pourquoi le nom de ces djinns est devenu une partie de la langue anglaise. Prononcées avec un son «h» plus net, les goules d’origine sont connues pour être à prédominance masculine, hanter les tombes et manger de la chair humaine.

Certaines sources les mentionnent comme étant nocturnes, d’autres non. Pourtant, la goule est considérée comme mauvaise et incapable d’être bienveillante.

Aamir

En traduction, Aamir signifie habitant, qui est un type de djinn qui occupe la maison d’un humain, souvent sous la forme d’un animal. Comme l’a déclaré le prophète Mahomet, si l’on rencontre un serpent noir dans sa maison, il est probable que ce soit un Aamir, mais si cet animal est rencontré trois fois, il faut le tuer.

Trois apparitions signifient que ce n’est pas un djinn régulier, mais le Diable, le Shaytan lui-même.

Ruh

Signifiant «esprit» en traduction, le Ruh interagit avec les enfants. Ils seraient communément associés aux peurs particulières de l’enfant. Par exemple, si l’enfant craint d’être dans l’eau, il est probable qu’il dise qu’il a vu un Ruh dans les rides.

Al-Nasnas ou Shiqq

Le plus étrange de tous les djinns, ceux-ci sont à l’origine décrits dans un hadith d’Al-Sahih. Ils auraient un corps humain divisé en deux – avec un seul bras et un seul pied.

Ces créatures hideuses auraient été forgées par Allah lui-même comme punition pour l’insolence d’un certain groupe rebelle. À ce jour, il y a des arguments pour savoir s’ils doivent être dans la catégorie des djinns ou non.

Shaytan

Le plus puissant de tous les djinns, un analogue du diable dans la foi musulmane, le Shaytan a défié la volonté de Dieu de s’incliner devant Adem, et s’est fixé comme objectif de jeter la tentation dans le cœur des hommes.

Bien que «shaytan» puisse être utilisé pour décrire le diable en particulier de la religion, dans plusieurs textes religieux, il peut également faire référence aux personnes qui ont été tentées par lui, ou aux démons qui suivent sa volonté.

Certaines de ces créatures ont été mentionnées dans le livre sacré du peuple islamique – le Coran, tandis que d’autres proviennent de textes religieux ultérieurs écrits pour être utilisés dans les enseignements islamiques.

Dans les livres de sorcellerie, les djinns sont classés en quatre races après les éléments classiques, Terre, Air, Feu; (Ifrit) et eau; (Marid) et présumé y vivre. Parce qu’ils ont un libre arbitre, ils pourraient pourtant être contraints de faire le bien et le mal.

Il est essentiel de savoir quoi demander à un esprit d’accomplir, car demander à un esprit d’effectuer une corvée qui va à l’encontre de ses tendances naturelles pourrait éventuellement irriter l’esprit.

Puisque les djinns signifient simplement «cachés», le mot pourrait décrire ces créatures invisibles qui habitent le royaume spirituel. Qu’elles existent ou ont existé est et restera probablement un mystère.

Par ailleurs un film est consacré aux djinns :

On retrouve également ces créatures dans supernatural :

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Source : ANOMALIEN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *