L’histoire de Lady Wonder : le cheval psychique

Mare Lady Wonder, déclarée authentique par des experts après des tests approfondis, avait des capacités télépathiques et précognitives, comme en témoignent les livres et les médias.

Mme Claudia D. Fonda aimait les chevaux et a appris aux poneys Shetland à faire des tours faciles quand elle était plus jeune. Son mari lui a acheté Lady Wonder lorsque le poulain avait 2 semaines. Il faut généralement 3 à 5 mois ou plus pour sevrer un cheval.

Elle a nourri au lait de poulain et a joué avec elle comme on joue avec les enfants. Elle a acheté des blocs et a passé plusieurs heures à créer des maisons et à épeler des mots pour elle. Un jour, des enfants jouaient au jeu «cacher le dé». Ils ont appris qu’il n’était pas possible de cacher quoi que ce soit au cheval.

Les talents de Lady Wonder se développent

Claudia et son mari ont remarqué un talent inhabituel que la pouliche a montré. Elle est venue trotter vers eux quand ils ont pensé à l’appeler. Au moment où elle avait 2 ans, elle a appris à compter et à épeler des mots courts avec les blocs en les poussant du nez.

Claudia et son mari lui ont créé une machine à écrire unique. Ses lettres étaient étalées devant le cheval, mais face à un public.

Lady Wonder et Claudia Fonda.

Elle baissa le nez sur des leviers qui se relevèrent en fournissant des lettres ou des chiffres pour répondre à la question. Un jour, elle a épelé le mot «moteur» et, quelques instants plus tard, un gros tracteur est passé devant la maison.

La nouvelle de ses talents se répandit rapidement. Des milliers de personnes ont visité pour poser des questions. Claudia a facturé cinquante cents pour chaque question.

D’éminents parapsychologues testent Lady Wonder

En 1928, elle a été étudiée par les deux hommes considérés comme les pères de la parapsychologie moderne, les Drs. Joseph Banks Rhine et William McDougall. La Dre Louisa Rhine, qui a travaillé avec eux au développement de la science spéculative, était également une expérimentatrice.

Ils ont mené plusieurs centaines d’expériences avec la jument, en utilisant la méthode scientifique. Ils ont mis un écran entre eux et le cheval. Les parapsychologues ont créé un clavier de chiffres allant de 1 à 0 et un avec les lettres de l’alphabet.

Lady Wonder tapait sur un levier qui retournait la bonne lettre ou le bon chiffre pour répondre à la question. La jument a répondu aux questions mathématiques et informelles en poussant les bons blocs.

Claudia n’était pas toujours présente lorsque Lady a été testée, ce qui a exclu la chicanerie. Joseph a écrit les mots «Mésopotamie», «Hindoustan» et «Caroline» sur du papier et l’a gardé caché. Il lui a demandé ce qu’il avait écrit et elle a répondu avec précision.

Lorsque McDougall a demandé à la jument quel était le nom de son collègue, elle l’a correctement orthographié. Les parapsychologues croyaient qu’elle avait une capacité télépathique, l’un des types de phénomènes psychiques animaux anpsi.

Rencontres de trois personnes avec Lady Wonder

Jack Woodford et la jument se détestaient mutuellement, comme Claudia l’a dit plus tard. Il pensait que la jument avait l’air renversée, en lambeaux, hideuse et il la méprisait. Il a demandé au cheval quel était son nom. Sa réponse fut Jack. Il a dit qu’elle avait tort.

Lady Wonder le regarda avec dédain; Claudia, avec méfiance. Elle a dit à la jument de réessayer et elle a tapé «Josh». Jack a utilisé un pseudonyme. Son nom était Josiah Pitts Woolfolk et sa défunte grand-mère l’appelait Josh.

Claudia lui a dit que la jument voulait qu’il parte. Le cheval tapait son sabot avant sur le sol. Jack se demanda comment elle aurait pu connaître le nom, Josh, parce que sa femme et sa fille ne le savaient pas. À l’occasion, Jack continuait de rendre visite au cheval, bien que le dégoût mutuel se poursuive.

Un responsable de Washington DC a écrit à Jack une lettre disant que lui et sa femme voulaient rencontrer la jument. Jack a organisé la réunion, mais ne les a pas rejoints lorsqu’ils ont rencontré Lady Wonder. Le couple était en détresse lorsqu’ils ont quitté la grange.

Lorsqu’elles sont arrivées au dépôt, la femme s’est dirigée vers le train, mais l’homme est resté. Il a dit à Jack qu’il ne pensait pas que c’était amusant que la jument ait dit à Claudia que lui et la femme n’étaient pas mariés, bien que les gens le pensaient. Jack était choqué parce qu’il ne le savait pas.

Lady Wonder résout deux cas d’enfants disparus

En janvier 1951, Danny Matson, quatre ans, a disparu à Quincy, Massachusetts. La police l’a recherché sans succès pendant des mois. Enfin, la jument a été contactée.

Selon le procureur de district Edmund R. Dewing, le cheval leur a dit d’aller à la Pittsfield Water Wheel, que lui et les personnes impliquées dans l’affaire ont réalisé qu’elle voulait dire Pit Field Wilde Water une carrière remplie d’eau, ils avaient déjà fouillé. Ils ont vidé la carrière et trouvé le corps de Danny.

Deux enfants ont disparu au cours de l’hiver 1952-1953 dans l’Illinois. L’une des mères, Mme Geraldine Rosentiel, est allée consulter Lady Wonder.

Elle lui a dit que les enfants seraient retrouvés dans la rivière près de leur maison, qui avait été traînée plusieurs fois. Deux carrières ont également été vidangées, sans succès. Plusieurs mois plus tard, les corps des enfants ont été retrouvés – dans la rivière.

Lady Wonder

Les prédictions de Lady Wonder

Il a été documenté qu’elle prévoyait l’implication des États-Unis et de la Russie dans la Seconde Guerre mondiale, Franklin Roosevelt remportant sa troisième élection et les noms des champions de la boxe poids lourd et d’autres événements sportifs.

Sa seule prédiction erronée majeure était quand elle a dit que Thomas Dewey gagnerait l’élection de 1948; cependant, le Chicago Tribune en avait imprimé une première édition, déclarant Dewey vainqueur. Elle a été interrogée sur cette erreur, a répondu: « Drôle, lui aussi bien sûr! »

Il est apparu que Lady Wonder avait le sens de l’humour. Elle a déclaré au journaliste d’Associate Press Paul Duke son nom, son lieu de naissance et le montant de son salaire avec une précision de 100%.

Dans un article de fond de décembre 1956, Duke a écrit sur l’homme qui a demandé à Lady Wonder si sa femme était fidèle. La jument hennit, puis elle lui demanda s’il l’était.

Malheureusement, Lady Wonder est décédée le 19 mars 1957 d’une crise cardiaque qui a mis fin à son illustre carrière. Sa tombe se trouve au cimetière pour animaux de compagnie de Michael’s Road.

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Sources: Brad Steiger et Shirley Hansen Steiger, Strange Powers of Pets, Donald I Fine, Inc, .1992; Connie Hill, éd., FATE Presents: Psychic Pets & Spirit Animals, Llewellyn Publications, 1997; Maurice Maeterlinck, The Unknown Guest, Dodd, University Books Inc., 1975.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *