Conjuring : la véritable histoire de la famille Perron et de la hantise de Harrisville

À l’hiver 1970, la famille Perron s’installe dans le domaine Arnold à Harrisville, mais la maison de ses rêves devient rapidement un cauchemar vivant.

Wpoule Roger et Carolyn Perron, ainsi que leurs cinq filles déplacées dans le domaine Arnold à Harrisville, Rhode Island, ils ont reçu un seul conseil par les propriétaires précédents, « Pour l’amour de votre famille, laisser les lumières allumées la nuit !  » Bien qu’ils aient trouvé la déclaration déroutante au début, il ne leur faudrait pas longtemps pour suivre les conseils.

Les Perron ont passé dix ans dans la maison, démêlant peu à peu l’histoire et les différents habitants qui y avaient tiré leur dernier souffle. Bien que leurs découvertes soient sombres, Roger et Carolyn auraient peut-être accepté les jours sombres de la maison sans les esprits qui persistaient dans la maison longtemps après leur mort.

À l’hiver 1970, la famille Perron avait décidé qu’une vie tranquille à la campagne s’imposait. Roger et Carolyn, ainsi que leurs cinq filles, ont emménagé dans la grande maison de dix chambres à Harrisville, Rhode Island. La maison, réputée The Old Arnold Estate, avait été construite en 1736 et reposait sur deux cents acres de terrain.

La conjuration: la véritable histoire de la famille Perron hantée
La famille Perron: Carolyn et Roger et leurs cinq filles posent devant leur nouvelle maison, vers 1971.

L’activité paranormale a commencé presque immédiatement. Les filles ont commencé à remarquer un jeune garçon errant dans la maison. Il déplaçait souvent leurs jouets, invisible. Carolyn, elle aussi, a commencé à remarquer que quelqu’un, ou quelque chose, déplacerait le balai. Parfois, elle entendait le son désincarné des poils du balai grattant contre les carreaux de la cuisine. Si elle partait et revenait, elle trouverait souvent un petit tas de saleté au centre du sol.

Un autre esprit s’est peu à peu fait connaître des filles Perron. Un homme avec un sourire en coin apparaissait dans les coins de leur chambre, regardant les filles jouer. Ils ont commencé à se référer à cet esprit comme Manny. Roger et Carolyn auraient probablement eu du mal à croire que les histoires sauvages que les filles leur avaient racontées étaient vraies, s’ils n’avaient pas vécu ces fantômes de première main.

Bientôt, d’autres choses étranges ont commencé à se produire. Les lits lévitaient parfois à quelques centimètres du sol. Les meubles semblaient avoir leur propre esprit, glissant sur les sols de leur propre gré. Les portes s’ouvriraient et se fermeraient aussi car les cadres tombaient fréquemment des murs. Au fil du temps, Roger et Carolyn ont commencé à en apprendre davantage sur le passé de la maison, et c’était beaucoup plus sombre qu’ils auraient pu l’imaginer.

Huit générations avaient vécu dans le domaine Arnold avant la famille Perron, et beaucoup d’entre elles avaient connu un destin macabre. À la fin du XVIIIe siècle, Mme John Arnold, la matriarche de la famille âgée de quatre-vingt-treize ans, s’est pendue dans la grange de la propriété. Elle n’était que l’un des nombreux suicides survenus sur la propriété. Prudence Arnold, onze ans, a été violée et assassinée par un ouvrier agricole dans la maison, tandis que son parent, Johnny, s’est suicidé en se pendant au grenier. Au fil des ans, il y a eu également deux noyades dans un ruisseau qui traversait le domaine et la mort de quatre hommes, qui ont mystérieusement gelé sur la terre plusieurs années auparavant.

Malgré cette sombre histoire, la famille Perron a cherché du réconfort dans le fait que tous les différents esprits qu’ils avaient rencontrés dans la maison avaient été gentils avec eux. C’était jusqu’au jour où les autres fantômes d’Arnold Estate se sont fait connaître.

Tard dans la nuit, les filles ont commencé à rencontrer un visiteur importun dans leurs chambres. Une force invisible tirait sur leurs jambes et leurs cheveux pendant leur sommeil. Un esprit a commencé à tourmenter Cindy, huit ans, lui chuchotant à maintes reprises qu’il y avait des soldats morts enterrés dans les murs.

De toutes les familles rencontrées dans un autre monde, il y a un fantôme dont la famille Perron refuse de parler en détail. Andrea Perron, qui a écrit un livre sur les expériences de sa famille à la maison , a laissé entendre que l’esprit avait peut-être agressé elle et ses sœurs. Mais cette entité n’était pas le seul esprit maléfique qui persistait dans la maison. Un fantôme, connu sous le nom de Bathsheba, était le véritable fléau du domaine Arnold.

Selon la légende locale, Bathsheba Thayer a épousé Judson Sherman au milieu des années 1800 et est venue quelque temps après vivre au Old Arnold Estate. Le premier enfant de l’union est décédé et Bethsabée a été accusée de meurtre. L’enfant avait été retrouvé la tête empalée par un objet pointu et les citadins murmuraient que le meurtre avait été un sacrifice pour Satan et que Bath-Shéba était un sataniste pratiquant qui avait appelé le diable pour lui accorder le cadeau de la beauté. Elle a été arrêtée mais a été libérée peu de temps après faute de preuves. Restant dans la maison, elle a vécu le reste de sa vie en tant que paria de la communauté jusqu’à sa mort au début du 20e siècle en se pendant à un arbre derrière la maison. On raconte que la mort de son corps s’était mystérieusement transformée en pierre.

La conjuration: la véritable histoire de la famille Perron hantée
Le véritable site de pierre tombale de Bathsheba Sherman au centre-ville de Harrisville, Rhode Island.

En fait, d’après ce qui peut être recueilli dans les archives publiques, Bathsheba et son mari avaient en effet vécu dans la maison. Elle avait également été impliquée dans la mort de l’enfant en bas âge de son voisin, qui avait été confiée à ses soins, bien qu’il n’y ait aucune trace d’un procès en cours. Bathsheba et Judson Sherman ont vécu leurs jours dans l’ancien domaine Arnold, tous deux morts dans les années 1880. Elle a été enterrée dans le cimetière baptiste voisin où se trouve encore sa pierre tombale.

Pour la famille Perron, cependant, le spectre de Bathsheba se profile. Ils étaient convaincus que son esprit sombre était resté, déterminé à torturer quiconque avait mis le pied sur la propriété. Elle est apparue à tous les membres de la famille Perron, le visage gris et la tête penchée sur le côté, comme si son cou était définitivement cassé. Pourtant, il est devenu clair que l’entité accordait une attention particulière à Carolyn, sa personne la moins préférée dans la maison.

Au début, ces attaques étaient petites. Carolyn a senti de minuscules pincements sur sa peau ou a été giflée par une main invisible. Bethsabée a commencé à lui lancer divers objets chaque fois que Carolyn était surprise. Mais les choses ont empiré de façon constante. Un jour, Carolyn était allongée sur le canapé quand une vive douleur lui a grimpé la jambe. Elle s’est examinée et a trouvé une blessure par perforation sur son mollet qui avait déjà commencé à saigner. La blessure semblait avoir été faite par une aiguille à coudre. Lorsque ces attaques n’ont pas réussi à faire quitter Carolyn, Bathsheba a plutôt cherché à la posséder.

La conjuration: la véritable histoire de la famille Perron hantée
Les enquêteurs paranormaux Ed et Lorraine Warren.

Désespérés, Roger Perron et ses filles ont contacté Ed et Lorraine Warren . Les célèbres enquêteurs paranormaux avaient déjà établi une réputation pour leur travail sur des cas, y compris la tristement célèbre maison d’Amityville. Les Warrens et les Perron regardèrent avec horreur Carolyn leur parler d’une voix étrangère et furent jetés dans la pièce comme une poupée de chiffon. Les Warrens acceptèrent d’aider et entreprirent de nettoyer la maison de tout mal.

Le film Conjuring , basé sur les expériences de la famille Perron dans la maison, a une fin heureuse où Ed et Lorraine ont réussi à bannir Bathsheba et à la renvoyer en enfer. Malheureusement, ce n’est pas ainsi que les choses se sont passées dans la vraie vie. Les tentatives d’Ed et de Lorraine pour nettoyer la maison semblaient seulement rendre les esprits intérieurs plus actifs. Craignant pour la sécurité de sa famille, Roger a exigé qu’ils quittent la maison.

Les Perron ne voulaient rien de plus que de quitter Arnold Estate, mais ils ne pouvaient pas en raison de troubles financiers. Pendant dix longues années, ils ont enduré la multitude d’esprits dans la maison, jusqu’à ce qu’ils soient en mesure de se déplacer financièrement en 1980. Aujourd’hui, les amateurs de paranormal et les fans du film The Conjuring sont poliment invités à respecter l’intimité des propriétaires actuels et à rester à l’écart de la propriété. ; peut-être ont-ils peur de réveiller à nouveau les esprits.

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Source : OCCULTMUSEUM

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *