L’histoire étrange de moniales qui miaulaient comme des chats et 7 autres cas d’hystérie de masse

En termes médical, l’hystérie de masse ou les délires collectifs sont décrits comme la manifestation spontanée d’un comportement particulier par un nombre considérable de personnes – soit d’une maladie fantôme, soit d’un événement inexplicable.

Survenant souvent dans des endroits où se rassemblent de petits groupes soudés de personnes, les hystéries de masse se propagent généralement rapidement mais sont des affaires de courte durée. Présentes dans la plupart des sociétés, avec des poussées hystériques qui peuvent être retracées à travers l’histoire, elles restent un rappel déconcertant de la puissance de l’esprit humain.

Des religieuses qui ont commencé à miauler comme des chats à une ville entière qui ne pouvait pas arrêter de danser, voici les cas d’hystérie de masse les plus bizarres jamais enregistrés dans l’histoire.

1. Le problème avec les religieuses

Selon le livre Epidemics of the Middle Ages de JFC Hecker, un cas déroutant d’hystérie de masse a saisi un couvent isolé en France. Tout a commencé quand une religieuse a commencé à miauler comme un chat, un animal étroitement associé au diable dans le catholicisme. Bientôt, d’autres membres de sa compagnie ont commencé à miauler également. Ensemble, ils miaulaient parfois pendant des heures. Pour contenir la situation, des soldats ont été amenés et chargés de fouetter et de battre les religieuses jusqu’à ce qu’elles promettent de s’arrêter.

Un cas similaire s’est produit en Allemagne au 15ème siècle, lorsque des religieuses ont commencé à se mordre. Lorsque les nouvelles ont circulé, d’autres couvents de la région ont commencé à rencontrer le même problème. Bientôt, l’épidémie piquante s’est propagée jusqu’en Hollande et à Rome, sans explication claire de la raison pour laquelle cela s’est produit. Selon les rapports de l’époque, les morsures ont finalement cessé en raison de l’épuisement des religieuses. Le comportement bizarre des deux cas est généralement attribué à la croyance intense de la période dans le surnaturel, en plus du fait que de nombreuses femmes avaient été forcées dans des couvents par leurs familles pour vivre un style de vie qui exigeait le célibat, la pauvreté et le travail manuel dur . Il n’est pas étonnant que les religieuses se soient révélées particulièrement sensibles aux épisodes d’hystérie.

2. La manie de la danse mortelle

L'histoire étrange de moniales qui miaulaient comme des chats et 7 autres cas d'hystérie de masse
[Crédit d’image: Wikipedia ]

En juillet 1518, alors que la maladie et la famine déferlaient dans les rues de Strasbourg, en France, une chose étrange s’est produite; une femme nommée Troffea a commencé à danser. Après une semaine, d’autres l’avaient rejointe et, en août, plus de 400 personnes étaient alignées en silence dans les rues de la ville. Les médecins étaient perplexes mais sont arrivés à la conclusion que les danses incessantes étaient causées par de la fièvre et ont recommandé aux malades de continuer jusqu’à ce que la fièvre s’éteigne. Le gouverneur de la ville a construit une scène et fait venir un groupe et des danseurs professionnels pour danser aux côtés des personnes infligées. Bientôt, les gens ont commencé à s’évanouir par épuisement dû à la chaleur, certains sont même morts. La manie de la danse ne s’est terminée que lorsque les gens ont été retirés de force des rues et emmenés dans des sanctuaires pour prier saint Jean-Baptiste ou Saint-Guy pour les guérir de la malédiction dansante.

Plus étrange encore, cet incident n’était pas le premier du genre. Au XIIIe siècle à Aix-la-Chapelle, en Allemagne, la peste dansante ou «St John’s Dance», comme on l’appelait également, a fait que des milliers de personnes ont commencé à danser avec une émotion incontrôlée. L’Italie, la Hollande et la Suisse ont également connu ces étranges accès de fléaux dansants, le dernier ayant eu lieu aussi tard que le 17 e siècle.

3. Les rires du Tanganyika

Vous avez probablement entendu parler de rires contagieux, mais rien de tel. En 1962, trois jeunes filles d’un internat en Tanzanie ont commencé à rire de façon incontrôlable. Ils riaient pendant des heures sans pouvoir s’arrêter. Le rire s’est propagé à d’autres enfants et est devenu si répandu que l’école a dû fermer ses portes. Cependant, cela n’a pas mis fin à l’épidémie, car certaines filles ont propagé leur maladie du rire en rentrant chez elles. En mai de la même année, 217 cas de grippe riante avaient été signalés dans la région. La plupart des personnes touchées étaient des enfants d’âge scolaire. Quand June est venue et est partie et que le rire a continué de s’étendre, puis tout s’est arrêté aussi soudainement qu’il a commencé. Dans son intégralité, la grippe de rire a provoqué la fermeture de 14 écoles avec environ 1 000 cas de crises de rire enregistrées.

4. Le Muhnochowa

L'histoire étrange de moniales qui miaulaient comme des chats et 7 autres cas d'hystérie de masse
[Crédit d’image: Imgur ]

En 2002, les habitants de l’Uttar Pradesh en Inde ont rapporté avoir vu un vaisseau spatial extraterrestre qui brûlerait la chair du visage des gens. On lui a donné le nom de «Muhnochawa» ou «Face-Scratcher». Il y a eu sept morts associés à l’étranger, et le député de la police locale n’a rien fait pour calmer les choses quand il a déclaré que ces afflictions étaient provoquées par une sorte d’insecte anti-national génétiquement modifié. Les villageois ont pris d’assaut le siège de la police et ont demandé une protection, incitant à une émeute et faisant un mort. Des gens se sont même suicidés pour se sauver de ces agresseurs étrangers. Finalement, le gouvernement national a dû intervenir et envoyer des agents pour enquêter sur l’affaire. Ils ont attribué toute l’épidémie à une hystérie de masse et ont affirmé que les marques de brûlure et les blessures étaient entièrement auto-infligées.

5. Épidémie de tourette à New York

Le syndrome de la Tourette se caractérise par une tique vocale et / ou physique incontrôlable. C’est un trouble neuropsychiatrique rare, qui l’a rendu encore plus étrange lorsqu’une école de New York a connu une épidémie de syndrome de la tourette en 2011. Après que plusieurs écoliers aient commencé à présenter des symptômes semblables à ceux de la Tourette, les parents se sont inquiétés de la présence d’une sorte de toxine qui causait cette épidémie, bien que les chercheurs aient conclu qu’il n’y avait rien d’inhabituel dans l’environnement. Le Dr Laszlo Mechter est arrivé à la conclusion que cette éclosion était le résultat d’un trouble de conversion. Cela signifie essentiellement que, même si les élèves éprouvaient de vrais symptômes, ils ne connaissaient pas de syndrome de la tourette réel.

6. The Halifax Slasher Panic

L'histoire étrange de moniales qui miaulaient comme des chats et 7 autres cas d'hystérie de masse
[Crédit d’image: Stephenson / Topical Press ] La police a interrogé toutes sortes de personnes en cherchant le Halifax Slasher.

La panique Halifax Slasher a commencé le 16 Novembre e 1938 à Halifax, en Angleterre, lorsque deux femmes sont entrées dans le poste de police local avec des blessures à la tête. Ils ont dit à la police qu’un homme les avait attaqués avec une lame de rasoir, mais après enquête, la police n’a trouvé aucune preuve sur les lieux du crime. Bientôt, la nouvelle de l’attaque s’est répandue et au cours des jours suivants, d’autres personnes se sont manifestées, toutes avec des coupures et des blessures au couteau. Des groupes de vigilance ont commencé à parcourir les rues, attaquant des hommes qui paraissaient méfiants. Avec la police locale perplexe par le manque de preuves et sans suspect, des détectives d’Ecosse Yard ont été appelés pour aider. Mais juste au moment où les détectives ont commencé leur enquête, l’affaire a pris une tournure inattendue.

Au cours de l’interrogatoire, les victimes ont commencé à avouer qu’elles s’étaient effectivement blessées après avoir entendu parler du soi-disant Halifax Slasher. Lorsque neuf des 12 victimes ont avoué s’automutiler, la police a clos l’enquête. Cinq ont par la suite été inculpés d’infractions de méfait public et quatre ont été envoyés en prison pour leur part de panique.

7. L’épidémie de contraction

Un lycée de Louisiane a vécu un étrange moment d’hystérie de masse en 1939 lorsqu’un de ses élèves a inexplicablement commencé à ressentir une contraction incontrôlable de sa jambe droite. Après avoir assisté à la danse annuelle de l’école, sa jambe a commencé à se contracter avec la musique. Cela a continué à l’école le lendemain et s’est rapidement propagé à plusieurs de ses camarades de classe. Les parents inquiets ont commencé à retirer leurs enfants de l’école. À mesure que la peur se propageait, le phénomène des secousses a également augmenté, jusqu’à ce qu’il se termine soudainement et finalement en une semaine. Les sociologues expliquent qu’il n’y avait pas de condition réelle et qu’il s’agissait simplement d’un cas d’hystérie de masse.

8. Les procès des sorcières de Salem

L'histoire étrange de moniales qui miaulaient comme des chats et 7 autres cas d'hystérie de masse
[Crédit d’image: Wikipedia ] Représentation fantaisiste des procès des sorcières de Salem, lithographie de 1892.

L’un des exemples les plus connus d’hystérie de masse de l’histoire américaine, les procès de Salem Witch ont fait une vingtaine de morts et un héritage durable qui perdure encore aujourd’hui. Déjà en proie à des rumeurs de sorcellerie, en 1692, Betty Paris et Abigail Williams ont commencé à afficher d’étranges tendances en hurlant et en se débattant de manière incontrôlable. Les médecins ont déclaré que les filles étaient ensorcelées et, avec Ann Putnam, les trois jeunes filles ont commencé à identifier les femmes de la ville comme sorcières. Cela a commencé avec des exclus de la société, mais a fini par grandir à mesure que de plus en plus d’accusations étaient portées. À la fin des procès, un an plus tard, plus de 200 personnes avaient été accusées de pratiquer la sorcellerie, 19 personnes avaient été pendues, un homme avait été poussé à mort par des pierres et sept étaient morts en prison en attendant leur exécution.

Bien que Salem, dans le Massachusetts, reste une attraction touristique populaire pour les passionnés d’histoire et de sorcellerie, il est largement admis que ces accusations et exécutions sont le résultat d’une hystérie de masse extrême, en partie propulsée par l’extrémisme religieux, l’isolationnisme, les fausses accusations et un échec total. du système.

Article traduit par DAmien pour preuves du paranormal

Source : OCCULTMUSEUM

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *