/script>

L’histoire bizarre de Spring Heeled Jack

Le folklore anglais nous donne le récit d’un paranormal connu sous le nom de Jack à talon de printemps. Il était connu à l’époque victorienne pour ses sauts surprenants. Les gens l’auraient vu pour la première fois en 1837. Plus tard, il a été vu dans toute l’Angleterre, en particulier dans les banlieues, l’Écosse et les Midlands.

De nombreuses théories ont été discutées sur qui ou quoi il est. Cette légende urbaine était populaire à son époque en raison de l’apparence bizarre de Jack à talon de printemps et de ses sauts incroyables. Il est devenu le sujet de plusieurs œuvres de fiction. Il aurait une apparence terrifiante avec des mains et des yeux griffus qui ressemblaient à des boules de feu.

Certains disent qu’il portait un casque et avait un aspect très «diable». D’autres encore ont dit qu’il était assez grand et mince et presque comme un gentleman. Les rapports de Wilder ont indiqué qu’il pouvait expirer des flammes bleues et blanches avec des griffes comme bout des doigts. Certains disent qu’il pourrait parler en anglais.

Au 19ème siècle, il y avait des rapports de fantômes dans les rues de Londres et ces figures attaquaient et traquaient des piétons solitaires. Ces histoires ont formé une tradition fantôme à Londres et certains écrivains affirment que cela a cédé la place aux histoires de Spring jack à talons.

Le fantôme de Hammersmith en 1803 et 1804 se trouverait aux abords de Londres et réapparaîtrait en 1824. Une autre apparition appelée le fantôme de Southampton aurait agressé les gens la nuit. On disait que ce fantôme sautait par-dessus les maisons et avait les caractéristiques du cric à talon Spring.

Jack à talons
Illustration de Spring-heeled Jack, de la série 1867 Spring-heel’d Jack: The Terror of London

Observations

Il y a eu de nombreuses observations présumées de Jack à talon de printemps.

Mary Stevens

En 1837, Mary Stevens se rendait à pied où elle travaillait comme domestique après avoir rendu visite à sa famille. Sur son chemin, une étrange silhouette lui sauta d’une allée sombre. On dit que la silhouette l’a immobilisée avec la poignée de ses bras et a commencé à embrasser son visage alors qu’il lui arrachait ses vêtements.

Il aurait des «griffes» froides et moites. Mary a crié et la silhouette s’est enfuie de la scène. Plusieurs habitants sont sortis après tout le bruit mais l’agresseur n’a jamais été retrouvé. Le lendemain, il a été dit que le personnage avait choisi une nouvelle victime près de chez elle.

On a dit qu’il avait sauté devant une voiture et l’avait fait s’écraser. Les témoins de l’épreuve ont déclaré qu’il avait sauté par-dessus une clôture de neuf pieds de haut tout en faisant un rire aigu. La nouvelle du personnage s’est répandue. On lui a donné le surnom de cric à talon Spring.

Jardinier Rosehill, Sussex

Un rapport du Brighton Gazette du 14 avril 1838 raconte comment un jardinier de Rosehill, Sussex, était terrifié par une créature d’une nature inconnue.

L’incident s’est produit le 13 avril. Le jardinier a dit qu’il ressemblait à la forme d’un ours d’un autre animal sur quatre pieds. Il a escaladé le mur du jardin à quatre pattes, puis a sauté et a poursuivi le jardinier pendant un certain temps.

Après avoir effrayé le jardinier, il a réussi à s’échapper par-dessus le mur.

Jane Alsop

Jane Alsop a rapporté le 19 février 1838 que quelqu’un avait frappé à la porte et avait dit qu’il était policier. On lui a dit d’apporter une bougie car l’officier de police a dit qu’ils avaient capturé le cric à talon Spring.

Elle a apporté la bougie et ils sont allés dans une ruelle. Au moment où ils sont arrivés, il a jeté son manteau et lui a présenté une apparence effrayante. Il a vomi des flammes bleues et blanches de sa bouche et il avait des yeux de «feu rouge».

On a dit qu’il l’avait attrapée et avait commencé à lui déchirer les vêtements. Elle a essayé de s’échapper et il lui a déchiré le cou avec des griffes. Elle a réussi à s’échapper et a été sauvée par sa sœur.

Lucy Scales

Huit jours après l’attaque d’Alsop, Lucy Scales, 18 ans, et sa sœur rentraient chez elles après avoir rendu visite à leur famille. Ils ont observé une personne debout dans un passage.

Elle a marché devant sa sœur. Quand elle s’est approchée de la personne, elle a remarqué qu’il portait une cape. Il lui a jeté une «flamme bleue» pour qu’elle ne puisse pas voir.

Il a été dit qu’elle est tombée au sol et a été saisie de crises violentes qui se sont poursuivies pendant quelques heures.

Théories

Jack n’a jamais été attrapé et le fait qu’il ait des capacités de saut extraordinaires lui est attribué en restant en liberté. Beaucoup croient qu’il a des explications paranormales.

Les sceptiques, bien sûr, rejettent ses histoires en tant que légendes urbaines telles que le boogeyman.

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Source : ANOMALIEN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *