Mort en chiffres: 10 tueurs en série les plus meurtriers selon le nombre de victimes

De la « Bête » au « Boucher de Rostov », ce sont les tueurs en série les plus prolifiques que le monde ait jamais vus.

LAplupart des gens ont du mal à comprendre ce qui motive les tueurs en série en raison de leurs crimes horribles. La plupart des études ont montré que ces personnes en difficulté ont tendance à être influencées par la maltraitance de la petite enfance, la consommation de drogues ou des dommages au lobe frontal. Ils partagent également certains traits, à savoir d’être égoïstes, manipulateurs et charismatiques. Cependant, comprendre leurs motivations et leurs traits ne nous aide guère à oublier, et encore moins à pardonner, les crimes des tueurs en série.

Ce qui suit est le plus remarquable au monde – à commencer par le plus de morts sur les mains.

Luis Alfredo Garavito: 138 victimes

Mort en chiffres: 10 tueurs en série les plus meurtriers selon le nombre de victimes
[Image via Murderpedia ]

L’homme qui allait devenir «La Bête» est né en Colombie en 1957. Après avoir été maltraité par son père, Garavito a exprimé sa frustration envers les pauvres garçons entre 8 et 16 ans, qu’il attirait dans la rue avec des cadeaux. Garavito les agressait, les molestait, les torturait et les violait avant de leur trancher la gorge et de démembrer leur corps. Il a été arrêté et avoué en 1999 avoir tué 172 garçons en 5 ans et a d’abord été condamné à la peine maximale. Cependant, il a été réduit à 22 ans après le tollé général après avoir aidé la police à retrouver les corps des victimes. Garavito reste concentré sur la libération, planifiant une carrière politique pour aider les enfants maltraités.

Pedro Alonzo López: 110 victimes

Mort en chiffres: 10 tueurs en série les plus meurtriers selon le nombre de victimes
[Image via la biographie ]

Lopez est également né en Colombie, en tant que fils illégitime d’un défunt chef du Parti conservateur. Après avoir été surpris en train de caresser sa sœur cadette, Lopez a été abandonné dans les rues où il a été agressé sexuellement à plusieurs reprises. Adolescent, il a volé des voitures avant de se retrouver en prison, où il a été violé collectivement avant de tuer toutes les personnes impliquées. Par la suite, le «monstre des Andes» a commencé à violer et à assassiner des jeunes filles à travers la Colombie, le Pérou et l’Équateur. Lopez a été arrêté en 1980 après un enlèvement manqué, à quel point il a avoué plus de 300 meurtres. Cependant, la police n’a cru ses comptes que lorsqu’une crue éclair a mis au jour l’un de ses lieux de sépulture. Malgré sa condamnation, Lopez a été mystérieusement libéré d’un hôpital psychiatrique en 1998 – et a disparu.

Daniel Camargo Barbosa: 72 victimes

Mort en chiffres: 10 tueurs en série les plus meurtriers selon le nombre de victimes
[Image via Murderpedia ]

Barbosa a été élevé par un père et une belle-mère violents après la mort de sa mère lors de sa naissance en 1930. Il a été reconnu coupable de vol mineur en 1958, d’agression sexuelle en 1964, et de viol et meurtre d’une fillette de 9 ans en 1974. Il s’est ensuite échappé d’une prison de l’île et a commencé à enlever des filles de la classe inférieure en Équateur dans les années 1980 – avec des histoires d’un travail ou d’une récompense dans une église en dehors de la ville. Il a été pris avec les effets personnels d’une victime, parmi lesquels il avait gardé son clitoris, et a avoué avoir violé et tué 72 filles, bien que son total soit probablement d’environ 150. Il a ensuite partagé une cellule avec Lopez en Équateur, avant d’être assassiné lui-même par un cousin d’une de ses victimes en 1994.

Pedro Rodrigues Filho: 71 victimes

Filho est né en 1954 dans une ferme au Brésil, avec un crâne endommagé par son père battant sa mère enceinte. À 13 ans, «Killer Petey» a poussé un garçon dans une presse à canne à sucre et, un an plus tard, a assassiné le vice-maire local pour avoir licencié son père. Il s’est enfui à Sao Paulo et a assassiné un trafiquant de drogue avant de s’installer avec Maria Aparecida Olympia. Après avoir été tuée par un gang, Filho a torturé et assassiné les 10 hommes. Puis, il a tué son père pour avoir assassiné sa mère – lui coupant un morceau de cœur à mâcher et à cracher. Filho a été arrêté en 1973 et a tué plusieurs détenus avant d’être condamné à 128 ans pour 71 meurtres en 2003. Cependant, il a été brièvement relâché avant d’être de nouveau condamné en 2011 pour émeute et fausse incarcération.

Kampatimar Shankariya: 70 victimes

On sait très peu de choses sur Shankariya au-delà de la brutalité de ses crimes. De 1977 à 78, il a utilisé un marteau pour tuer environ 70 victimes – en portant un coup à la tête de chacun. Il visait spécifiquement la trompe d’Eustache ou l’oreille interne, car il y a une zone sensible près de là où le nasopharynx se lie à l’oreille moyenne. Lors de sa capture, Shankariya a expliqué le grand plaisir qu’il a trouvé à tuer des gens de cette façon. Cependant, ses derniers mots avant d’être pendu à Jaipur en 1979 étaient les suivants: «J’ai tué en vain. Personne ne devrait devenir comme moi. « 

Yang Xinhai: 65 victimes

Mort en chiffres: 10 tueurs en série les plus meurtriers selon le nombre de victimes
[Image via Murderpedia ]

Yang Xinhai est né dans une famille pauvre d’un village de la province chinoise du Henan en 1968. C’était un enfant extrêmement intelligent, mais il a abandonné l’école à 17 ans pour devenir travailleur itinérant – avant de se retrouver dans un camp de travail de 1988 à 91 pour vol et puis prison en 1996 pour viol. Après sa libération en 1999, les crimes de «The Monster Killer» ont commencé, alors que Xinhai a tué des ménages entiers dans plusieurs provinces en utilisant des outils de tous les jours comme des pelles et des marteaux. Xinhai a été arrêtée lors d’une inspection dans un lieu de divertissement et a avoué 65 meurtres et 23 viols. Lorsqu’on lui a demandé pourquoi, il a répondu: «Je n’ai aucune envie de faire partie de la société. La société n’est pas ma préoccupation. » En 2004, il a été reconnu coupable et exécuté par balle, mettant ainsi fin à la plus longue et la plus farouche tuerie de Chine.

Andrei Romanovich Chikatilo: 53 victimes

Mort en chiffres: 10 tueurs en série les plus meurtriers selon le nombre de victimes
[Image via Murderpedia ]

En tant que «boucher soviétique de Rostov», Chikatilo a assassiné 52 femmes et enfants de 1978 à 1990. Il est né en 1936 dans une famille d’ouvriers agricoles en RSS d’Ukraine et a grandi timide, avec des maux de tête, une mauvaise mémoire et une impuissance chronique. Il est devenu travailleur itinérant, ingénieur, puis enseignant, mais des accusations d’agression sexuelle l’ont amené à devenir commis d’approvisionnement. En 1978, il a kidnappé, étouffé, poignardé et éjaculé sur Yelena Zakotnova, 9 ans; à partir de là, Chikatilo ne pouvait que jouir de cette façon. Ses tueries se sont intensifiées, car il a attiré les victimes des gares routières ou ferroviaires et a échappé aux soupçons en voyageant et en interrompant ses crimes. Chikatilo a été récupéré en 1984 mais libéré après que son échantillon de sang ne correspondait pas au sperme trouvé sur les scènes de crime. Après avoir déménagé à Rostov en 1984, il a commencé à utiliser de nouvelles méthodes pour tuer et a commencé à éviscérer ses victimes – mâcher ou manger des parties du corps. Chikatilo a finalement été surpris en train de quitter une scène de crime, et un test a montré que, contrairement à son sang AB, son sperme et sa salive correspondaient à des échantillons de type A. Au cours de son procès, il a été maintenu dans une cage en fer pour se protéger mais a été condamné à mort en 1992 et exécuté 2 ans plus tard.

Anatoly Yuriyovych Onoprienko: 52 victimes

Mort en chiffres: 10 tueurs en série les plus meurtriers selon le nombre de victimes
[Image via Murderpedia ]

La «Bête d’Ukraine» a grandi dans un orphelinat et a suivi une formation d’étudiant en foresterie avant de se tourner vers le vol. En 1989, alors qu’ils cambriolaient une maison avec un complice, les résidents sont revenus de façon inattendue et les deux hommes ont tué les 8 enfants et leurs parents. Peu de temps après, Onoprienko est de nouveau tombé sur une famille en volant une voiture et il les a tous tués. Bientôt, il a établi un modèle; il distrait les habitants d’une maison isolée avec agitation, puis tuait le mâle adulte avant de massacrer tout le monde et de brûler la maison. Ses assassinats ont culminé en 1996, mais une chasse à l’homme nationale l’a trouvé vivant avec un parent, qui avait signalé une cache d’armes qui contenait les effets personnels des victimes. Onoprienko a avoué et blâmé les voix dans son esprit, mais il a été condamné à la réclusion à perpétuité – mort d’insuffisance cardiaque en 2013.

Alexander Yuryevich Pichushkin: 49 victimes

Mort en chiffres: 10 tueurs en série les plus meurtriers selon le nombre de victimes
[Image via Murderpedia ]

Enfant, le cortex frontal de Pichuskin a été endommagé dans un accident de balancement, et le garçon est devenu de plus en plus agressif en raison de l’intimidation. Son seul ami était son grand-père, qui donnait des cours d’échecs au jeune Alexandre dans le parc Bitsa de Moscou. Après sa mort, Pichuskin est devenu accro à la vodka et s’est filmé en train de torturer des enfants avant de se tourner vers le meurtre en 1992. Il a commencé à attaquer les hommes sans-abri qu’il a attirés avec de la vodka et dont il cracherait les crânes avant d’enfoncer la bouteille à l’intérieur. Il avait pour objectif de tuer 64 personnes pour atteindre le nombre de cases sur un échiquier, mais il a été appréhendé après avoir été capturé sur des images de surveillance en 2006 et envoyé en prison à vie, à commencer par 15 ans d’isolement.

Gary Leon Ridgway: 48 victimes

Mort en chiffres: 10 tueurs en série les plus meurtriers selon le nombre de victimes
[Image via Seattle Times ]

Né en 1949 à Salt Lake City, Ridgway a poignardé un voisin de 6 ans à l’âge de 16 ans avant de rejoindre la Marine et de se rendre au Vietnam. Ses deux premiers mariages ont pris fin en raison de l’infidélité, alors qu’il s’est de plus en plus attaché aux prostituées. Dans les années 1980, «The Green River Killer» a commencé à ramasser des femmes vulnérables le long de la Pacific Highway dans l’État de Washington et à les étrangler avant de jeter des corps dans des zones boisées qu’il visiterait pour des rapports sexuels post-mortem. Ridgway a été soupçonné dès le début, mais a passé un polygraphe en 1984 avant que des échantillons de cheveux et de salive ne conduisent finalement à un mandat d’arrêt en 2001. Il a été condamné à la prison à vie pour 48 condamnations à perpétuité, bien qu’il ait avoué environ deux fois ce nombre.

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Source : OCCULTMUSEUM

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *