Le massacre du dimanche de Pâques

Par respect pour les membres de la famille survivants de cette tragédie, les noms et lieux réels n’ont pas été utilisés dans cet article.

Tout fan d’horreur digne de ce nom dans l’ectoplasme connaît l’histoire du 112 Ocean Avenue, Amityville, New York, où Ronald DeFeo, Jr. a tué 6 membres de sa famille immédiate à l’automne 1974.

Cet acte, en soi, serait malheureusement enterré dans les annales de crimes terribles s’il n’était pas immortalisé par les revendications de la famille Lutz qui, un an après la tragédie, a occupé la maison pendant 28 jours avant de fuir dans la terreur.

Vous pourriez être surpris d’apprendre que seulement 4 mois après le déchaînement de DeFeo, une autre famille a été essuyée de la surface de la terre par l’une des leurs dans ce qui est, à ce jour, le pire massacre familial de l’histoire des États-Unis – et cela s’est produit dans un bon vieux temps. Ohio.

L’histoire commence lorsque Larry et Christy R. ont eu leur deuxième enfant, John, le 29 mars 1934. Dès le départ, le petit Johnny a été une déception pour le couple. En proie à de l’asthme, aggravé par l’exposition aux poulets et aux pigeons que son père élevait à l’arrière de la maison, l’enfant a développé un visage maladif et pâle.

Timide et incapable de faire du sport en raison de sa mauvaise santé, ses camarades de classe le considéraient comme une poule mouillée et à la maison, son père lui disait constamment qu’il n’avait aucune qualité de rachat.

Lorsque son père est décédé au cours de sa 12e année, les choses n’ont fait qu’empirer pour John. Sa mère réprimandait et battait l’enfant, l’appelant souvent une «erreur» qui était censée être une fille, tout en prodiguant son frère, Larry Jr., avec son affection.

Son frère aîné athlétique et couronné de succès a également pris le passe-temps d’abuser John. Toutes ces pressions ont conduit à une tentative de suicide ratée à l’âge de 16 ans mais, plutôt que d’attirer l’attention sur sa misère, l’acte n’a fait que multiplier les coups à la maison et l’ostracisation à l’école.

La vie adulte s’est déroulée comme on pouvait s’y attendre de cette situation. Larry Jr. est devenu un ingénieur à succès, a épousé l’ex-petite amie de John et a eu huit enfants avec elle. John a abandonné l’université, est devenu un alcoolique apathique qui ne pouvait pas garder un emploi et est retourné avec sa mère après avoir perdu le peu d’argent qu’il avait dans le krach boursier de 1974.

Au fil du temps, la folie a également commencé à prendre le dessus sur John. Il a développé une théorie selon laquelle sa mère et son frère, ainsi que le FBI et les forces de l’ordre, conspiraient pour le dénoncer comme homosexuel et communiste. C’est peut-être en réponse à ces accusations perçues qu’il a adopté le passe-temps qu’il ressentait le plus masculin: les armes à feu.

À l’approche de Pâques 1975, la situation était à son comble. Les vacances sont tombées le 30 mars de la même année – juste un jour après le 41e anniversaire de John. Soit dit en passant, c’était aussi le jalon que sa mère considérait comme la «paille finale».

Les corps.

Elle l’a informé qu’il devait rembourser tout l’argent qu’elle lui avait prêté au cours de l’année et qu’il était expulsé dans la rue.

Extrêmement déprimé (et probablement un peu suspendu), John a dormi pendant la majeure partie du jour de Pâques tandis que sa mère, son frère et sa belle-sœur ont chassé les œufs pour ses huit nièces et neveux.

À 16 heures, John est descendu et s’est engagé dans une brève conversation avec la famille avant d’annoncer qu’il allait tirer sur des cibles. Il est remonté à l’étage, a récupéré plusieurs armes à feu et est revenu dans la cuisine.

Alors que John s’apprêtait à partir, son frère a demandé: « Comment va ta Volkswagen, Johnny? » Ce n’était pas la bonne chose à dire, car les délires de John l’ont amené à croire que son frère avait saboté sa voiture.

Immédiatement après que Larry Jr. ait fait ce commentaire, John a répondu en levant une arme à feu et en lui tirant entre les yeux. Puis il s’est retourné et a tiré sur sa belle-sœur, Anna. Réalisant que John s’était cassé, sa mère s’est précipitée vers son fils et il lui a tiré deux balles dans la poitrine.

Puis il a abattu son neveu stupéfait et ses deux nièces avant d’entrer dans le salon pour achever les cinq enfants restants. Le plus jeune, dont le corps a été retrouvé vêtu d’une salopette en velours côtelé bleu au pied du canapé, tenait dans sa main tendue une feuille d’aluminium violet partiellement ouverte d’un œuf en chocolat.

En 5 minutes, tout le monde sauf John était mort. Par la suite, l’homme que les voisins ont décrit comme très gentil et poli s’est assis sur le canapé et a regardé le sang des onze membres de sa famille se rassembler et s’infiltrer à travers les planchers et dans le sous-sol alors que le choc de ses actions l’envahissait.

Après 3 heures, John a décroché le téléphone et a appelé la police et s’est rendu pacifiquement. Il est toujours en vie aujourd’hui et purge actuellement deux peines à vie au centre correctionnel Allen de Lima.

Le tueur.

Un an plus tard, la maison a été nettoyée puis vendue à une mère, un père et trois enfants qui ne connaissaient pas sa sombre histoire. Peu de temps après avoir emménagé, la famille a commencé à vivre des événements étranges et inexplicables.

Une nuit, alors qu’elle s’endormait, la mère a remarqué une lumière de couloir s’allumer et a vu l’ombre de quelqu’un passer à travers la fissure au bas de la porte de sa chambre. Dès qu’elle a ouvert la porte pour enquêter, la lumière s’est éteinte.

Entrant dans la chambre de l’enfant pour voir si l’un d’eux avait besoin de quelque chose, un sentiment de malaise s’installa lorsqu’elle réalisa que tout le monde dans la maison, sauf elle, dormait profondément.

Peu de temps après, le garçon et son père étaient au sous-sol un jour pendant que le reste de la famille faisait la lessive. Sachant que les autres ne reviendraient pas avant un certain temps, le père et le fils ont été alarmés quand ils ont entendu la porte d’entrée s’ouvrir et le bruit de quelqu’un traversant le salon, dans la cuisine et en montant les escaliers.

Pensant qu’ils étaient cambriolés, le père a saisi une arme et a prudemment grimpé les escaliers. Encore une fois, aucune personne vivante n’a été trouvée. Après cet événement, la famille a décidé d’en avoir assez vécu et a brusquement déménagé.

Une autre famille est partie peu de temps après avoir connu des incidents similaires, cette fois lorsque la mère est allée dans le couloir pour voir qui se promenait au milieu de la nuit, elle a vu un homme « incolore » et maigre dans le couloir regardant la chambre de son fils. .

Lorsque la femme horrifiée a crié, l’homme a disparu sous ses yeux. Alors qu’elle courait pour vérifier son fils, elle le trouva fixant la porte avec un air de terreur sur le visage.

D’autres histoires ont circulé au cours des années où des résidents ont entendu le bruit d’enfants jouant dans le salon inoccupé, des visages qui apparaissent dans les fenêtres et ainsi de suite.

Les résidents actuels de la maison n’ont cependant rien rapporté de l’habituel – à part être en proie à des étrangers curieux qui veulent voir les taches de sang qui existent toujours sur les solives du sous-sol.

Espérons que cela signifie que les onze membres de la famille qui ont été envoyés dans une tombe précoce par un parent très malade ont retrouvé la paix.

Curieusement, le quartier a pris un autre tournant sinistre deux décennies plus tard lorsqu’un homme de 25 ans a brutalement tué et démembré sa petite amie de 22 ans dans un appartement en face de la maison du meurtre.

Après la tragédie, les voisins rapportaient avoir vu de temps en temps la silhouette de la fille assassinée passant devant les fenêtres. Le propriétaire, qui a emménagé dans l’appartement après le meurtre, a également déclaré avoir souvent vu et senti la jeune fille tuée.

Donc, bien que cette petite rue résidentielle ait vu plus que sa juste part de meurtres et de mouvements fantomatiques et que les vrais noms et l’emplacement de ces crimes ne soient pas si difficiles à découvrir, si vous vous trouvez dans la région et que vous souhaitez prendre un regardez s’il vous plaît soyez respectueux. Les résidents actuels méritent aussi un peu de paix!

Columbus Ghost Tours / Booze & Boos est une société de voyages basée en Ohio qui propose des excursions au niveau local, régional et à l'étranger

Columbus Ghost Tours / Booze & Boos est une société de voyages basée en Ohio qui propose des excursions au niveau local, régional et à l’étranger.

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Source : ANOMALIEN

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *