L’histoire de la famille qui rencontre la dame en noir

Quand il s’agit de maisons hantées, c’est généralement la dame en blanc ou en marron, n’est-ce pas? Ces dames parcourent d’innombrables demeures et châteaux anciens, certains d’entre eux, comme nous pouvons le voir, sont même photographiés de façon célèbre. Que diriez-vous d’un changement de sens de la mode?

Sackville, au Nouveau-Brunswick, a sa propre femme légendaire, la Dame en noir. Eh bien, au moins selon une famille.

Les universités réservent souvent des logements aux professeurs et à leurs familles, prêts à être loués entièrement meublés et disponibles pour coïncider avec la rentrée scolaire. L’un d’eux, une maison de deux étages sur le campus de l’Université Mount Allison, serait hanté.

Le professeur de physique John M est resté une fois dans la maison avec sa jeune famille d’alors, dont son fils de quatre ans, Andrew. Comme beaucoup de jeunes enfants, Andrew a eu du mal à s’habituer à son nouvel environnement au coucher. Son agitation une fois les lumières éteintes était, aux yeux de ses parents, juste lui en train de s’adapter aux changements.

Ce n’est jamais si simple, n’est-ce pas? Lorsqu’on lui a demandé comment il aimait sa nouvelle chambre, le petit Andrew avait une histoire inattendue à partager. Il a commencé à parler à sa famille de la femme qui est venue le rentrer dans la nuit, lui disant «il est temps d’aller dormir maintenant».

Mme n’avait pas employé de nounou et aucun autre adulte n’était resté pour rendre compte du visiteur d’Andrew au coucher. Comme beaucoup de parents le feraient, ils ont décidé que leur fils avait inventé une figure de grand-mère imaginaire pour l’aider à se sentir prêt pour le lit.

Cette explication a suffi pendant un certain temps, c’est-à-dire jusqu’à ce qu’une femme vêtue d’une longue robe noire, portant une lampe à huile du type typique de la fin des années 1800, soit vue entrer dans la chambre d’Andrew après la tombée de la nuit. Soudain, la dame en noir a pris une réalité inconfortable pour la famille.

Hanté

Mis à part Andrew, qui la voyait régulièrement, peu d’autres ont aperçu le fantôme de la maison. Comme on le rapporte si souvent, elle se sentait plus que observée. L’odeur de lavande semblait suivre l’esprit et était, pour la plupart des Ms, le seul signal de sa présence.

Se demandant qui était leur fantôme et quelles étaient ses motivations, espérons-le, en agissant comme une sorte de baby-sitter pour le plus jeune enfant, les parents ont commencé à rechercher l’arrière-plan et la propriété passée de leur maison louée.

Ce qu’ils ont découvert, c’est que la chambre occupée par Andrew appartenait auparavant à un garçon de dix ans dont la mère au cœur brisé le soignait alors qu’il succombait lentement à une maladie chronique.

Cette information a confirmé, pour eux, que la chambre d’Andrew était hantée. En même temps que le sentiment que la dame agissait probablement de gentillesse, Mme s’est trouvée préoccupée par les détails de la tragédie.

Serait-elle trop attachée à Andrew? Cette inquiétude, bien que légère, restait au fond de l’esprit de chacun chaque fois que l’odeur des lilas était détectée.

Bien que le fantôme n’ait rien fait de mal, la famille a décidé de déménager.

Plusieurs professeurs, leurs familles et d’autres personnes sont passés par la maison depuis que Mme est partie. Chose intéressante, la famille M est la seule occupante à avoir dénoncé la Dame en noir.

La présence d’un jeune garçon dans une chambre particulière est-elle une condition préalable à son apparence? Seul le temps et les futurs locataires peuvent répondre à cette question. Et, bien sûr, cela nécessiterait la coopération de la Dame elle-même.

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Source : ANOMALIEN

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *