Abel le moine russe et le prophète menaçant

Chaque Russe connaît Nostradamus et ses prophéties. Pourtant, en réalité, ce poète et médecin médiéval n’était pas un diseur de bonne aventure, et ses soi-disant «prophéties» sont plutôt connues en raison de leur popularité exagérée et non de leur valeur réelle.

Le véritable prédicteur, capable non seulement de prédire l’avenir avec une confiance incroyable, mais d’écrire des livres entiers de prophétie, vivait en Russie. Cet homme était Vasily Vasilyev, qui est devenu célèbre en tant que moine Abel. Ses prédictions sombres et désastreuses prédit la mort de nombreux empereurs russes.

Les prédictions pour les leaders sont un cas particulier. Depuis les temps anciens, chaque chef avait toujours un visionnaire de la cour. Ces visionnaires étaient particulièrement recherchés dans l’est. Même le fondateur de la médecine Avicenne a compilé des horoscopes et étudié l’influence des planètes sur le sort des gens.

La Russie aussi avait son lot de prophètes, mais le plus surprenant et peut-être le plus célèbre était le moine Abel. Selon le témoignage de documents historiques et de documents d’archives, toutes ses prédictions sur les empereurs de Russie se sont réalisées avec une précision incroyable.

Cependant, la figure du moine Abel est entourée de mythes dans la mesure où il est difficile de dire ce qui est vrai et ce qui est faux dans sa vie.

Le dictionnaire biographique de Brokgauz et Efron déclare: «Abel – un moine visionnaire, né en 1757, d’origine paysanne. Pour sa prédiction des dates et heures de la mort de Catherine II et Pavel I, de l’invasion française et de l’incendie de Moscou, il s’est retrouvé à plusieurs reprises en prison et emprisonné pendant près de 20 ans au total. Sur ordre de l’empereur Nicolas Ier, Abel a été emprisonné au monastère du Sauveur Efimevsky, où il est décédé en 1841. »

Le futur prophète est né dans le village d’Akulovo de la région de Toula. Il a vécu comme tous les paysans de cette époque sans afficher aucun talent particulier, jusqu’à 28 ans. Plus près de sa mi-âge, Vasili a soudainement quitté sa famille pour le monastère de Valaam, où il est devenu un moine nommé Adam. Il est parti parce que ses parents l’ont épousé de force, alors qu’il n’avait aucune envie d’avoir une femme et était généralement considéré comme une personne non sociable (ce qui ne l’a pas empêché d’avoir trois enfants).

Moine Abel
Moine Abel

Adam a vécu dans un monastère pendant un an, puis a demandé à l’abbé la permission de vivre dans une cellule. Et là, s’échappant dans la prière et la solitude, Adam a reçu le don de prophétie. Il a écrit dans ses livres qu’il avait des visions, comme si une voix l’appelait au ciel et lui montrait le livre qui contenait de nombreux secrets du monde physique.

Adam a lu des informations concernant la dynastie Romanov et la Russie – jusqu’à la fin, puis la voix lui a dit de transmettre ce qu’il a lu à l’empereur, plus précisément, à l’impératrice Catherine la Grande.

Pour répondre à la volonté des forces inconnues, Adam a commencé à voyager à travers la Russie et est venu au monastère Nicholo-Babevsky, où il a écrit son premier livre. Dans le livre, il a déclaré que Catherine régnera pour un total de 40 ans (elle était dans la quarantième année de son règne), et le trône sera hérité non pas par son petit-fils préféré Alexandre, mais son fils Paul, etc.

Lorsque Catherine l’a découvert, elle était furieuse et a ordonné d’attraper le moine, de le défroquer et de le mettre dans la forteresse de Petropavlovskaya. Adam a été défroqué et détenu. Il était en état d’arrestation jusqu’à la mort de l’impératrice à l’heure prévue.

Pavel I, qui croyait vraiment à toutes sortes de phénomènes et de prophéties surnaturels, s’est intéressé au moine prophétique. Après la mort de Catherine, le prince Kurakin était procureur général du Sénat; c’est lui qui a apporté à l’empereur le livre des prédictions du prophète. En conséquence, une conversation a eu lieu entre le gouverneur de Tula et le moine défroqué.

Personne ne sait exactement de quoi ils parlaient. Pourtant, on pense qu’Adam vient de dire à Pavel la date de sa mort: «Ton royaume sera court. Le jour de Sophronius (jour de la mémoire du saint) dans la chambre à coucher, vous serez étranglé par des méchants que vous réchauffez sur votre poitrine.

Il y a aussi une légende selon laquelle le moine aurait révélé au tsar tout l’avenir de ses descendants et de la Russie.

Cependant, il s’agit très probablement d’un beau mythe. Si le moine avait prédit la mort de Pavel, il est peu probable que ce dernier aurait publié le rescrit suprême le 14 décembre 1796, ordonnant de redingoter Adam.

Après le deuxième cycle de vœux monastiques, Vasily Vasilyev a reçu le nom par lequel il est connu comme l’un des prédicteurs les plus sinistres et précis de Russie – Abel. Puis le moine partit pour son voyage. Il a d’abord vécu à Saint-Pétersbourg, puis à Moscou, où pendant quelque temps il faisait la fortune pour de l’argent, puis est retourné brièvement à Valaam, où il a écrit son deuxième livre.

Dans cet essai, il a prédit la mort de l’empereur Pavel. Il a ensuite montré sa création au recteur. Ce dernier a eu peur et a envoyé le livre à la métropole de Pétersbourg Ambrose. Ambrose a remis le livre aux parties intéressées et ceux-ci l’ont remis aux mains de Paul.

Le livre a déclaré non seulement la mort de l’empereur avec une description détaillée et l’heure, mais il a également déclaré que cette mort était la punition de la promesse non tenue de construire une église et de la dédier à l’archange Michel.

Pavel protesta contre une telle ingratitude et ordonna de mettre Abel dans la forteresse même dont il l’avait libéré. Abel a passé autant de temps en prison qu’avant, dix mois et dix jours, précisément jusqu’à ce que sa prédiction se réalise.

On pense que Pavel, bien qu’en colère contre le moine, a ordonné d’écrire toutes ses prophéties sur les Romanov et de les enfermer dans un cercueil, qui ne pourrait être ouvert que cent ans après la date de la mort du tsar.

La prédiction s’est réalisée. Ensuite, Alexandre a ordonné que le prophète vienne à lui à Saint-Pétersbourg et lui a même envoyé de l’argent pour le voyage et un passeport. Cependant, l’abbé Hilarion qui a maltraité le moine emprisonné, craignant le mécontentement royal, n’a pas voulu le laisser partir.

Ce n’est qu’après avoir entendu la prédiction sur sa mort et celle de tous les autres moines du monastère, qu’il a eu peur et a laissé Abel partir. Cela n’a pas aidé, et la prophétie s’est réalisée – une étrange maladie a tué Hilarion et la plupart de ses moines.

Abel est venu à Saint-Pétersbourg et a eu une conversation avec le prince Golitsyn. Personne ne sait ce qu’il lui a dit, mais Golitsyn s’est empressé d’envoyer Abel en pèlerinage dans des lieux saints et a empêché sa rencontre avec l’empereur comme il le pouvait. De plus, un décret a été publié interdisant au moine Abel de dire publiquement ses prophéties. La désobéissance le ferait aller en prison.

Pendant longtemps, Abel n’a fait aucune prédiction, mais s’est seulement rendu dans les lieux saints et a correspondu avec les nobles dames et messieurs qui n’ont pas perdu l’espoir d’obtenir de lui de précieuses prophéties.

Cependant, au cours des années de vie dans le monastère de Serpukhov Vysotsky, Abel a encore écrit un autre livre, « La vie et la souffrance du père et du moine Abel », faisant allusion à sa sainteté. Le livre avait de nombreux dessins mystiques difficiles et obscurs, une description de la création du monde et une histoire détaillée de sa vie, des rencontres avec des tsars, des visions et des voyages.

Alexander I, bien sûr, a été informé des nouvelles prédictions d’Abel, qui a parlé de la mort de l’empereur, mais l’empereur n’a pris aucune mesure punitive à son égard. Peut-être parce qu’il a obtenu une prophétie similaire de saint Séraphin de Sarov. Comme vous le savez, les deux «prévisions» se sont réalisées.

Abel était sûr de continuer sa prophétie, ce qu’il fit. Cette fois, il a parlé publiquement du sort du nouvel empereur Nicolas I. Le moine s’est souvenu de son expérience amère, et après sa prédiction a voyagé à travers Moscou et Saint-Pétersbourg, il a disparu du monastère et s’est enfui.

Cependant, Nicholas I ne comprenait pas les blagues et n’avait pas peur des prévisionnistes. Abel a été rapidement attrapé dans son village natal, où il est revenu après de nombreuses années, et mis en prison au monastère du Sauveur Suzdal Evfimievsky.

Abel n’en a jamais été libéré. Cet homme étonnant est enterré derrière l’autel de l’église du monastère de Saint-Nicolas. Aucun de ses livres n’est conservé. Les références à ses prédictions stockées dans le cercueil hérité de Nicolas II ont également disparu. Toutes les prophéties du «Nostradamus russe» ne sont connues que par des lettres et des documents, des restes et des citations inexactes.

Il ne reste que de petits détails sur le livre le plus effrayant écrit par Abel – un livre sur l’arrivée de l’Antéchrist. Apparemment, le moine a indiqué la date exacte du jugement dernier. Mais où ce livre est maintenant et qui l’a lu reste inconnu. C’est peut-être pour le mieux – nous avons suffisamment de prophéties noires et effrayantes sur notre monde.

Article traduit par DAmien pour preuves du paranormal

Source : ANOMALIEN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *