/script>

4 cas mystérieux de personnes qui ont disparu dans l’air

Il y a quelque chose de particulièrement troublant chez les gens qui disparaissent dans l’air. Découvrez ces cas incroyablement étranges et non résolus.

LA FAMILLE COWDEN

Une famille entière a déjà disparu du terrain de camping de la forêt nationale de Rogue River dans l’Oregon. Le 5 septembre 1974, Richard Cowden et sa femme Belinda, ainsi que leurs deux jeunes enfants, David et Melissa, sont allés camper pour le week-end de la fête du Travail.

Dimanche matin, Richard a été vu à Copper, dans l’Oregon, en train d’acheter du lait. Ce fut la dernière personne que l’on ait jamais vue de la famille Cowden. Lorsque la famille ne s’est pas présentée à un dîner prévu le dimanche chez la mère de Richard Cowden, les autorités locales ont effectué une perquisition.

La scène du camp ressemblait à quelque chose hors de la zone crépusculaire. Le soldat Lee Rickson a déclaré: «Ce camp était vraiment effrayant. Même le lait était encore sur la table ».

Les enquêteurs ont trouvé des ustensiles de cuisine reposant sur une souche d’arbre, des cannes à pêche appuyées contre un arbre et la voiture familiale était toujours garée au-dessus du camping. Le portefeuille de Richard et le sac à main de sa femme ont également été découverts, sans que rien ne leur manque apparemment. Rien n’indiquait une lutte.

ORION WILLIAMSON

Orion Williamson était un fermier de Selma, en Alabama, qui, un jour de juillet 1854, a tout simplement disparu dans les airs en traversant sa propriété. Ce qui rend cette affaire particulièrement notable, c’est qu’il l’a fait à la vue de sa femme et de son fils, ainsi que de deux autres témoins (le voisin Armour Wren et son fils James).

Les Wrens, qui avaient roulé le long d’une route de l’autre côté du champ dans un cheval et un buggy, ont immédiatement couru à l’endroit où Williamson avait été vu pour la dernière fois, bruissant paresseusement l’herbe jusqu’aux chevilles avec un petit bâton, mais a trouvé rien.

La plus grande partie de l’herbe avait disparu de l’endroit où Williamson avait également disparu. La nouvelle fut rapidement diffusée en ville et bientôt trois cents hommes formèrent un groupe de recherche massif. Ils ont passé au peigne fin le champ en trois rangées à une longueur de bras l’un de l’autre, mais leur recherche approfondie n’a donné aucun indice.

Alors que la nouvelle de l’événement inexplicable se répandait sur des kilomètres autour de Selma, des centaines de spectateurs curieux sont arrivés à la ferme pour se joindre à la recherche futile ou simplement pour admirer la scène. Un géologue et une équipe d’experts ont creusé le terrain pour voir si le sol en dessous était peut-être instable ou anormal. Ils n’ont rien trouvé d’inhabituel.

Des journalistes ont envahi les lieux et tous leurs articles disaient essentiellement la même chose: « Un homme a disparu dans l’air. » Les curieux venaient encore s’ouvrir au champ jusqu’au printemps suivant.

Mme Williamson aurait révélé à ce stade qu’elle et son fils avaient entendu la voix du fermier crier au secours de la région où il avait disparu, mais la voix s’est progressivement affaiblie et s’est estompée après quelques semaines.

M. Ambrose Bierce serait très intéressé par l’affaire. Il a interviewé des membres de l’équipe de recherche et a étudié le champ herbeux et sans arbres où Williamson avait disparu.

Bierce était tellement fasciné par l’incident qu’il a consulté un scientifique allemand, le Dr Maximilian Hern, qui avait écrit un livre intitulé «Disparition et théorie de celui-ci», qui détaillait ses théories entourant les taches «d’éther universel» qui, selon lui, pouvaient complètement détruisez tous les objets solides qui s’y trouvaient. Bierce se moquait de ces idées.

L’ironie ici est que Bierce lui-même deviendrait plus tard l’une des personnes disparues les plus renommées de l’histoire. Pour des raisons inconnues, un journaliste rédigerait un récit fictif qui correspondrait précisément à tous les détails de cet événement, sauf que le nom du fermier est devenu David Lang, la localité du Tennessee et la date de 1880.

Cette mystérieuse fictionnalisation a causé beaucoup de confusion au fil des ans, la version «David Lang» recevant en fait beaucoup plus de publicité.

OWEN PARFITT

Parfitt était un ancien tailleur qui vivait dans la petite ville anglaise de Shepton Mallet, dans le comté de Somerset. Parfitt était un invalide, âgé d’environ 70 ans, qui résidait avec sa sœur Susannah dans un chalet sur ce qui était, pour ce jour-là, une route à péage très fréquentée.

Un doux soir de juin 1768, Parfitt a été porté par sa sœur et une autre jeune femme, Susannah Snook, en bas et placé sur une chaise près de la porte. Il a été laissé seul là-bas, avec son manteau sur sa poitrine, alors que sa sœur montait à l’étage et Snook rentrait chez lui.

Une quinzaine de minutes plus tard, la sœur a entendu, selon un témoignage, «un bruit» et a rapidement couru en bas. Elle découvrit que la chaise de Parfitt était vide sous le manteau qui était toujours là, mais il n’était nulle part en vue. Une recherche massive a été menée, mais en vain.

Le vieux Parfitt était bien connu autour de Shepton Mallet, et s’il avait miraculeusement réussi à se lever d’une chaise, il n’aurait pas pu se lever sans aide et se diriger vers la route à péage, sûrement l’un des 3000 habitants de la ville le ferait l’ont remarqué. Parfitt n’a jamais été revu.

Quarante-six ans plus tard, un avocat local à Shepton Mallet, William Maskell, avec quelques autres habitants, a mené une nouvelle enquête sur la disparition de Parfitt. Il y avait encore des témoins directs vivants, mais peu de nouvelles informations ont été révélées.

Un témoin encore en vie, Jehosaphat Stone, a laissé un commentaire suffisamment cryptique quand il a déclaré (après avoir affirmé que la sœur de Parfitt avait trouvé la chaise dans laquelle son frère invalide était assis pour s’être déplacée lorsqu’elle est venue se précipiter en bas à la suite d’un bruit); «Je connaissais bien Owen Parfitt. C’était un tailleur. Beaucoup de gens ici à l’époque croyaient qu’Owen Parfitt avait été détourné par des moyens surnaturels ».

JAMES BURNE WORSON

Worson était un cordonnier qui vivait dans le Warwickshire, en Angleterre. Il avait tendance à se vanter de ses prouesses en tant que coureur de fond, et le 3 septembre 1873, deux amis, le drapier Barham Wise et le photographe Hamerson Burns, l’ont mis au défi de parcourir la distance de 40 milles de Leamington à Coventry.

Worson a accepté et a commencé à faire du jogging pendant que ses amis le suivaient de près dans une charrette tirée par des chevaux. Worson a couru facilement sur plusieurs kilomètres, conversant en cours de route avec ses amis.

Soudain, alors qu’il n’était qu’à une demi-douzaine de mètres d’eux, les yeux fixés sur lui, Worson parut trébucher au milieu de la route. Il est alors tombé en avant et, en descendant, a poussé un terrible cri de terreur.

Il a ensuite complètement disparu. Burns et Wise fouillèrent frénétiquement, mais ne trouvèrent aucune trace de leur ami qui semblait s’être évaporé dans les airs juste devant leurs yeux. Une recherche approfondie ultérieure de la région a donné des résultats similaires, et Corson n’a jamais été revu.

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Source : ANOMALIEN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *