Découvrez le puissant démon Belial à la beauté trompeuse

Belial est l’un des démons les plus importants et les plus mauvais , qui est d’une beauté trompeuse et d’une voix douce, mais plein de traîtrise, d’imprudence et de mensonges.

Belial - Démon et esprit de Salomon

68e des 72 Esprits de Salomon, Belial se consacre à créer la méchanceté et la culpabilité dans l’humanité, en particulier sous la forme de perversions sexuelles, de fornication et de luxure.

Saint Paul le considérait comme le chef des démons.

Le nom de Belial peut être dérivé du terme hébreu beli ya’al, qui signifie «sans valeur». Dans la tradition hébraïque, Bélial était le prochain ange créé après Lucifer et était en partie de l’ordre des anges et en partie de l’ordre des vertus.

Il était méchant dès le début, l’un des premiers à se révolter contre Dieu. Après sa chute du ciel, il est devenu la personnification des mensonges et du mal. Le nom de Bélial est parfois synonyme de Satan ou de l’Antéchrist. Dans l’Ancien Testament, l’expression «fils de Bélial» fait référence à l’inutilité et à l’insouciance.

Dans le Testament de Salomon , un texte pseudépigraphique, Bélial dansait devant le roi Salomon et faisait partie des démons qui travaillaient sous le commandement du roi, gouverné par l’anneau magique de Salomon.

Dans les manuscrits de la mer Morte, Belial est décrit comme le chef des Fils des Ténèbres, le chef de tous les démons, voué à la destruction.

Dans un texte de Qumrun appelé le Testament d’Amran (Q543, 545–48), Belial est l’un des observateurs, dont les trois titres sont Belial, Prince of Darkness et King of Evil. Il est habilité sur toutes les ténèbres et ses voies et tous ses travaux sont des ténèbres.

Johann Weyer a déclaré que Belial commande 80 légions de démons et sert d’ambassadeur infernal en Turquie.

Selon le grimoire magique du Lemegeton , des sacrifices et des offrandes sont nécessaires pour l’invoquer. Il apparaît comme un bel ange chevauchant un char tiré par des dragons cracheurs de feu, et il parle doucement. Il rompra ses promesses aux magiciens, mais ceux qui parviennent à gagner sa véritable faveur sont largement récompensés par de bons familiers et d’autres faveurs, telles que les préférences pour les postes de sénateurs ou les fonctions politiques.

Belial - Démon et esprit de Salomon

Extrait de «La Goetia: la moindre clé de Salomon le roi» (1904) Écrit par SL MacGregor Mathers

Bélial. – Le soixante-huitième esprit est Bélial. Il est un roi puissant et puissant, et a été créé après Lucifer. Il apparaît sous la forme de deux beaux anges assis dans un char de feu. Il parle avec un ComelyVoice, et déclare qu’il est tombé le premier parmi les plus dignes, qui étaient avant Michael et les autres anges célestes. Son bureau doit distribuer les présentations et les sénateurs, etc .; et pour faire la faveur des amis et des ennemis.

Il donne d’excellents familiers et gouverne 50 légions d’esprits. Notez bien que ce roi Bélial doit avoir des offrandes, des sacrifices et des cadeaux qui lui soient présentés par l’exorciste, sinon il ne donnera pas de vraies réponses à ses demandes.
Mais alors il ne tarde pas une heure dans la vérité, à moins qu’il ne soit contraint par la puissance divine. Et son sceau est celui-ci, qui doit être porté comme mentionné ci-dessus, etc.

sceau belial
Le sceau de Bélial
Belial - Démon et esprit de Salomon

Extrait du «Pseudomonarchia Daemonum» (1583) Écrit par Johann Weyer (Johann Wier)

Certains disent que le roi Beliall a été créé immédiatement après Lucifer, et donc ils pensent qu’il était le père et le séducteur d’entre eux qui est tombé des ordres. Car il est tombé le premier parmi les types les plus dignes et les plus sages, qui ont précédé Michael et d’autres anges célestes, qui faisaient défaut. Bien que Beliall soit allé devant tous ceux qui étaient jetés sur la terre, il n’est pas allé devant ceux qui sont restés dans le ciel. Ce Beliall est contraint par le lieu divin, quand il prend des sacrifices, des cadeaux et des offrandes [brûlées], qu’il againe peut donner aux offreurs de vraies réponses. Mais il ne tarde pas une heure dans la vérité, à moins qu’il ne soit contraint par la puissance divine, comme il est dit. Il prend la forme d’un bel ange, assis dans un char firie; il parle, il distribue les préférences de sénat et la faveur d’amis, et excellents familiers: il a régné sur quatre-vingt légions, partie de l’ordre des vertus, partie des anges; il se retrouve sous la forme d’un exorciste dans les liens des esprits. L’exorciste doit considérer, que ce Beliall doth in everie chose aider ses sujets. S’il ne se soumet pas, lisons le lien des esprits: la chaîne des esprits est envoyée pour lui, par laquelle le sage Salomon les rassembla avec leurs légions dans un brasell vessell, où furent enfermés parmi toutes les légions soixante-douze rois, dont le cheefe était Bileth, le second était Beliall, le troisième Asmoday, et plus de mille mille légions. Sans doute (je dois l’avouer) j’ai appris cela de mon monsieur Salomon; mais il ne m’a pas dit pourquoi il les avait rassemblés et les avait enfermés ainsi: mais je crois que c’était pour l’orgueil de ce Beliall. Certeine ​​nigromancers doo saie, que Salomon, étant sur une certeine ​​daie séduite par le métier d’une femme certeine, s’est incliné à praie devant la même idole, Beliall par son nom: ce qui n’est pas crédible. Et donc nous devons plutôt penser (comme on dit) qu’ils ont été rassemblés dans ce grand brasell vessell pour l’orgueil et l’arrogance, et jetés dans un lac ou un trou profond à Babylone. Car le sage Salomon a accompli ses oeuvres par la puissance divine, qui ne l’a jamais abandonné. Et donc nous devons penser qu’il n’adorait pas l’image Beliall; car alors il ne pouvait pas contraindre les esprits par la vertu divine: pour ce Beliall, avec trois rois étaient dans le lac. Mais les Babyloniens se posant des questions à ce sujet, supposèrent qu’ils devaient y trouver une grande quantité de trésors, et donc d’un seul consentement se rendirent dans le lac, et découvrirent et freiner la vessell, hors de laquelle immédiatement vola les divins capteins, et furent livrés à leurs anciens et propres endroits. Mais ce Beliall est entré dans une image de certeine, et là a donné la réponse à ceux qui lui ont offert et sacrifié: comme Tocz. dans ses condamnations, et les Babyloniens y ont adoré et sacrifié.

Texte original: Regem Belial aliqui dicunt statim post Luciferum fuisse creatum, ideoque sentiunt ipsum esse patrem et seductorem eorum qui ex Ordine ceciderunt. Cecidit enim prius inter alios digniores et sapientiores, qui præcedebant Michaëlem et alios cœlestes angelos, qui decrant. Quamvis autem Belial ipsos qui in terram dejecti fuerint, præcesserit: alios tamen qui in cœlo mansere, non antecessit. Cogitur hic divina virtute, cum accipit sacrificia, munera et holocausta, ut vicissim det immolantibus responsa vera: At per horam in veritate non perdurat, nisi potentia divina compellatur, ut dictum est. Blande loquitur. Tribut dignitaires et prælaturas senatorias, gratiam item amicorum et optimos famulos. Imperium habet octoginta legionum, ex ordine partim Virtutum, partim Angelorum. Forma exorcistæ invenitur dans Vinculo Spirituum. Observandum exorcistæ, hunc Belial in omnibus succurrere suis subditis: Si autem se submittere noluerit, Vinculum Spirituum legatur, quo sapientissimus Salomon eos cum suis legionibus in vase vitreo relegavit: Et relegati cum omnibus legionibus fuere septuagintaduo reges, Quorum secund deinde Asmoday, et circirer [* circiter] mille millia legionum. Illud proculdubio à magistro Salomone didiciste me fateor: Sed causam relegationis me non docuit, crediderim tamen propter arrogantiam ipsius Belial. Sunt quidam necromantici, qui asserunt, ipsum Salomonem quodam die astutia cujusdam mulieris seductum, orando se inclinasse versus simulacrum Belial nomine. Quod tamen fidem non meretur: Sed potius sentiendum, ut dictum est, propter superbiam et arrogantiam, relegatos esse in magno vase, projectos in Babylone in puteum grandem valde. Enimvero prudentissimus Salomon divina potentia suas exequebatur operationes, quæ etiam nunquam eum destituit: propterea simulachrum non adorasse ipsum sentiendum est, alioqui divina virtute spiritus cogere nequivisset. Hic autem Belial cum tribus regibus en puteo fuit. À Babylonienses ad hæc exhorrescentes, rati se thesaurum amplum in puteo inventuros, unanimi consilio in puteum descenderunt, detegeruntque and confregere vas, unde mox egressi captivi, in proprium locum porto sunt rejeti. Belial vero ingressus quoddam simulachrum, dabat responsa sibi immolantibus et sacrificantibus, ut testatur Tocz in dictis suis: Et Babylonienses adorantes sacrificaverunt eidem. Enimvero prudentissimus Salomon divina potentia suas exequebatur operationes, quæ etiam nunquam eum destituit: propterea simulachrum non adorasse ipsum sentiendum est, alioqui divina virtute spiritus cogere nequivisset. Hic autem Belial cum tribus regibus en puteo fuit. À Babylonienses ad hæc exhorrescentes, rati se thesaurum amplum in puteo inventuros, unanimi consilio in puteum descenderunt, detegeruntque and confregere vas, unde mox egressi captivi, in proprium locum porto sunt rejeti. Belial vero ingressus quoddam simulachrum, dabat responsa sibi immolantibus et sacrificantibus, ut testatur Tocz in dictis suis: Et Babylonienses adorantes sacrificaverunt eidem. Enimvero prudentissimus Salomon divina potentia suas exequebatur operationes, quæ etiam nunquam eum destituit: propterea simulachrum non adorasse ipsum sentiendum est, alioqui divina virtute spiritus cogere nequivisset. Hic autem Belial cum tribus regibus en puteo fuit. À Babylonienses ad hæc exhorrescentes, rati se thesaurum amplum in puteo inventuros, unanimi consilio in puteum descenderunt, detegeruntque and confregere vas, unde mox egressi captivi, in proprium locum porto sunt rejeti. Belial vero ingressus quoddam simulachrum, dabat responsa sibi immolantibus et sacrificantibus, ut testatur Tocz in dictis suis: Et Babylonienses adorantes sacrificaverunt eidem. Hic autem Belial cum tribus regibus en puteo fuit. À Babylonienses ad hæc exhorrescentes, rati se thesaurum amplum in puteo inventuros, unanimi consilio in puteum descenderunt, detegeruntque and confregere vas, unde mox egressi captivi, in proprium locum porto sunt rejeti. Belial vero ingressus quoddam simulachrum, dabat responsa sibi immolantibus et sacrificantibus, ut testatur Tocz in dictis suis: Et Babylonienses adorantes sacrificaverunt eidem. Hic autem Belial cum tribus regibus en puteo fuit. À Babylonienses ad hæc exhorrescentes, rati se thesaurum amplum in puteo inventuros, unanimi consilio in puteum descenderunt, detegeruntque and confregere vas, unde mox egressi captivi, in proprium locum porto sunt rejeti. Belial vero ingressus quoddam simulachrum, dabat responsa sibi immolantibus et sacrificantibus, ut testatur Tocz in dictis suis: Et Babylonienses adorantes sacrificaverunt eidem.

Belial - Démon et esprit de Salomon


Tiré du «Dictionnaire Infernal» (édition de 1863) Écrit par Jacques Auguste Simon Collin de Plancy

Texte original : Bélial, démon adoré des Sidoniens. L’enfer n’a pas reçu d’esprit plus dissolu, plus crapuleux, plus épris du vice pour le vice même. Si son âme est hideuse et vile, son extérieur est séduisant. Il a le maintien plein de grâce et de dignité. Il eut un culte à Sodome et dans d’autres villes; mais jamais on n’osa trop lui ériger des autels. Delancre dit que son nom signifie rebelle ou désobéissant. – Wiérus, dans son inventaire de la monarchie de Satan, lui consacre un grand article. «On croit, dit-il, que Bélial, l’un des rois de l’enfer, a été créé immédiatement après Lucifer, et qu’il entraîna la plupart des anges dans la révolte: aussi il fut renversé du ciel un des premiers . Lorsqu’on l’évoque, sur l’oblige par des offrandes à répondre avec sincérité aux questions qu’on lui fait. Mais il conte bien vite des mensonges, si on ne l’adjure pas, au nom de Dieu, de ne dire que la vérité. Il se montre quelquefois sous la figure d’un ange plein de beauté, assis dans un char de feu; il parle avec aménité; il procure les dignités et les faveurs, fait vivre les amis en bonne intelligence, donne d’habiles serviteurs. Il commande quatre-vingts légions de l’ordre des Vertus et de l’ordre des Anges. Il est exact à secourir ceux qui se soumettent à lui; s’il y manquait, il est facile du châtier, comme fit Salomon, qui l’enferma dans une bouteille avec toutes ses légions, a déclaré une armée de cinq cent vingt-deux mille deux cent quatre-vingts démons. Il fallait que la bouteille fût de grande taille. il procure les dignités et les faveurs, fait vivre les amis en bonne intelligence, donne d’habiles serviteurs. Il commande quatre-vingts légions de l’ordre des Vertus et de l’ordre des Anges. Il est exact à secourir ceux qui se soumettent à lui; s’il y manquait, il est facile du châtier, comme fit Salomon, qui l’enferma dans une bouteille avec toutes ses légions, a dit une police de l’armée de cinq cent vingt-deux mille deux cent quatre-vingts démons. Il fallait que la bouteille fût de grande taille. il procure les dignités et les faveurs, fait vivre les amis en bonne intelligence, donne d’habiles serviteurs. Il commande quatre-vingts légions de l’ordre des Vertus et de l’ordre des Anges. Il est exact à secourir ceux qui se soumettent à lui; s’il y manquait, il est facile du châtier, comme fit Salomon, qui l’enferma dans une bouteille avec toutes ses légions, a dit une police de l’armée de cinq cent vingt-deux mille deux cent quatre-vingts démons. Il fallait que la bouteille fût de grande taille. dit font une armée de cinq cent vingt-deux mille deux cent quatre-vingts démons. Il fallait que la bouteille fût de grande taille. dit font une armée de cinq cent vingt-deux mille deux cent quatre-vingts démons. Il fallait que la bouteille fût de grande taille.

Mais Salomon était si puissant que, dans une autre occasion, il emprisonna pareillement six mille six cent soixante – six millions de diables qui ne purent lui résister. – Des doctes racontent encore que Salomon avec la bouteille où était Bélial dans un grand puits, qu’il referma d’une pierre, près de Babylone; que les Babyloniens descendent dans ce puits, croyant y trouver un trésor; qu’ils cassèrent la bouteille, que tous les diables s’en échappèrent, et que Bélial, qui avait peur d’être représailles, se campa dans une idole qu’il trouva vide, et se mit à rendre des oracles; ce qui fit que les Babyloniens l’adorèrent.

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Source : OCCULTWORLD

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *