Des scientifiques ont découvert des gènes d’activité après la mort

Selon certains scientifiques, la mort ne peut pas être définie comme le processus d’arrêt de la vie d’un organisme.

Les chercheurs ont découvert qu’il existe des gènes dormants dans le corps humain qui peuvent être activés plusieurs heures, voire plusieurs jours après la mort. Cependant, pourquoi et comment cela se produit reste un mystère.

« Nous ne savons vraiment rien de ce qui se passe quand vous mourez », explique Peter Noble, ancien professeur à l’Université de l’Alabama.

Un gène est un ensemble d’instructions chimiques créées à partir de l’ADN qui indiquent au corps comment travailler. Lorsqu’un gène est activé, les instructions chimiques sont transcrites par notre ARN et les cellules humaines commencent à utiliser cette séquence copiée comme cadre pour la construction de molécules complexes.

Noble et ses collègues de l’Université de Washington ont testé une technique pour mesurer l’activité des gènes.

Ils ont utilisé des tissus du poisson zèbre récemment décédé. Les scientifiques s’attendaient à voir une diminution constante des nouvelles copies de gènes qui se produit à mesure que l’activité cellulaire diminue. Cependant, ils ont remarqué qu’environ 1% des gènes ont pris vie, comme si les cellules se préparaient à construire quelque chose.

Les scientifiques ont attribué cela à l’erreur des appareils, mais des expériences répétées ont confirmé une théorie impossible: les gènes sont devenus actifs plusieurs heures, voire plusieurs jours après la mort du corps.

Plus tard, un groupe de chercheurs dirigé par Roderick Guigo du Centre de régulation génomique de Barcelone a découvert l’activité des gènes posthumes chez l’homme.

Les auteurs de l’étude ont conclu que la mort est un processus plus subtil qu’on ne le pensait auparavant. Cela ne signifie pas que tous les milliards de cellules du corps cessent de fonctionner instantanément.

Les chercheurs ne peuvent pas nommer la raison pour laquelle les gènes sont activés après la mort.

Source : ANOMALIEN

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *