Preuve télépathique chez les jumeaux

Vous avez peut-être entendu des histoires sur une connexion «spéciale» existant entre des jumeaux identiques.

Voici quelques exemples que l’auteur britannique Guy Lyon Playfair a récupéré à partir de centaines d’anecdotes recueillies par d’autres chercheurs:

La personnalité de la télévision Ross McWhirter a été abattu d’une balle dans la tête sur les marches de son domicile londonien dans la soirée du 27 novembre 1975, et au moment de la fusillade, son frère jumeau Norris, situé à 50 kilomètres de là, s’est effondré hébété dans chaise devant sa femme et son fils, comme si lui aussi avait été abattu.

– En Australie, Peg Crominski a été victime d’un accident de voiture dans lequel le volant lui a écrasé la poitrine. Sa jumelle identique, Helen, s’est réveillée en même temps à des kilomètres de là avec un grand cri, se plaignant de fortes douleurs dans la poitrine. Les deux femmes sont décédées dans des ambulances sur le chemin de l’hôpital.

– Lady Thelma Furness était en Europe en train d’accoucher deux mois prématurément, lorsque sa jumelle à New York, Gloria Vanderbilt, bien qu’elle n’était pas au courant de l’accouchement d’urgence, a commencé à ressentir de graves douleurs abdominales, comme si elle était également en travail. Ce n’est que le lendemain que Gloria a reçu un câble sur la naissance prématurée du fils de Thelma.

Un lien émotionnel étroit entre l’expéditeur et le récepteur a toujours été reconnu comme l’une des conditions préalables à la réussite des expériences de télépathie. De nombreuses enquêtes auprès de jumeaux identiques ont révélé que seulement environ un tiers d’entre eux semblent présenter cette proximité particulière propice au partage d’expériences télépathiques.

Mais lorsque ces liens existent, ils sont extraordinaires. Des études à l’Université du Minnesota et ailleurs ont révélé des corrélations surprenantes entre des jumeaux identiques qui ont été élevés à part.

Bien qu’ils ne soient jamais en contact jusqu’à ce qu’ils soient réunis par des chercheurs, ces jumeaux partagent souvent les mêmes goûts exacts dans la nourriture, les vêtements, les livres, les partenaires de mariage, même dans les styles de leur écriture.

La plupart des scientifiques traditionnels appellent ces jumeaux identiques «sujets aux coïncidences» et rejettent leurs connexions comme un sous-produit héréditaire probable d’anomalies génétiques et de câblage cérébral similaire.

L’étude du lien télépathique apparent entre des jumeaux identiques a acquis une faible légitimité scientifique en 1965, lorsque la revue américaine Science a publié les résultats d’une expérience montrant une synchronisation entre les ondes cérébrales de deux paires de jumeaux identiques qui étaient surveillées dans des pièces séparées.

Chaque fois qu’un rythme cérébral alpha (environ 7 à 13 cycles par seconde) était induit chez un jumeau, son frère émettait des ondes alpha au même moment exact.

Trente-deux ans après la publication de cette expérience, un journaliste du magazine The New Yorker a découvert que l’étude n’avait pas vraiment été financée par les National Institutes of Health, comme cela avait été déclaré dans l’article Science. La recherche était un projet de la CIA.

Apparemment, les responsables de la Division des sciences et de la technologie de la CIA soupçonnaient que des jumeaux identiques pourraient faire des espions parfaits, l’un communiquant des informations de renseignement non détectées à l’autre, bien qu’aucune preuve n’ait depuis fait surface pour prouver que ce plan a été activé.

Playfair raconte ces histoires et d’autres de recherches sur des jumeaux, des études qui ont donné des résultats positifs et négatifs pour la télépathie, et offre un aperçu fascinant de la façon dont les «champs d’empathie» relient les gens avec des liens émotionnels étroits.

Pour des indices sur la cause ou les mécanismes de ces connexions paranormales, il se tourne vers les résultats de la recherche en mécanique quantique, en particulier la constatation de 1982 selon laquelle deux photons de lumière, une fois enchevêtrés, restent enchevêtrés et s’influencent instantanément, même lorsqu’ils voyagent dans des directions opposées.

Des jumeaux identiques faisaient autrefois partie du même ovule fécondé, emmêlés dans l’utérus, et après la naissance, comme les photons, ils affichent les mêmes types d’effets instantanés les uns sur les autres.

Pas moins une autorité que Sir Roger Penrose, l’un des célèbres physiciens théoriciens britanniques, suggère que la conscience humaine elle-même peut être un effet de l’intrication quantique et cela peut expliquer les liens inhabituels entre des jumeaux identiques.

Quoi de plus qu’une approbation «théorique» la science traditionnelle a-t-elle besoin pour saisir cette opportunité de révéler les vérités profondes de la conscience par la recherche dans les laboratoires vivants de jumeaux?

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Source : ANOMALIEN

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *