La dame grise de Warley Woods

Warley Woods, à la frontière de Birmingham et du Black Country, est un bel espace vert ouvert, une évasion bienvenue de la zone urbaine environnante.

Il est populaire auprès des marcheurs, des coureurs, des cyclistes et des footballeurs. Les chiens adorent emmener leurs propriétaires pour une folle folie autour des arbres. C’est tellement populaire, en fait, que certaines personnes ne veulent jamais partir. Pas même après leur mort.

De nombreuses personnes locales, surtout si elles ont fréquenté l’école Abbey Road, auront entendu parler de la «Grey Lady» (qui semble avoir une sœur fantomatique au château de Dudley). Les élèves de l’école se font peur depuis des décennies avec des histoires de la Dame grise de Warley.

À la fin du 19e siècle, Warley Abbey appartenait à Sir Hugh Gilzean Reid, député. À une occasion, son invité, un journaliste du nom de Harry Furniss (photo de droite), dégustait un cigare dans le fumoir.

En regardant par la fenêtre, il fut étonné de voir la Dame Grise errer sans but sur un chemin, avant de disparaître. L’apparition a duré assez longtemps pour lui de faire un croquis, qui a dûment paru dans les journaux et magazines de l’époque.

Quelques années plus tard, un jeune homme du nom de Robert Shaw traversait le parc avec son frère et leur chien. Alors qu’ils se dirigeaient vers un groupe de chênes, ils pouvaient distinguer la figure d’une femme.

En se rapprochant, ils étaient énervés de réaliser que la femme semblait les regarder. Ils l’ont décrite comme «digne, vêtue d’une robe à l’ancienne qui s’étendait jusqu’au sol».

Ils sont devenus plus alarmés lorsque leur chien a soulevé ses entraves et s’est enfui aussi vite qu’il le pouvait. Les garçons ont rapidement suivi l’exemple du chien et ont couru à la maison pour dire à leur mère qu’ils avaient vu la Grey Lady.

Cette apparition est toujours visible sur le site de l’abbaye de Warley, malheureusement démolie, qui a été construite dans les années 1790 par l’armurier de Birmingham Hubert Galton, membre de la famille bancaire Barclays.

Cette famille riche ne devait pas être heureuse à Warley Abbey.

La fille d’Hubert, Lucy, a été un jour retrouvée assassinée, le tueur n’a jamais été retrouvé. Une autre héritière de Galton a été rejetée par son amant. Poussée au désespoir par cette trahison sans cœur, elle se serait suicidée sur le terrain de l’abbaye en se pendant à un arbre.

L’une ou l’autre de ces malheureuses jeunes femmes pourrait-elle être la Dame grise?

Un autre fantôme censé errer à Warley Woods est celui de Sam Whitehouse, qui a été retrouvé mort en avril 1822.

Sam avait passé la journée à abattre des oiseaux sauvages avec son beau-frère Joseph Downing. En traversant les bois jusqu’à sa maison à Oldbury, quelque chose de terrible s’est produit, bien que ce qui est arrivé au pauvre Sam reste un mystère à ce jour.

Tout ce que nous savons avec certitude, c’est que Sam Whitehouse a été retrouvé mort avec de graves blessures à la tête et que sa montre de poche et un petit sac de souverains manquaient à sa personne.

Joseph Downing a été accusé de son meurtre et a été jugé pour sa vie. Il a nié avec véhémence l’accusation et son avocat a présenté une défense intrigante.

Il a affirmé que le cheval de Whitehouse avait été surpris « par l’apparition soudaine d’une femme fantôme qui se manifesterait près de l’endroit où l’homme malheureux a été trouvé ».

L’avocat a déclaré que ce fantôme, la Dame grise, était «totalement accepté et vu par de nombreuses personnes dans le quartier». Le jury a accepté et Downing a échappé à la potence.

L’une des apparitions les plus surprenantes est celle d’un Chinois en robe orientale. Ce fantôme peut également avoir un lien avec Warley Abbey et la Grey Lady.

Une histoire raconte que le Chinois était un serviteur de la famille Galton et est devenu obsédé par la belle Lucy Galton. Dans une rage folle de jalousie, il l’a assassinée mais n’a jamais été soupçonné du crime. Il est mort plein de remords, son esprit emprisonné sur le site de son terrible acte.

Une histoire plus heureuse est que le gentleman chinois était employé par une vieille dame qui vivait dans la maison du garde-chasse au 19ème siècle. Il a coupé du bois, préparé des repas et entretenu le chalet. En retour, elle lui a montré beaucoup de gentillesse et lui a donné gratuitement la nourriture et le logement.

Cet homme chinois était-il si content de la vieille dame et de son chalet qu’il n’est jamais parti?

Les origines de Warley Woods remontent à près de mille ans. Beaucoup, beaucoup de gens y ont vécu, travaillé et sont morts. Il n’est pas surprenant que quelques-unes de ces personnes aient persisté sous forme d’esprit, donnant une frayeur au visiteur occasionnel.

La prochaine fois que votre chien s’arrêtera sur ses traces et commencera à grogner à un arbre, vous pourriez être en présence de la Dame grise.

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Source : ANOMALIEN

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *