Ombres des morts: la légende obsédante de l’arbre du diable

Ne testez pas les limites maléfiques de l’arbre du diable … de peur que vous ne rencontriez une fin violente.

DANS le canton de Bernards, dans le New Jersey, se trouve un champ négligé. L’herbe est sauvage et en désordre. Mis à part un lotissement de l’autre côté de la rue, peu d’âmes sont en vue. Pourtant, une présence sinistre hanterait cette terre; si les légendes sont vraies, le site désolé pourrait bien être une passerelle vers l’enfer. Seul dans le champ est un chêne de 200 ans qui s’étend dans le ciel, avec des branches qui ressemblent aux doigts des morts.

Cela s’appelle l’Arbre du diable.

De nombreux contes entourent l’arbre et sa prétendue puissance obscure. L’une des histoires les plus répandues concerne un agriculteur au début des années 1900. À cette époque, la terre sur laquelle l’arbre se tenait était utilisée pour faire pousser des récoltes. Une saison particulièrement stérile a plongé l’agriculteur dans une vague de dépression. Au milieu de son découragement, il a demandé à sa famille de le rejoindre pour un pique-nique sous l’arbre, et a procédé à leur matraquage à mort avec une hache. Sous le poids de sa culpabilité, le fermier s’est alors pendu à une branche. Pendant des heures, son corps a oscillé sans vie dans la brise.

Aujourd’hui, les visiteurs affirment que l’ombre d’un mort suspendu est visible.

Ombres des morts: la légende obsédante de l'arbre du diable
Crédit d’image: Wikimedia Commons.

Une autre explication de la méchanceté de l’arbre est sa connexion avec le Ku Klux Klan. Dans les années 1920, certaines parties du New Jersey étaient des foyers d’activité du Klan. Donc, le conte continue, des membres de la communauté agricole qui ne partageaient pas les croyances du Klan ont été exécutés sur l’arbre. La branche la plus à gauche, qui pend plus bas au sol, est censée être la branche suspendue.

Les chercheurs de curiosité qui parcourent le terrain pour regarder de plus près ont souvent l’impression d’être surveillés. Les rumeurs suggèrent qu’un homme mystérieux nommé « Old Nick » se cache le long du périmètre du terrain, surveillant l’activité des visiteurs depuis l’intérieur de son camion noir. Cet «observateur» déchire prétendument l’herbe à grande vitesse à la poursuite de quiconque manque de respect à l’arbre en le frappant, en le crachant ou en essayant de le détruire.

Non pas que l’arbre du diable ait besoin de beaucoup de protection. Le vieux chêne serait chaud au toucher et impossible à détruire. En hiver, les résidents jurent qu’aucune neige ne s’accumulera à sa base. Beaucoup ont tenté en vain d’abattre l’arbre, avec une hache et des marques de scie marquant son tronc. L’arbre a également été brûlé, égratigné et des morceaux d’écorce en ont été arrachés. Ces attaques ont conduit le canton de Bernards à envelopper la base de l’arbre dans une clôture grillagée pour dissuader les vandales potentiels.

Ombres des morts: la légende obsédante de l'arbre du diable
Crédit d’image: Wikimedia Commons.

Ensuite, il y a les liens rumeurs de l’arbre avec le monde souterrain. Des symboles démoniaques peints à la bombe ont été trouvés sur le tronc de l’arbre. Un rocher voisin connu sous le nom de «Heat Rock» – qui reste également chaud quelle que soit la saison – est considéré comme un portail vers l’enfer. Ces légendes ont poussé les gens à éviter complètement l’arbre du diable, tandis que d’autres se plaisent à narguer les forces obscures qui habiteraient la région. Les habitants croient que quiconque «teste» les limites maléfiques de l’arbre du diable rencontrera une fin prématurée. Tout, des accidents de voiture aux tempêtes anormales en passant par les suicides et les meurtres, a été imputé à l’influence sinistre du chêne.

Le canton de Bernards prévoyait autrefois d’aménager le terrain sur lequel l’arbre se trouve. Cependant, ils ont rapidement renversé cette intention, choisissant plutôt de protéger l’arbre et la propriété environnante. Aujourd’hui, un panneau à proximité identifie le terrain comme un parc public; il ferme une demi-heure après le coucher du soleil. Bien qu’il n’y ait eu aucune véritable mise à jour depuis sa première annonce en 2013, un long métrage basé sur l’arbre serait  en développement .

Si vous décidez de braver les mauvaises herbes et le paysage désolé et que vous vous retrouvez à regarder  l’arbre du diable , soyez prudent. Même si vous ne rencontrez pas le diable lui-même, les fantômes agités du passé attendent peut-être dans les branches.

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Via  WeirdNJ.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *