Les Bloody Benders : La première famille de tueurs en série des états unis

Le canton d’Osage, dans le comté de Labette, au Kansas, a été au début des années 1870 la scène d’au moins une douzaine de meurtres par une famille connue sous le nom de Bloody Benders.

La famille se composait de John Bender, 60 ans, de son épouse Mme Bender (appelée plus tard Kate Sr. puisque personne ne connaissait son prénom), 55 ans, de son fils John Jr. et de sa fille Kate. Les Bender étaient généralement considérés comme des immigrants allemands, mais seuls les Benders masculins étaient nés à l’étranger et il est largement admis qu’ils n’étaient pas réellement une famille. Aucune documentation ou preuve définitive de leurs relations entre eux ou de leur lieu de naissance n’a jamais été trouvée.

John Sr parlait très peu anglais, et quand il le parlait, c’était tellement guttural que c’était généralement inintelligible alors que sa femme était apparemment si hostile que ses voisins ont commencé à l’appeler la «  Diablesse  ».

Alors que leurs parents avaient tendance à rester seuls, John Jr et Kate étaient connus de la ville d’Osage et fréquentaient régulièrement l’église du dimanche, et Kate prétendait également être une guérisseuse psychique.

La famille, soupçonnée d’avoir été d’origine allemande ou hollandaise, dirigeait une chambre d’hôtes pour les voyageurs qui traversaient la frontière. Alors qu’ils vivaient à l’arrière de leur cabine, à l’avant de celle-ci, ils exploitaient une petite auberge et un magasin à partir de 1871.

La maison familiale des Bloody Benders
La maison familiale et l’auberge des Bloody Benders.

C’est là qu’ils ont assassiné et volé au moins une douzaine de voyageurs qui ont séjourné dans le logement entre 1871 et 1873. Tant de disparitions ont été signalées au cours de cette période que l’on ne sait pas exactement combien de victimes il y avait réellement.

Il a été remarqué que le jardin des Benders était toujours fraîchement labouré mais jamais planté. On pense que la méthode utilisée pour envoyer leurs victimes était que lorsqu’un invité restait au Bed and Breakfast Inn Benders, les hôtes lui donnaient un siège d’honneur à la table qui était placée au-dessus d’une trappe qui menait à la cave.

Le dos de la victime étant tourné vers un rideau stratégiquement placé, alors que Kate distrait l’invité, John Bender ou son fils venaient de derrière le rideau et frappaient l’invité du côté droit du crâne avec un marteau.

La gorge de la victime a ensuite été coupée par l’une des femmes pour assurer sa mort. Le corps est ensuite tombé par la trappe. Une fois dans la cave, le corps serait dépouillé puis enterré quelque part sur la propriété, souvent dans le verger.

Bien que certaines de leurs victimes aient été assez riches, d’autres n’avaient que très peu de valeur pour elles et il était supposé que les Bender les avaient tuées simplement pour le frisson. Des soupçons ont été suscités et des rumeurs se sont propagées dans le village après la disparition de plusieurs habitants mais aucune enquête officielle n’a été ouverte.

Ce n’est que lorsque le Dr William York a disparu après être parti à la recherche du voisin George Loncher et de sa fille, eux-mêmes disparus après avoir quitté Independence pour une vie meilleure. Le frère du Dr York, le sénateur de l’État du Kansas, Alexander M. York, a lancé une chasse à son frère disparu, mais en vain.

Excavation des tombes de la ferme familiale de Bloody Bender

Le 3 avril, le colonel York est retourné à l’auberge avec des hommes armés après qu’une femme ait fui le logement, affirmant que Ma Bender l’avait menacée avec des couteaux. Ma n’aurait pas compris l’anglais alors que les jeunes Benders ont nié la demande.

Lorsque York a répété l’allégation, Ma s’est mise en colère et a qualifié la femme de sorcière qui avait maudit son café et ordonné aux hommes de quitter sa maison. C’est cette explosion qui a révélé pour la première fois que «son sens de la langue anglaise» était bien meilleur qu’on ne le pensait.

Avant le départ de York, Kate lui a proposé de lui rendre une deuxième visite le vendredi soir suivant lorsqu’elle a promis d’utiliser ses compétences de clairvoyante et de contacter le monde des esprits pour l’aider à retrouver son frère disparu.

Les hommes de York étaient convaincus que les Bender étaient coupables et voulaient tous les pendre, mais York insistait pour que des preuves soient trouvées. Cependant, alors que les soupçons se renforçaient et que le doigt du blâme pointait fermement vers la famille.

Alors que de plus en plus de personnes disparaissaient, une réunion de la ville a décidé que les auteurs des crimes devaient être trouvés et une perquisition dans chaque maison de la région était autorisée. Pa Bender et son fils ont tous deux assisté à la réunion.

Puis, dans les deux semaines suivant la réunion, un passant a remarqué que le bétail des Bender n’avait pas été nourri et il est devenu clair que la famille s’était glissée dans la nuit, pour ne plus jamais être revue.

Lorsque la maison a finalement été fouillée, leurs biens ont disparu. Ce qui restait était une sombre collection de plus d’une douzaine de corps et de diverses parties du corps enterrés dans le terrain de la propriété. Un a même été découvert dans le puits.

Le premier à être trouvé était celui du Dr York. Il a été enterré face cachée, les pieds à peine sous la surface parmi les arbres du verger.

Les charniers des victimes des Bloody Benders.

Alors que de plus en plus de cadavres ont été mis au jour, le véritable décompte de leur vague meurtrière est devenu progressivement clair. Toutes les victimes sauf une avaient été frappées à la tête et avaient la gorge tranchée. Seul le corps d’une jeune fille a été retrouvé sans blessure suffisante pour provoquer la mort.

On a supposé qu’elle avait été étranglée ou enterrée vivante aux côtés de sa mère. Une chasse à l’homme à l’échelle de l’État a été lancée mais la famille n’a jamais été retrouvée. Leurs véritables identités sont depuis lors à l’origine de spéculations. Dans les semaines qui ont suivi la découverte, 12 hommes «de mauvaise réputation en général» ont été arrêtés, accusés d’avoir disposé des biens volés des victimes.

À Thayer, à 19 kilomètres au nord de l’auberge Bender, les détectives qui suivaient les traces des wagons ont découvert le wagon des Bender, abandonné avec une équipe de chevaux affamés et l’une des juments boiteuses. Les enquêtes ont révélé que la famille était montée à bord d’un train pour Humboldt, Kansas.

Le directeur de la gare de Humboldt a informé les détectives qu’une fois là-bas que la famille s’est séparée, John Jr. et Kate prenant un train vers le sud, tandis que Ma et Pa Bender, portant un tronc en peau de chien (éventuellement chargé d’argent), avaient pris un deuxième train pour St . Louis.

Une équipe de juristes a réussi à suivre le chemin de la famille jusqu’au Texas et à les suivre jusqu’à El Paso et dans le désert de Chihuahua. Cependant, ils n’ont pas été poursuivis, car les avocats qui suivaient des hors-la-loi dans cette région n’étaient souvent jamais revenus. Un détective a affirmé plus tard qu’il avait retracé la paire jusqu’à la frontière, où il avait découvert que John Jr. était mort d’apoplexie.

Plusieurs groupes de justiciers ont été formés pour rechercher les Benders.

La récompense offerte pour les Bloody Benders

De nombreuses histoires racontent qu’un groupe de justiciers a effectivement attrapé les Bender et leur a tiré dessus tous, sauf Kate, qu’ils ont brûlé vifs. Un autre groupe a affirmé avoir attrapé les Bender et les avoir lynchés avant de jeter leurs corps dans la rivière Verdigris.

Un autre encore a affirmé avoir tué les Bender lors d’une fusillade et enterré leurs corps dans la prairie. Cependant, personne n’a jamais réclamé la récompense de 3 000 $.

Le 31 octobre 1889, deux femmes, Mme Almira Monroe (alias Mme Almira Griffith) et Mme Sarah Eliza Davis ont été arrêtées pour vol à Niles, Michigan. Ils ont été libérés après avoir été déclarés non coupables mais ont été immédiatement arrêtés de nouveau pour les meurtres de Bender, après que des témoins les ont identifiés comme étant Ma et Kate Bender. Ils ont été ramenés au Kansas, mais après deux mois de détention, ils ont été libérés faute de preuves suffisantes à leur encontre.

L’histoire de leur fuite s’est répandue, et les recherches se sont poursuivies pendant les cinquante années à venir, et bien qu’il y ait eu diverses observations présumées, aucune n’a conduit à des arrestations. Il a été suggéré qu’ils ont rejoint un groupe de hors-la-loi au Nouveau-Mexique, d’autres qu’ils ont fui vers la côte Est, voire vers l’Europe.

Article traduit par DAmien pour preuves du paranormal

Par Paul Middleton, source: Fantômes, le paranormal, mythes et légendes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *