Les curieuses apparitions de déesses païennes aux Templiers allemands

L’Untersberg est une grande montagne à cheval sur la frontière austro-allemande face à Salzbourg. Il était réputé dans la légende locale pour être le siège du dieu Wotan et être hanté.

Les Templiers de la région avaient leur siège à Vienne et avant l’année 1222, ils n’avaient jamais de Komturei (poste de commandement) près de la montagne. Le commandant d’une « section » revenant des croisades en Autriche en 1220 a reçu une apparition de la demi-déesse Isais à Ninive, ancienne Babylone, qui lui a ordonné de se rendre à l’Untersberg et d’y ériger un temple en son honneur. . Là, elle s’adressait à eux fréquemment, ce qu’elle fit à partir de 1226.

Un dossier écrit a été conservé et la « Révélation d’Isais », un traité religieux complet, a été composé et livré à Vienne en 1238. En agissant sur ses instructions, en 1235 à Carthage, deux Templiers allemands ont reçu une apparition de la déesse Ishtar qui a donné d’autres instructions pour que l’Ordre suive. Les révélations des divinités Isais et Ishtar ont été traduites en allemand moderne en 1862 et des copies ont été conservées. Un résumé de ces éléments constitue le contenu de cet article.

L’apparition d’Isais aux chevaliers allemands
Dans le courant de l’ année 1220, le chevalier allemand templier et commandant Hubertus Koch, rentrant en Autriche des croisades avec une petite entreprise, est arrivé aux ruines de l’ancienne capitale assyrienne Ninive dans l’ancienne Babylone. Ici, il rapporte avoir été approché par une apparition de la demi-déesse Isais, « une gracieuse silhouette de jeune fille dont les cheveux cuivrés ondulaient comme dans une brise alors que la journée était en fait sans vent. » Elle a donné des instructions à Koch pour se rendre à la « montagne du Vieux Dieu Wotan », c’est-à-dire l’Untersberg près de Salzbourg, y construire une maison et attendre sa prochaine apparition où elle donnerait « des informations importantes concernant un nouvel âge d’or pour le monde » .

Représentation de trois chevaliers allemands templiers.  (Auteur inconnu / Domaine public)

Représentation de trois chevaliers allemands templiers. (Auteur inconnu / Domaine public )

En 1221, Koch atteint la montagne et installe son premier Komturei (maison de commandement). Des prises murales de cette structure sont encore visibles à Marktschellen. Une deuxième structure a été construite plus haut, mais l’endroit exact est inconnu. Il a probablement été agrandi vers l’an 1230 et rendu accessible par un certain nombre de grottes, dont l’une a été installée le temple d’Isais.

La première apparition attestée d’Isais à Untersberg s’est produite en 1226 et s’est répétée régulièrement au cours des douze années suivantes, Isais remettant les 134 versets complets de sa révélation en 1238. Le but supposé d’Isais était d’aider à réaliser la destruction des pouvoirs de L’obscurité dans les cieux et sur la Terre, et dans un premier temps, le monde a dû se débarrasser de l’Église de Rome car il adorait Jéhovah comme Dieu Tout-Puissant.

Cadeaux d’une déesse

La prophétesse Isais correspond à l ‘ »Isai » assyrien qui, dans l’Ancienne et la Nouvelle Assyrie, apparut dans les apparitions de la maison royale. À l’automne 1226, elle offrit aux chevaliers allemands trois cadeaux: le miroir d’Ishtar / Freya; la tête finement travaillée de la lance de Wodin, à la fois pour être tenue prête à l’emploi, et la pierre à huit côtés noir-violet ou cristal ILUA, le plus précieux et le plus important de ses cadeaux, qui devait toujours être enveloppé dans des tresses de ses cheveux (« les cheveux des femmes lient les pouvoirs magiques », verset 51) et maintenus dans la montagne Untersberg.

Montagne Untersberg à Salzbourg, Autriche.  (Giuseppe Milo / CC BY 3.0)

Montagne Untersberg à Salzbourg, Autriche. (Giuseppe Milo / CC BY 3.0 )

Le but de ces trois éléments devait rester secret (verset 81) et à partir de ce moment-là, le cadre de chevaliers templiers d’Hubertus Koch était connu dans les cercles concernés, mais pas officiellement comme «Les seigneurs de la pierre noire» (DHvSS), et forma un section scientifique secrète.

L’hérésie marcionite

La base sous-jacente de la révélation d’Isais est l’hérésie marcionite du deuxième siècle après JC. Il nie que le dieu hébreu de l’Ancien Testament, toujours appelé dans la Révélation « El Shaddai », était Dieu du Nouveau Testament. Isais déclare que c’est Allvater, Dieu lui-même (verset 21) qui est descendu sous forme humaine en tant qu’Allkrist, Jésus-Christ (versets 98, 99), et a été crucifié par ceux qu’il était venu réformer.

La déesse Ishtar est l’intermédiaire pour l’Allvater, et Isais est son aide secrète bien qu’Ishtar entend également tout (versets 74, 77, 110). Allvater « parle » à travers des runes sculptées (verset 83); Ishtar et Isais ont tous deux été nommés de cette manière (verset 94). Isais déclare qu’elle est venue des royaumes célestes en tant que « fille de Kuthgracht », ceci étant le royaume des démons.

Ces entités ne sont pas des « démons » au sens du mot anglais, mais sont « indépendantes des dieux » et des ennemis les plus actifs des régions d’obscurité. Isais avait également été un démon (Plutarque, Les Mystères d’Isis, Ch.XXVII) et avait atteint le rang de déesse par sa vertu.

Purgatoire

La promesse irrévocable de la vie éternelle est faite à ceux qui atteignent le Royaume des Cieux (verset 30). L’humanité, liée à la Terre et mortelle, est finalement immortelle (verset 3). La mort terrestre est le commencement. A leur mort, des gens «bons et mauvais» viennent au Grünland (Purgatoire), ainsi appelé pour sa lumière verdâtre, sur laquelle règne Isais. Le purgatoire renferme tous les mondes (verset 22). Le séjour au Purgatoire peut durer seulement quelques jours ou d’innombrables années. Une fois libéré, chaque être choisit une route qu’il souhaite suivre comme chemin vers le royaume céleste (versets 30, 31). Du Purgatoire, Isais surveille la Terre et lit toutes les pensées qui s’y produisent (verset 78).

Le tableau 'Un ange libère les âmes du purgatoire' 1610 AD.  (Ludovico Carracci / Domaine public)

Le tableau ‘Un ange libère les âmes du purgatoire’ 1610 AD. (Ludovico Carracci / Domaine public )

Le temps d’Ishtar / Isais viendra « quand la Terre et le cœur de tous ses peuples entreront dans l’âge d’or peut-être dans 1000 ans » (versets 58, 65,67, 93) du début du XIIIe siècle. Avant cela, « dans les batailles à venir, Ishtar et Isais, chacun à sa manière, mèneront les héros » (verset 94). Quelques versets de sa révélation montrent la composante érotique de sa nature. « Les plus courageux de Valhalla peuvent rester à mes côtés. Pour ceux qui évitent la paix et le bonheur, parce qu’à Grünland la bataille ne sera pas encore terminée, je ne serai pas en tant que sœur mais plutôt épouse et épouse » (verset 65, 66 ).

À ce sujet, il est intéressant de noter (versets 59 et 64) que les dévots sont encouragés à faire un buste d’Isais « à partir de bois, de fer ou de pierre » et « quiconque embrasse le cou, les cheveux ou la bouche d’Isais recevra un baiser en retour de son esprit « et cette tradition » peuvent se poursuivre avec Ishtar lorsqu’elle reprend le bureau d’Isais.  » Il y a ici une insinuation fascinante basée sur la sexualité mais pas de la manière dont ceux d’entre nous élevés dans la tradition chrétienne peuvent comprendre.

Au centre du Purgatoire se trouve le royaume de la forteresse glorieuse de Valhalla, où habitent les dieux guerriers avec leurs femmes (verset 15), ces derniers étant vraisemblablement les valkyries de la légende nordique: Ishtar et Isais y ont tous deux droit à l’hospitalité (verset 29). Isais nous dit que Wodin repose au pied de la montagne Untersberg caché au fond du rocher jusqu’à l’heure où il se réveillera pour agir en paroles et en actes (verset 71) mais aucune autre explication n’est donnée.

Représentation d'un certain nombre de valkyries chevauchant des chevaux volants tenant le cadavre d'un homme de légende nordique.  (Emil Doepler / Domaine public)

Représentation d’un certain nombre de valkyries chevauchant des chevaux volants tenant le cadavre d’un homme de légende nordique. (Emil Doepler / Domaine public )

Au Purgatoire se trouve également Höllenpfuhl, l’enfer soi-disant, une création de l’ange déchu Shaddai , qui mène une guerre incessante dans ses efforts pour permettre à ses dévots et à lui-même de prendre le contrôle du ciel et de la terre elle-même (versets 16, 28, 35). À la fin, la Terre et le firmament étoilé disparaîtront, ne laissant que les Royaumes du Ciel et de l’Enfer, et quel que soit celui-ci à ce moment-là, il devra y rester pour l’éternité (versets 130-133). Ainsi se termine la révélation d’Isais.

L’apparition d’Ishtar

Marcion (84 – 160 après JC) était le fils d’un évêque et d’un armateur. Vers 135 après JC à Rome, il développa des croyances théologiques excentriques, son culte affirmant le plus important que le dieu hébreu Jéhovah n’était ni le vrai Dieu ni le Père de Jésus-Christ . La popularité de « l’hérésie » a forcé la première Église à décider que l’Ancien Testament devait faire partie de son canon. Aucun des écrits Marcionites originaux n’a survécu.

Sculpture en pierre de la déesse Ishtar de la vieille période babylonienne (vers 1800 avant JC).  (Hornbeam Arts / CC BY-NC 2.0)

Sculpture en pierre de la déesse Ishtar de la vieille période babylonienne (vers 1800 avant JC). (Hornbeam Arts / CC BY-NC 2.0 )

Carthage était un centre du christianisme primitif, le premier archidiocèse étant établi dans la ville partiellement reconstruite au deuxième siècle. En 1235 après JC, agissant sur des informations reçues sans aucun doute d’Isais, les chevaliers templiers allemands Roderich et Emmerant débarquèrent à Carthage à la recherche des écrits manquants de l’hérétique Marcion. Une colline nommée Byrsa descend jusqu’à la mer, et à l’intérieur de cette colline se trouvait une grotte du temple autrefois dédiée à la reine déesse de la ville, Tanit. Dans cette grotte, les deux chevaliers templiers ont reçu une apparition de la déesse Ishtar.

Représentation de l'ancienne Carthage du Musée de Carthage.  (damian entrwistle / CC BY-SA 2.0)

Représentation de l’ancienne Carthage du Musée de Carthage. (damian entrwistle / CC BY-SA 2.0 )

Dans son récit, le chevalier allemand Roderich a rapporté:

« L’apparition était une silhouette vêtue d’une robe à couper le souffle d’un vert scintillant de telle sorte que l’on pouvait percevoir le contour d’une grande femme, mince et souple, qui brillait à travers elle. C’était un être merveilleux, moitié femme et moitié fille, et sans aucun doute pas de ce monde. Son beau visage était étroit et pâle et absolument merveilleux; ses yeux, ses cheveux et ses ongles brillaient de la couleur de l’ambre; une tiare dorée retenait les masses de ses cheveux, qui atteignaient le sol; et au-dessus de la tiare était un croissant de lune doré avec des pointes comme des cornes, et en son centre un soleil doré. Ses grands yeux inhumains nous fixaient et ses lèvres semblaient brillantes. Et c’était la plus belle image qu’une personne ait jamais vue mais elle était translucide et non de l’humanité.  » 

Elle a dit: « Je vous ai appelé ici sans que vous le sachiez », ce à quoi Roderich a demandé son identité. Elle répondit aussitôt: « Je suis Isai, Ishtar. Les gens qui me vénéraient dans ce lieu m’appelaient Asherah; les gens du Nord qui étaient vos ancêtres me connaissaient comme Idun »: (Idun, déesse nordique du clan Aesir). Différents peuples m’ont nommé comme convenant à leur propre langue. « 

Ensuite, le chevalier allemand Emmerant a déclaré qu’ils étaient tous les deux fidèles au Seigneur Jésus-Christ et qu’ils n’adoreraient jamais une autre divinité. Ishtar, apparemment amusé, a répondu: « J’ai entendu vos prières à lui, à mon frère divin. Mais il est dans son royaume pendant que moi, sa sœur divine, je suis ici encore – pendant un court instant. Car finalement, c’est le pouvoir féminin qui vaincra Jéhovah. , Satan. La déesse de l’amour se transformera en déesse de la guerre pour abattre Satan le moment venu. « 

Ishtar comme la déesse de la guerre qui est apparue aux Templiers allemands.  Elle est équipée d'armes dans le dos, a un casque à cornes et piétine un lion.  Trouvé sur un sceau de l'empire akkadien, 2350-2150 av.  (Sailko / CC BY 3.0)

Ishtar comme la déesse de la guerre qui est apparue aux Templiers allemands. Elle est équipée d’armes dans le dos, a un casque à cornes et piétine un lion. Trouvé sur un sceau de l’empire akkadien, 2350-2150 av. (Sailko / CC BY 3.0 )

Elle a poursuivi: « Vous trouverez non loin de cet endroit une pierre ancienne qui porte le signe de ma divinité et le symbole de la main en guise de salutation. Sous cette pierre, vous découvrirez ce que vous êtes venu ici pour trouver. Et vous trouverez cela l’héritage de mon divin frère diffère grandement de ce qu’on vous a donné de comprendre, à bien des égards.  » (À proximité, en dehors des anciennes limites de la ville, se trouvait un cimetière connu sous le nom de sanctuaire de Tanit, une enceinte pour placer des stèles de pierre courtes et dressées à des fins funéraires. Voir Wikipedia: Signe de Tanit ).

La déesse Ishtar a déclaré ensuite: « J’avais été nommé divinité pour Babylone par la Divinité. Les Babyloniens étaient un peuple excellent mais l’établissement d’une énorme minorité hébraïque au milieu d’eux a ruiné le projet de faire de Babylone la capitale mondiale. Ishtar a expliqué qu’un les personnes les plus proches des Babyloniens, les Germaniques, y compris tous les Francs d’origine allemande, avaient été choisies pour construire une nouvelle capitale « au-dessus d’un temple secret dans lequel toutes vos connaissances doivent être déposées ».

Ainsi, Berlin-Tempelhof a été fondée en 1237, et le nouveau royaume des Templiers devait s’étendre au sud de Berlin à Vienne et jusqu’à l’ouest jusqu’à Paris. L’Église a eu vent de cette planification, a devancé le «Grand Œuvre» et a rejeté le 13 octobre 1307 l’Ordre des Templiers avec une grande brutalité.

Représentation de l'incendie du Grand Maître des Templiers et d'un autre Templier sur les ordres du roi Philippe IV de France.  Des Chroniques de France ou de St Denis.  (Atelier de Virgil Master / Domaine public)

Représentation de l’incendie du Grand Maître des Templiers et d’un autre Templier sur les ordres du roi Philippe IV de France. Des Chroniques de France ou de St Denis. (Atelier de Virgil Master / Domaine public )

Mises à jour du XXe siècle

1. Exactement 700 ans après la révélation d’Isaïs de 1238, en novembre 1937, une apparition couronnée se proclamant « Reine des pauvres âmes au purgatoire » a été repérée, faisant la première des 105 apparitions sur une période de trois ans dans la petite mer du Nord allemande village de Heede / Ems. Cette apparition devait être Isaïs. L’Église a fait tout son possible pour ne pas attirer l’attention sur ces visites.

2. Le 11 février 1951 à Düsseldorf, en Allemagne , l’apparition de « la Vierge Marie » consterna l’Église en déclarant qu’elle souhaitait désormais être connue sous le nom de « Notre-Dame de tous les peuples qui était autrefois Marie », et qu’elle était venue comme « Co-Rédempteur, Avocat et Médiatrice ». Dans sa 44ème apparition de la série d’Amsterdam au début des années 1950, elle a déclaré: « Notre-Dame de tous les peuples promet d’aider l’humanité si ce titre est reconnu et je suis invoqué sous ce titre. » L’Église de Rome a fermement refusé de donner suite à toute demande formulée par Notre-Dame de Tous les Peuples.

3. Dans son apparition aux moniales, elle a parlé à travers une statuette en bois dédiée à elle-même en tant que Notre-Dame de tous les peuples dans un couvent près d’Akita, au Japon, le 13 octobre 1973 (666 ans jour pour jour depuis la destruction de l’Ordre des Templiers) . Se référant à l’apocalypse, elle a promis: « Je suis seule capable de vous sauver de la calamité qui approche. Ceux qui me font confiance seront sauvés. »

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Image du haut: Représentation du Templier allemand. Source: vukkostic / Adobe stock

Par Geoffrey Brooks

Source: Les révélations originales ont été assemblées probablement sur les instructions d’Hugo Graf Weitenegg au siège des Templiers de Vienne en 1238. La première traduction complète en allemand moderne a été produite en 1862 et des copies ont été faites.

L’article ci-dessus fournit un résumé des révélations qui peuvent être lues en allemand sur les sites Web « Templeroffenbarungen » (apparition de Carthage d’Ishtar) et « Die Isais Offenbarung » (apparitions d’Untersberg d’Isais). Voir également: « Die Gebote der Isais -Die Heimkehr » sur le site Internet de la maison d’édition allemande Schelm.
L’auteur de cet article est un traducteur indépendant allemand-anglais.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *