le vrai conte du vampire de Guadalajara

Maria a toujours été une fille curieuse. Elle aimait fouiller et pousser autour de tout ce qu’elle rencontrait depuis qu’elle était jeune. Sa famille avait vécu dans la rue Nardo à Guadalajara, au Mexique, toute sa jeune vie.

Comme la plupart des enfants de son quartier, les rues étaient leur terrain de jeu et elle avait exploré tous les coins et recoins des rues qui entouraient sa maison. Un endroit qui la fascinait vraiment était le cimetière qui n’était qu’à quelques pâtés de maisons, El Panteon de Belen.

C’est un ancien cimetière avec de nombreuses légendes fantômes surnaturelles entourant ses occupants. Maria n’avait que deux ans lorsqu’elle y est allée le 2 novembre lors d’un festival pour le jour des morts.

Le cimetière avait été transformé en musée il y a longtemps et le jour des célébrations mortes se poursuivrait dans la nuit avec des spectacles de marionnettes et des pièces de théâtre préformées dans toute la propriété des cimetières. Elle ne savait pas quand elle avait entendu pour la première fois l’histoire de la tombe fantôme du Vampire, il semblait que cela faisait partie de son expérience d’El Panteon de Belen depuis aussi longtemps qu’elle s’en souvienne.

L’histoire raconte qu’il y a longtemps, un fantôme vampire a traqué la campagne de Guadalajara au début du 19e siècle. Le bétail et les nouveau-nés ont été attaqués au milieu de la nuit et tout leur sang a été vidé de leur corps sans vie.

Les citoyens locaux étaient en état d’alerte et pendant les heures sombres du petit matin, un homme a été aperçu rentrant dans sa maison après une nouvelle attaque d’El Vampiro. Une foule s’est formée et ils ont fait irruption dans sa maison et l’ont tué alors qu’il était allongé dans son lit. Un pieu en bois brut a été enfoncé dans son cœur et il a été enterré sans cérémonie à El Panteon de Belen.

Le bâton a été nourri par son sang surnaturel et bientôt il est devenu un arbre massif qui a ouvert le tombeau d’El Vampiro. La légende raconte que si vous coupez un membre de l’arbre, vous verrez du sang mêlé à la sève suintant du moignon.

Vampire de Guadalajara
Photo de la crypte actuelle

Une vieille prophétie prétend que si l’arbre envahit complètement la tombe et pousse le cercueil au sol, le fantôme d’El Vampiro sera libre de se relever et de se venger des citoyens de Guadalajara.

Cette histoire fascinait et effrayait Maria, et elle regardait souvent le trou ouvert de la crypte du fantôme El Vampiro chaque fois qu’elle visitait le cimetière. Parfois, elle était sûre de penser que quelque chose bougeait dans l’ombre, mais sa mère lui a dit que son imagination était trop active en regardant trop de films à la télévision. Mais à mesure qu’elle grandissait, la fascination pour la crypte et la certitude que quelque chose bougeait dans ses ténèbres stygiennes la poussaient à visiter la tombe plus fréquemment.

Quand elle avait 11 ans, sa curiosité pour le site a atteint un sommet et elle a décidé d’enquêter sur la tombe de près sans que personne ne la dérange. Après que ses parents se soient couchés, elle s’est faufilée hors de la maison après minuit et a marché furtivement dans les rues animées de Guadalajara et a escaladé les murs d’El Panteon de Belen.

Le gardien gardait généralement le terrain avec son chien, mais heureusement pour elle, ils s’étaient retirés dans un endroit ou un autre et elle n’était pas harcelée alors qu’elle se frayait un chemin à travers les cryptes moisies et en décomposition jusqu’au grand arbre.

Quand elle est arrivée sur la tombe du fantôme d’El Vampiro, elle est restée indécise pendant quelques instants alors que la peur s’emparait de son cœur, mais elle a ensuite mis ces sentiments de côté et a courageusement contourné la clôture de fortune qui a été érigée pour empêcher les curieux et les vandales pendant les heures normales de visite .

Le sommet fissuré de la crypte semblait être une fosse sans fond alors qu’elle rampait prudemment vers elle. Elle ne voyait plus de mouvement maintenant, seulement une fosse noire béante où rien n’était discernable. La peur a de nouveau saisi son cœur, mais elle a de nouveau poussé ces émotions de côté et a continué avec une détermination pure.

Elle laissa tomber ses jambes dans le trou et sortit la petite bougie et le briquet qu’elle avait caché dans les poches de sa robe. Avec un petit coup rapide, elle alluma la mèche et la petite illumination lui donna juste assez de lumière pour trouver un pied dans la crypte.

Elle se baissa seulement pour se retrouver dans une tombe oblongue exiguë pas beaucoup plus grande que le cercueil en métal sur lequel elle se tenait. Il y avait juste assez de dégagement pour la tête pour qu’elle s’affaisse alors qu’elle était à genoux lorsqu’elle vit le vieux cercueil en fer dans la pénombre. Le métal était mince et très rouillé, et il semblait en donner un peu alors qu’elle répartissait son poids sur son couvercle.

Il y avait de l’écriture sur le couvercle à la tête et elle se précipita pour regarder de plus près. Quand elle l’a fait, le métal a commencé à se déformer et à s’écailler lorsque le métal corrodé a cédé et qu’un petit trou a commencé à se former à son genou pas plus gros qu’une balle de baseball. Elle déplaça son poids et se pencha pour lire l’écriture, mais elle était trop rouillée et l’éclairage trop faible pour qu’elle puisse distinguer ce que le vieux lettrage disait réellement.

C’est alors qu’elle sentit quelque chose toucher sa jambe.

C’était un fantôme qui sortait du cercueil.

Elle a crié et s’est cogné la tête contre le couvercle intérieur de la crypte, mais l’étourdissement qui l’a surmontée ne l’a pas empêchée de sortir rapidement du trou de la crypte avec une vitesse remarquable.

Elle a couru jusqu’à la maison et ce n’est que lorsqu’elle a ouvert la porte qu’elle a vu le sang.

Elle coulait sur son bras d’une coupure sur le dessus de sa tête, et elle avait tellement saigné que la moitié supérieure de sa robe était une tache cramoisie. Elle a réussi à se faufiler dans sa maison sans être détectée et a rapidement déshabillé et lavé la coupure sur sa tête, heureusement, cela ne semblait pas si mal et le sang avait cessé de couler. Ses cheveux le cachaient pendant qu’il guérissait, et elle lavait sa robe dans l’évier pour cacher toutes les preuves de son excursion nocturne.

Elle ne dormit pas du tout cette nuit-là, car à chaque petit bruit dans la nuit ou mouvement dans la rue à l’extérieur de sa fenêtre, elle était ramenée à la terreur qu’elle éprouvait dans la crypte. Elle était sûre qu’El Vampiro la recherchait. Après tout, non seulement quelque chose est sorti du cercueil et l’a touchée, elle a saigné dans la crypte du vampire. Une fois qu’il aurait goûté son sang, il en voudrait sûrement plus.

Vampire

Elle s’est sentie malade le lendemain en partie à cause du manque de sommeil et en partie à cause des maux de tête lancinants qu’elle ressentait à cause de la blessure à la tête. Mais elle faisait ses tâches ménagères sans se plaindre ni dire à ses parents ce qui s’était passé la veille.

Et même épuisée par la nuit précédente sans sommeil et sans une journée de travail, ce soir-là, elle ne pouvait pas se reposer mais restait allongée dans son lit pendant des heures, effrayée par la chose dans la crypte des vampires.

Enfin, elle a succombé à l’épuisement et est tombée dans un sommeil à moitié éveillé. Elle se réveilla pour voir une silhouette sombre se tenant au-dessus de son lit. C’était un grand homme sans traits perceptibles qui restait juste là à regarder. Maria a crié et ses parents ont couru à son chevet.

Dès que les lumières ont été allumées, la silhouette a disparu, mais la jeune fille était hystérique. En larmes, elle a avoué à ses parents l’aventure des nuits précédentes et la chose qu’elle avait vue dans son lit. Ils étaient terrifiés, non pas à cause de la silhouette sombre, mais du fait que la jeune fille avait erré dans les rues au milieu de la nuit et s’était blessée.

Ils l’ont calmée et l’ont assurée que ce n’était qu’une figure de son imagination. Le lendemain, ils l’ont amenée chez un médecin qui a soigné sa blessure et ont constaté qu’il y avait une légère infection. Lui aussi a assuré à la petite Maria que le spectre au bout de son lit n’était qu’une illusion de sa blessure et du manque de sommeil.

Mais la silhouette sombre est revenue la nuit suivante. Maria se réveilla de douleur à la tête et la silhouette sombre se penchait sur elle. Les cris de la jeune fille ont alerté ses parents et cette fois, lorsqu’ils sont entrés dans sa chambre, ils ont découvert que son oreiller était taché de sang.

La blessure de Maria avait semblé s’ouvrir à nouveau. La fille était sûre que c’était le fantôme d’El Vampiro prenant un autre verre de son sang, et après avoir une fois de plus habillé sa blessure, la fille a refusé de dormir seule dans le lit, alors sa mère s’est assise près d’elle se reposant sur une chaise.

Pendant deux nuits, la mère a dormi dans la chambre et même si elle dormait profondément, la fille semblait s’affaiblir. La blessure a également refusé de guérir. Le médecin n’avait aucune idée de la raison pour laquelle la plaie semble guérir pendant la journée mais rouvrir pendant la nuit. Maria était catégorique sur le fait que c’était l’œuvre du fantôme vampire qui l’avait attaquée, mais ses parents considéraient cela comme une folie.

Tout a changé la troisième nuit après l’excursion fatidique de Maria. La mère s’est assise avec Maria pendant un certain temps, jusqu’à ce qu’elle s’endorme. Elle se prépara ensuite à se retirer dans sa chambre, mais s’arrêta d’abord dans la salle de bain pour se rafraîchir avant de se coucher. Sur le chemin de sa chambre, elle vérifia rapidement Maria.

En regardant par la porte entrouverte, elle vit sa fille endormie dans son lit et ce qui semblait être un homme debout au-dessus d’elle dans l’obscurité. Elle a crié pour son mari et a ouvert la porte et dans la demi-seconde avant que le spectre ne disparaisse, elle a juré qu’elle la regardait avec des yeux de feu brillants. Et encore une fois, la blessure à la tête de Maria saignait. La famille était maintenant convaincue qu’elle ne souffrait d’aucune blessure normale, mais elle ne savait pas quoi faire.

Alors que la famille de Maria n’était pas religieuse, la grand-mère de Maria était une pentecôtiste robuste et elle a demandé de l’aide à son ministre. Bien qu’il n’ait aucune formation formelle dans ces domaines, il croyait aux pouvoirs surnaturels des ténèbres et décida d’aider de toute façon. Le révérend Guivez a rendu visite à la famille un soir et a longuement parlé avec Maria.

Il a oint la plaie d’huile et a prié pour elle et la famille dans sa chambre. Immédiatement, une poupée de porcelaine s’est envolée d’une étagère voisine et s’est écrasée contre le mur juste au-dessus de la tête du révérend. Le ministre a été ébranlé mais, ayant toujours ses esprits à son sujet, a immédiatement exigé que l’activité cesse et que l’entité qui apparaissait et causant le préjudice à la jeune fille quitte immédiatement la pièce.

En quelques secondes, la pièce devint froide et une brume commença à tourbillonner à côté de Maria. Chaque personne là-bas a juré que cela ressemblait à un homme. Le révérend Guivez a immédiatement invoqué le nom du Christ et a exigé qu’il cesse et s’abstienne, et à sa grande surprise la brume a commencé à s’estomper.

Avec une nouvelle autorité, il a de nouveau exigé que l’entité fantôme quitte immédiatement la maison; et soudain, ils entendirent le chat domestique dans la pièce voisine hurler de terreur. Le père se tourna pour le voir courir frénétiquement autour de la maison comme s’il était fou, puis sauta par une fenêtre ouverte, et dans la circulation dense de la rue Nardo. Il a été écrasé et tué instantanément.

Les apparitions se sont arrêtées et en quelques jours, la blessure de Maria a commencé à guérir pour de bon. Elle n’est plus jamais allée à El Panteon de Belen, pas même pour célébrer le jour des morts. Elle a grandi pour devenir une jeune femme bien ajustée avec une histoire fantastique à raconter.

Après que tout le monde dans l’église et le quartier a entendu l’histoire de Maria, le révérend Guivez a rapidement été appelé à de nombreuses personnes et endroits où la délivrance spirituelle était nécessaire. Il s’est rapidement retrouvé à faire plus d’exorcisme que de mariages dans son ministère à l’église pentecôtiste.

Selon l’e-mail que j’ai reçu d’où vient cette histoire, l’arbre au-dessus de la crypte d’El Vampiro a été coupé. Il ne reste qu’un moignon. Il n’y avait pas de sang alors qu’ils amenaient la scie dans le vieux bois. Mais cela n’a pas arrêté les histoires des hantises d’El Vampiro. À ce jour, sa crypte a un vaste trou au sommet invitant les visiteurs à El Panteon de Belen à venir voir de plus près.

Si vous visitez ce cimetière fantôme à Guadalajara, ne soyez pas tenté d’explorer la crypte vous-même.

Article traduit par Damien pour preuves du paranormmal

Source : ANOMALIEN

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *