L’histoire horrible de Carl Tanzler et de son épouse cadavre

Carl Tanzler ou parfois le comte Carl von Cosel était un radiologue d’origine allemande à l’Hôpital marin des États-Unis à Key West, en Floride, qui a développé une obsession morbide pour une jeune patiente cubano-américaine de la tuberculose, Elena Milagro « Helen » de Hoyos, qui a continué bien après la mort de Hoyos.

En 1933, près de deux ans après sa mort, Tanzler a retiré le corps de Hoyos de sa tombe et a vécu avec le cadavre chez lui pendant sept ans jusqu’à sa découverte par les parents et les autorités de Hoyos en 1940.

L’amour de sa vie

Au cours de son enfance en Allemagne, et plus tard, alors qu’il voyageait brièvement à Gênes, en Italie, Tanzler a affirmé avoir été visité par les visions d’un ancêtre décédé, la comtesse Anna Constantia von Cosel, qui a révélé le visage de son véritable amour, une brune exotique aux cheveux noirs femme, pour lui.

Le 22 avril 1930, alors qu’elle travaillait au Marine Hospital de Key West, Tanzler rencontra Maria Elena Milagro «Helen» de Hoyos (1909-1931), une femme cubano-américaine locale qui avait été amenée à l’hôpital pour un examen par elle. mère.

Tanzler l’a immédiatement reconnue comme la belle femme brune qui lui avait été révélée dans ses «visions» antérieures. Selon tous les témoignages, Hoyos était considérée comme une beauté locale à Key West.

Le 18 février 1926, Hoyos épousa Luis Mesa (1908–?), Le fils de Caridad et Isaac Mesa. Luis a quitté Hoyos peu de temps après que Hoyos a fait une fausse couche sur l’enfant du couple et a déménagé à Miami.

Carl Tanzler
Carl Tanzler

Hoyos était légalement mariée à Mesa au moment de sa mort. Hoyos a finalement reçu un diagnostic de tuberculose, une maladie généralement mortelle à l’époque, qui a finalement coûté la vie à presque toute sa famille immédiate.

Tanzler, avec son «savoir» médical autoproclamé, a tenté de traiter et de guérir Hoyos avec une variété de médicaments, ainsi que des rayons X et du matériel électrique, qui ont été apportés au domicile des Hoyos. Tanzler a offert à Hoyos des cadeaux de bijoux et de vêtements, et lui aurait professé son amour.

Malgré tous les efforts de Tanzler, Hoyos est décédée d’une tuberculose terminale au domicile de ses parents à Key West le 25 octobre 1931. Après les funérailles de Hoyos, pour lesquelles Tanzler a payé et avec la permission de sa famille, Tanzler a commandé la construction d’un mausolée hors sol dans le cimetière de Key West qu’il a visité presque tous les soirs.

Les détails désagréables

En avril 1933, Tanzler a enlevé le corps de Hoyos du mausolée, l’a transporté à travers le cimetière après la tombée de la nuit sur un wagon jouet et l’a transporté chez lui. Il aurait dit que l’esprit d’Elena lui viendrait quand il s’asseyait près de sa tombe et chantait une chanson espagnole, il a également dit qu’elle lui dirait de l’emmener de la tombe.

Tanzler a attaché les os du cadavre avec des fils et des cintres, et a ajusté le visage avec des yeux en verre. Alors que la peau du cadavre se décomposait, Tanzler le remplaça par un chiffon en soie imbibé de cire et de plâtre de Paris.

Alors que les cheveux tombaient du cuir chevelu en décomposition, Tanzler a fabriqué une perruque à partir des cheveux de Hoyos qui avait été recueillie par sa mère et donnée à Tanzler peu de temps après son enterrement en 1931.

Maria Milagro De Hoyos momifiée

Tanzler a rempli la cavité abdominale et thoracique du cadavre de chiffons pour garder la forme originale, habillé les restes de Hoyos en bas, bijoux et gants, et gardé le corps dans son lit. Tanzler a également utilisé de grandes quantités de parfum, de désinfectants et d’agents de conservation pour masquer l’odeur et prévenir les effets de la décomposition du cadavre.

En octobre 1940, la sœur d’Elena, Florinda, a entendu des rumeurs selon lesquelles Tanzler dormait avec le corps désintégré de sa sœur et a affronté Tanzler chez lui, où le corps de Hoyos a finalement été découvert.

Florinda a informé les autorités et Tanzler a été arrêté et détenu. Tanzler a fait l’objet d’un examen psychiatrique et a été jugé mentalement apte à subir son procès pour « destruction délibérée et malveillante d’une tombe et enlèvement d’un corps sans autorisation ».

Après une audience préliminaire le 9 octobre 1940 au palais de justice du comté de Monroe à Key West, Tanzler fut tenu de répondre de l’accusation, mais l’affaire fut finalement classée et il fut libéré, le délai de prescription du crime ayant expiré.

Peu de temps après la découverte du cadavre par les autorités, le corps de Hoyos a été examiné par des médecins et des pathologistes, et exposé au public au Dean-Lopez Funeral Home, où il a été vu par 6 800 personnes. Le corps de Hoyos a finalement été ramené au cimetière de Key West où les restes ont été enterrés dans une tombe banalisée, dans un endroit secret, pour empêcher toute nouvelle altération.

Tanzer dans la vie plus tard

En 1944, Tanzler déménagea dans le comté de Pasco, en Floride, près de Zephyrhills, en Floride, où il écrivit une autobiographie qui parut dans la publication de pâte à papier, Fantastic Adventures, en 1947.

Sa maison était près de sa femme Doris, qui a apparemment aidé à soutenir Tanzler dans ses dernières années. Tanzler a obtenu la nationalité américaine en 1950 à Tampa.

Séparé de son obsession, Tanzler a utilisé un masque de mort pour créer une effigie grandeur nature de Hoyos et a vécu avec lui jusqu’à sa mort le 3 juillet 1952. Son corps a été découvert sur le sol de sa maison trois semaines après sa mort. Il est décédé sous le nom de «Carl Tanzler».

Il a été rapporté que Tanzler a été trouvé dans les bras de l’effigie de Hoyos lors de la découverte de son cadavre, mais sa nécrologie a rapporté qu’il est mort sur le sol derrière l’un de ses organes. La nécrologie raconte: «un cylindre de métal sur une étagère au-dessus d’une table, enveloppé dans un tissu de soie et une robe, était une image de cire».

Il a également été écrit que Tanzler avait fait commuter les corps (ou que les restes de Hoyos lui avaient été secrètement rendus), et qu’il était mort avec le vrai corps d’Elena. Il n’y a aucune preuve que l’effigie de cire trouvée dans sa maison au moment de sa mort contenait des os ou tout autre matériel humain.

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Source : ANOMALIEN

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *