/script>

L’histoire mystérieuse du navire fantôme Lady Lovibond

Goodwin Sands est un banc de sable de 10 miles (16 km) de long à l’extrémité sud de la mer du Nord, à 6 miles (10 km) au large de la côte de Deal dans le Kent, en Angleterre. Des légendes existent sur l’origine des Goodwin Sands. Les deux conviennent que le banc de sable était Lomea, une petite île.

Certains disent qu’il a été emporté par une puissante tempête en 1099; d’autres qu’un abbé de Canterbury ou le comte de Goodwin n’a pas réparé les digues, l’île a donc été perdue en étant submergée.

Bien qu’il n’y ait aucune documentation officielle de l’existence de Lomea sur l’île, les gens ont entendu des cloches fantômes sonner.

Il y a une hypothèse selon laquelle les sables de Goodwin n’ont pas été créés par des courants et des marées affectant le fond de la mer. L’autorité britannique des phares avait un plan pour en construire un sur les sables. Des sondages ont été effectués. Ils ont trouvé une couche d’argile de Londres sur un sous-sol de craie.

On pensait qu’il s’agissait des restes d’une île d’argile. Sur la base de cela et du fait que les Romains ont fait référence à une île qu’ils appelaient «Infera Insula» ou Low Island, il est supposé que Lomea existait.

Le naufrage de Lady Lovibond

Le Lady Lovibond est le nom donné à une goélette légendaire qui aurait été naufragée sur le Goodwin Sands, au large de la côte du Kent dans le sud-est de l’Angleterre, le 13 février 1748, et qui y réapparaîtrait tous les cinquante ans en fantôme navire.

L’histoire raconte que le navire était en mer le 13 février parce que son capitaine, Simon Reed, venait de se marier et célébrait l’occasion avec une croisière.

Selon plusieurs témoignages, le navire était à destination de Porto au Portugal. Malgré la superstition de longue date des marins selon laquelle ce n’était pas la chance d’amener une femme à bord, Reed avait amené son épouse Annetta avec lui sur le navire.

Navire fantôme Zebrina

Selon la légende, le premier compagnon, John Rivers, un rival pour la main de la jeune femme du capitaine, arpentait les ponts dans une colère jalouse. Alors que le capitaine, sa femme et leurs invités célébraient le mariage sous le pont, le premier lieutenant a été saisi d’une crise de rage jalouse.

Tirant avec désinvolture une épingle d’assurage lourde, semblable à un club, sur le rail, le second s’approcha doucement derrière le membre d’équipage au volant et le fit tomber sur le pont d’un seul coup.

Rivers saisit alors la roue et dirigea le navire sur le perfide Goodwin Sands, tuant tout le monde à bord. Une enquête ultérieure sur la catastrophe a enregistré un verdict de mésaventure.

La première observation supposée du fantôme Lady Lovibond le 13 février 1798 a été signalée par au moins deux navires, l’Edenbridge, capitaine de James Westlake, et une claque de pêche.

Son apparente apparition en 1848 a convaincu les marins locaux qu’une épave s’était produite – ils ont envoyé des canots de sauvetage de Deal dans l’espoir de sauver les survivants. Le capitaine Bull Prestwick l’aurait vue en 1948 et aurait dit qu’elle avait l’air réelle, mais dégageait une lueur blanche étrange. Aucune observation n’a été signalée en 1998.

Théorie des navires fantômes

Le Flying Dutchman et le Palatin light sont probablement les navires fantômes les plus célèbres. Le phénomène est obsédant.

Les hantises sont une énergie imprimée dans le temps et l’espace, comme une cassette vidéo. La théorie est que l’émotion du chasseur crée l’événement d’un autre monde. Ce type d’événement fantomatique peut se répéter pendant des siècles.

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Source : ANOMALIEN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *