La crise du coronavirus remplit elle la prophétie biblique

Provoquant des symptômes pseudo-grippaux et une pneumonie, l’agent pathogène COVID-19 infecte les systèmes respiratoires et peut être mortel. La pandémie a changé le monde tel que nous le connaissons et aura de profondes répercussions, même après que la propagation du virus ait ralenti.

Mais existe-t-il des preuves que la pandémie de coronavirus réalise une prophétie biblique? Certains chrétiens semblent certainement le penser.

Certains croyants affirment que la prophétie des Quatre Cavaliers de l’Apocalypse est en train de s’accomplir. Apparemment, les événements actuels du monde et l’épidémie de coronavirus remplissent les événements de la prophétie sur la fin du monde présentée dans le Nouveau Testament, dans le Livre de l’Apocalypse, dans lequel quatre cavaliers représentent la guerre, la peste, la famine et la mort.

«Les médias sociaux regorgent de chrétiens et de théoriciens du complot, affirmant que le coronavirus est la« bête »dont il a été question dans le livre de l’Apocalypse et que le coronavirus est la« pandémie de peste »qui survient avant le retour du Christ – c’est-à-dire , la peste qui survient avant la fin des temps. » Dit Damon Gregor, écrivain à LastMinuteWriting and Writinity .

Selon l’évangéliste Gerald Flurry, le coronavirus peut être interprété comme l’un des quatre signes avant-coureurs du destin. Dans un article récent, il a noté: «Ces cavaliers symbolisent le point culminant de la fin des malheurs les plus dévastateurs subis par l’humanité à cause de sa rébellion contre son Créateur!»

M. Flurry a déclaré: «Jésus-Christ lui-même a déclaré que des pandémies de peste se produiraient avant son retour:« Car la nation s’élèvera contre la nation et le royaume contre le royaume: et il y aura… des pestes… dans divers endroits ».

«La peste dans ce contexte signifie des épidémies à grande échelle.»

Cependant, d’autres érudits chrétiens ont noté que le livre de l’Apocalypse précise qu’il y aura famine, tremblements de terre et fléaux sur plusieurs points à travers le monde: ce sont des signes clairs que les portes du ciel s’ouvrent. Puisque cela ne s’est pas produit, il est probable que ce ne soit pas l’apocalypse annoncée.

Comme cela se produit en période de crise mondiale, de nombreuses théories du complot flottent sur le Web à propos de COVID-19 et de la manière dont il s’est produit (bien qu’il existe des preuves assez solides qu’il provenait en fait d’un marché d’animaux vivants à Wuhan, en Chine) .

Certains disent que le virus a été développé dans un laboratoire comme une arme biologique qui a mal tourné, tandis que les éco-fascistes ont pris le devant de la scène en affirmant que le virus est un moyen de contrôle de la population.

«D’autres affirment que le virus a été prédit par le voyant du 16e siècle Nostradamus», explique Mhairi Williams, blogueur à DraftBeyond et Researchpapersuk . «Nostradamus a affirmé qu’une peste ravagerait la civilisation humaine« non loin du Tibre »(un fleuve en Italie) et qu’il y aurait des« fléaux divers »sur l’humanité.

Le problème de regarder dans le passé des prophéties sur les fléaux est double: il existe de nombreuses prophéties sur les pandémies, et elles sont toujours très vagues. Étant donné que les maladies ont ravagé l’humanité depuis que nous avons commencé à écrire l’histoire, il est naturel que les voyants et les personnalités religieuses les prophétisent: il est logique qu’elles se reproduisent et l’humanité devrait être préparée à cela.

Pourtant, la prophétie biblique et les écrits mystiques de Nostradamus ne contiennent aucune preuve solide qui indique que COVID-19 soit la fin des temps.

En fait, le coronavirus affecte principalement les personnes âgées et les personnes souffrant de problèmes de santé sous-jacents. Environ 30% des personnes qui contractent le virus restent asymptomatiques (selon des études sur l’expérience chinoise) et le taux de mortalité chez les jeunes et les personnes en bonne santé reste autour de 3-4%.

C’est certainement plus mortel que la grippe saisonnière et provoque une surcharge des systèmes de santé, mais il convient de noter que ce n’est pas le virus lui-même qui est mortel – c’est le manque d’espace hospitalier, d’équipement et de professionnels de la santé qui pose problème. Dans un monde où les soins de santé étaient prioritaires par les budgets de dépenses du gouvernement, le coronavirus n’avait pas besoin d’être aussi mortel.

Comme l’a souligné le chef de l’OMS, des pays comme la Chine, la Corée du Sud et Singapour ont déjà prouvé que le virus peut être contenu et contrôlé en utilisant des tests rigoureux, en détectant et en mettant en quarantaine les personnes suspectées d’avoir le virus.

Donc, étant donné que le virus n’est pas mortel pour tous et peut être contenu avec les bonnes mesures, il semblerait que ce ne soit pas la fin des jours. Bien au contraire: le virus pourrait, à long terme, signifier des choses positives pour l’avenir du bien-être social et des soins de santé universels.

La pandémie de coronavirus réalise-t-elle la prophétie biblique? En bref, je dirais simplement: non.

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Source : ANOMALIEN

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *