L’affaire effrayante des meurtres similaires à 157 ans d’intervalle

Le 27 mai 1817, le corps d’une victime de meurtre – Mary Ashford, âgée de 20 ans, a été retrouvée dans un bac à sable inondé à Erdington, un village situé à 8 km à l’extérieur de Birmingham en Angleterre.

Exactement 157 ans après le jour et l’heure du meurtre d’Ashford, l’histoire s’est répétée de la manière la plus brutale et la plus effrayante lorsque Barbara Forrest, 20 ans, a été étranglée et laissée dans les hautes herbes près de la maison des enfants à Erdington où elle était employée comme infirmière.

Cela peut sembler rien de plus qu’une coïncidence, mais des similitudes et des parallèles plus intrigants entre les deux meurtres ont été révélés lorsque la police enquêtait sur le meurtre de Barbara Forrest. Alors qu’un officier archiviste de la police lisait le meurtre d’Ashford en 1817, il secoua la tête avec incrédulité.

Le lundi de Pentecôte avait eu lieu le 26 mai en 1817 et 1975 – l’année du meurtre de Barbara Forrest. Comme Ashford, Barbara Forrest avait été violée avant d’être assassinée et les deux victimes ont été retrouvées à moins de 300 mètres l’une de l’autre.

Ashford et Forrest ont partagé la même date de naissance, et les coïncidences ne se sont pas arrêtées là. Les deux filles avaient rendu visite à leur meilleure amie le soir du lundi de Pentecôte pour se changer en nouvelle robe pour une soirée dansante locale. Après chaque meurtre, un suspect a été arrêté dont le nom était Thornton, et dans les deux cas, ce M. Thornton a été accusé de meurtre, mais acquitté par la suite.

Examinons de plus près ces étranges coïncidences. À 6 h 30 du matin, le 27 mai 1817, un travailleur en route pour travailler à Erdington est tombé sur un tas de vêtements tachés de sang appartenant à une femme, près de Penn’s Mill. Il a informé la police et lors d’une fouille de la zone autour de la découverte suspecte, ils ont vu deux traces d’empreintes de pas faites par un homme et une femme qui menaient vers un bac à sable inondé.

La police a suivi les deux séries d’empreintes et a vu qu’elles se terminaient au bord de l’eau autour de la fosse. La fosse a été fouillée et le cadavre d’une fille locale bien connue et aimée du nom de Mary Ashford a été retrouvé. Ses bras étaient fortement meurtris et ses vêtements étaient tachés de sang.

La police a enquêté auprès des habitants et a rapidement établi les derniers mouvements de Mlle Ashford la veille. Le lundi de Pentecôte – le 26 mai – Mary avait voyagé d’Erdington à Birmingham pour vendre des produits laitiers sur le marché local. Elle avait alors pris des dispositions pour visiter la maison d’un ami où elle se changerait en nouvelle robe.

Mary Ashford
Mary Ashford

Puis elle et son amie – Hannah Cox – iraient à la danse Whitsuntide au Tyburn House Inn dans la soirée. Mary était arrivée chez son amie à six heures du soir. Elle a changé de robe et est ensuite allée danser avec Hannah, et les deux filles semblaient s’être amusées, et elles n’avaient pas manqué d’admirateurs masculins, bien que pendant la majorité de la soirée, Mary ait été en compagnie d’un jeune maçon nommé Abraham Thornton, alors que son amie dansait avec un garçon du nom de Benjamin Carter.

La danse s’est terminée vers minuit, et les quatuors se sont dirigés vers leurs maisons respectives jusqu’à un endroit connu sous le nom de Old Cuckoo, qui se trouvait à une courte distance du village d’Erdington. Hannah et Benjamin se sont alors séparés de Mary et Abraham et sont partis dans une autre direction.

Plus tard, vers 3 h 30 du matin, Mary Ashford a été vue marchant vers la maison de la mère d’Hannah Cox. Un témoin a mentionné que la jeune fille «marchait très lentement et seule». Chez la mère de Hannah, Mary a enlevé sa nouvelle robe et s’est mise dans ses vêtements de travail. Elle a dit à Hannah qu’elle rentrait chez elle, puis a dit au revoir à son amie et a quitté la maison à 4 heures du matin.

À deux reprises ce matin-là, Mary Ashford a été vue. Un Joseph Dawson a témoigné qu’il avait posé les yeux sur la fille de Bell Lane vers 4 h 15 du matin, et une dizaine de minutes plus tard, Mary avait de nouveau été vue dans cette même voie par Thomas Broadhurst. Les deux témoins ont noté que Mary était seule à Bell Lane.

Peu de temps après ces enquêtes sur les derniers mouvements de Mary Ashford, la police a interrogé Abraham Thornton, qui semblait en état de choc après avoir appris que Mary avait été assassinée, probablement par strangulation – après avoir été violée.

Thornton a déclaré aux détectives: «Je ne peux pas croire qu’elle soit assassinée; pourquoi, j’étais avec elle jusqu’à quatre heures ce matin.

Thornton semblait assez sincère et ne comprenait apparemment pas qu’il était le principal suspect de l’enquête sur le meurtre. Cependant, il a vite compris la situation lorsqu’il a été placé en détention plus tard dans la journée et fouillé. Les détectives l’ont informé de tous les détails des événements qui se sont déroulés après avoir quitté Tyburn House Inn avec Mary.

Thornton a admis qu’il avait eu des rapports sexuels avec Mary, mais il a nié avoir violé et assassiné la jeune fille. Dans une déposition, le maçon a déclaré que lorsque son ami Benjamin Carter et l’amie de Mary Hannah Cox les avaient quittés, lui et Mary s’étaient promenés main dans la main sur un champ jusqu’à un montant.

Le couple est resté assis pendant une quinzaine de minutes, puis est allé au Green à Erdington où Mary est entrée dans la maison de son amie pour changer de robe. Abraham avait attendu un certain temps, mais Marie n’est pas sortie alors il est rentré seul à la maison. La déclaration de Thornton a été appuyée par trois autres témoins qui l’avaient vu à ce moment-là.

Un témoin, un garde-chasse nommé John Haydon, avait même discuté avec le jeune homme pendant plus d’un quart d’heure. La police a poursuivi son enquête sur le meurtre de Mary Ashford, mais s’est heurtée à un mur de briques. Personne n’avait vu la victime du meurtre et Abraham Thornton ensemble après avoir été aperçus au montant en haut de Bell Lane à trois heures du matin, un fait qui a fait mal à la police.

Thornton a été jugé en août de la même année devant la cour d’assises de Warwick devant le juge Holroyd. Des centaines de personnes qui pensaient que Thornton avait tué Mary Ashford avaient attendu à l’extérieur du palais de justice à partir de six heures du matin. Ils espéraient tous qu’ils seraient les premiers à savoir qu’un verdict de culpabilité avait été rendu, mais ils devaient être déçus.

Après seulement six minutes de délibération, le jury a rendu un verdict de «non-culpabilité». En droit anglais moderne, ce verdict aurait été définitif, mais au début du XIXe siècle, il existait une ancienne loi qui permettait au frère de Mary Ashford, William, de faire appel du verdict du jury et d’exiger ainsi un second procès.

Cela a été dûment fait et le 17 novembre 1817, Abraham Thornton s’est de nouveau tenu sur le quai, cette fois devant Lord Ellenborough à la Cour du Banc du Roi. À ce jour, l’intérêt pour le meurtre de Mary Ashford avait atteint son paroxysme dans tous les coins de la Grande-Bretagne, et les chiens de presse de Fleet Street étaient ravis d’un tournant dramatique dans l’affaire.

L’histoire juridique a été faite lorsque Lord Ellenborough a permis à Thornton de profiter d’une loi archaïque appelée «Trial by Battel». Cet ancien droit a obligé Thornton à renouveler son plaidoyer de «non-culpabilité» avant de jeter un gantelet du quai. Cela signifiait un défi pour William Ashford pour un combat à mort, à moins que l’un d’eux ne se soit rendu ou n’ait été frappé d’incapacité pendant le combat.

Il y avait des objections à l’option Trial by Battel, mais Lord Ellenborough a fièrement déclaré au tribunal: «C’est la loi de l’Angleterre!

Si Ashford acceptait le défi et gagnait, Thornton serait exécuté immédiatement, mais si Thornton gagnait, il devrait être libéré et n’aurait plus à comparaître devant le tribunal en lien avec le meurtre d’Ashford.

Abraham Thornton tenait ce qui ressemblait à une lourde mitaine en cuir avec une plume traînante attachée, et invoqua l’ancienne loi anglaise. Il a déclaré qu’il était innocent et qu’il était prêt à défendre son innocence avec son corps. Il a ensuite soulevé le gant au-dessus de sa tête, puis l’a jeté du quai tandis que les attachés de presse griffonnaient furieusement.

L’avocat de William Ashford a contesté le droit de Thornton à Trail by Battel et a critiqué Lord Ellenborough pour avoir permis une telle alternative à un second procès, mais les protestations n’ont abouti à rien. Parce que William Ashford n’avait pas répondu au défi d’Abraham Thornton au 21 avril de l’année suivante, ce dernier a été complètement libéré.

Il n’aurait plus à subir son procès pour le meurtre de Mary Ashford, mais en raison de la publicité défavorable, personne n’emploierait le maçon, il a ensuite émigré aux États-Unis.

À ce jour, les criminologues ont tenté en vain de déterminer qui avait assassiné Mary Ashford. Maintenant, pour les faits de l’affaire étrange qui a des échos étranges du meurtre d’Ashford.

Barbara Forrest
Barbara Forrest

Le 27 mai 1975, Barbara Forrest, 20 ans, a été retrouvée morte dans les hautes herbes d’un fossé près d’Erdington. Elle avait été étranglée et violée et son corps, en partie vêtu, était resté indétectable pendant plus d’une semaine. Barbara avait travaillé au foyer pour enfants Pype Hayes à proximité.

Ses traits faciaux ressemblaient presque à Mary Ashford, et comme Mary, Barbara avait également été étranglée après avoir été violée. La police a enquêté et arrêté plus tard Michael Thornton, un agent de garde d’enfants de Birmingham qui travaillait à la maison où Barbara avait également travaillé.

Comme le Thornton accusé du meurtre de Mary Ashford en 1817, Michael Thornton a été jugé pour le meurtre de Barbara Forrest, et lui aussi a été acquitté plus tard. Les deux meurtres avaient eu lieu à peu près à la même heure de la journée et, en outre, les deux victimes étaient allées chez un ami pour se changer de robe avant de sortir le soir du lundi de Pentecôte pour danser.

Plus étranges encore, quelques jours avant le meurtre de chaque victime, ils ont fait des remarques prophétiques sur leur sort imminent. La semaine avant l’assassinat de Mary Ashford, elle a dit à la mère de Hannah Cox qu’elle avait «de mauvais sentiments pour la semaine à venir», mais n’a pas été en mesure de développer son sentiment de terreur infondé, et dix jours avant que Barbara Forrest ne soit violée puis étranglée mort, elle a raconté à une collègue de travail une étrange prémonition.

Les mots de Barbara avaient été: «Ce sera mon mois malchanceux. Je le sais juste. Ne me demandez pas pourquoi.

Le meurtre d’Erdington «jumeau» n’était-il qu’une série de coïncidences étranges, ou des forces plus sinistres étaient-elles à l’œuvre?

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Auteur: Tom Slemen , source: slemen.com (Tom Slemen est un écrivain de Liverpool, connu principalement comme l’auteur de la série de livres Haunted Liverpool la plus vendue qui documente les incidents paranormaux et les crimes non résolus ou inhabituels. Consultez ses livres sur Amazon ici .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *