La chasse aux sorcières d’Arras en France

Sorcières d’Arras (1459-1460) Une chasse aux sorcières de masse à Arras, dans le nord de la France. Les accusées ont été brutalement torturées et ont promis leur vie, puis ont été brûlés sur le bûcher.


L’incident a suscité la colère du duc de Bourgogne, et finalement ceux qui ont été exécutés ont été exonérés à titre posthume.

La chasse aux sorcières a été l’une des plus anciennes de la région. Les inquisiteurs ont utilisé des accusations de sorcellerie contre des hérétiques tels que les Vaudois ou Vaudois, une secte religieuse sous la persécution.

L’affaire Arras a commencé à Langres en 1459, lorsqu’un ermite, soupçonné d’être l’un des Vaudois, a été arrêté. Sous la torture, il a admis avoir assisté à un sabbat (les Vaudois auraient organisé des fêtes nocturnes pour adorer le diable) et a nommé une prostituée et un vieux poète d’Arras comme ses compagnons.

Le dernier bûcher de sorcières dans la région

L’ermite a été brûlé sur le bûcher et les inquisiteurs ont arrêté et torturé ses complices. À leur tour, ils ont avoué et nommé d’autres personnes. Un nombre croissant d’accusations, d’arrestations, de tortures et d’aveux s’est répandu dans Arras, y compris non seulement des femmes pauvres et aveugles, mais aussi des personnes importantes.

L’inquisiteur d’Arras était stimulé par ses supérieurs zélés, deux moines dominicains. Les Dominicains pensaient qu’un tiers de la population européenne était des sorcières secrètes, dont de nombreux évêques et cardinaux de l’église. Quiconque était contre les sorcières brûlantes était aussi une sorcière.

Les accusés ont été mis sur la grille et torturés. La plante de leurs pieds a été incendiée, et ils ont été obligés d’avaler du vinaigre et de l’huile. Ils ont avoué tout ce que les juges voulaient, en particulier, assister au sabbat, où ils se sont prosternés devant le diable et lui ont embrassé les fesses (voir KISS OF honte), puis se sont livrés à une orgie sexuelle. Ils en ont également nommé d’autres conformément aux questions directrices des inquisiteurs. Les inquisiteurs leur ont menti, promettant qu’en échange de leurs aveux, ils seraient épargnés de leur vie et ne subiraient que la légère punition d’un court pèlerinage. Au lieu de cela, ils ont été envoyés au bûcher, où ils ont été publiquement dénoncés et brûlés vifs. En mourant, certains d’entre eux ont crié aux badauds, protestant de leur innocence et de la façon dont ils avaient été encadrés, mais en vain.

Certains des prisonniers les plus riches ont soudoyé leur chemin, mais la plupart n’ont pas eu autant de chance. Leurs propriétés et leurs biens ont été saisis. Finalement, la chasse aux sorcières a pris un lourd tribut sur le commerce de la ville. Arras était un centre de commerce et de fabrication, et beaucoup ont cessé d’y faire des affaires, de peur que les commerçants avec lesquels ils traitaient soient arrêtés et se voient confisquer leurs fonds. Fin 1460, Philippe le Bon, duc de Bourgogne, intervient et les arrestations cessent.

mercier franck - AbeBooks

En 1461, le Parlement de Paris a exigé la libération de certains des prisonniers; les autres ont été libérés par l’évêque d’Arras, absent pendant l’hystérie. Trente ans plus tard, en 1491, le Parlement de Paris a condamné la cruauté des tortures et a déclaré que l’Inquisition avait agi sans procédure régulière. Voir Inquisition.

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Références:

Lectures complémentaires:

  • Parrinder, Geoffrey. Sorcellerie européenne et africaine. Londres: Faber & Faber, 1970.
  • Robbins, Rossell Hope. 1959. Réimpression, L’Encyclopédie de la sorcellerie et de la démonologie. New York: Bonanza Books, 1981.
  • Summers, Montague. La géographie de la sorcellerie. Londres: Kegan Paul, Trench, Truner & Co. Ltd., 1927.

L’Encyclopédie des sorcières, de la sorcellerie et de la Wicca écrite par Rosemary Ellen Guiley – Copyright © 1989, 1999, 2008 par Visionary Living, Inc.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *