/script>

L’exorciste: le père Theophilus Riesinger et la possession d’Anna Ecklund

L’exorcisme de 1928 d’Anna Ecklund était une bataille épique pour l’âme d’une femme – et un cas de possession important qui est devenu l’exorcisme le plus médiatisé de l’histoire américaine et a contribué à façonner l’imagination populaire du démoniaque.

EN1935, le révérend Celestine Kapsner a traduit un article de magazine allemand du révérend Carl Vogl et l’a publié sous la forme d’un livret de 48 pages intitulé Begone, Satan! . Bien que destinée à illustrer le pouvoir de Satan aux étudiants du séminaire, la publication a rapidement propagé l’histoire d’un exorcisme de 1928 aux publications catholiques et publiques. Ce faisant, le révérend en son centre, Theophilus Riesiner, est également devenu le premier exorciste américain, avec un article du Time de 1936 le qualifiant d ‘«exorciste puissant et mystique des démons».

Plus important encore, ce cas controversé de possession et d’exorcisme d’une femme du Wisconsin est devenu depuis le cas le plus important et le plus médiatisé de l’histoire américaine.

Riesinger est né en Allemagne en 1868 mais a rejoint l’ordre des Capucins dans le Wisconsin en 1899. En 1912, il était bien connu pour son expertise dans les exorcismes et a donc été sollicité lorsqu’une jeune femme du nom d’Anna Ecklund (parfois appelée Emma Schmidt) a signalé des symptômes de possession. Dès l’âge de 14 ans, Ecklund avait développé une aversion pour les objets saints et une obsession de la sexualité privée. Alors qu’elle était élevée dans une maison catholique à Marathon, dans le Wisconsin, elle s’est retrouvée incapable d’entrer dans les églises, car une force invisible la retenait. Heureusement, Riesinger a pu exorciser ses démons – ainsi que ceux de plus de 20 autres fidèles dans les années à venir.

Puis, en 1928, l’évêque de Des Moines l’invite à exécuter le rite d’exorcisme sur Anna une deuxième fois. En tant que femme de 46 ans, elle s’est de nouveau trouvée incapable de prier ou d’aller à l’église, encore moins de recevoir les sacrements qui reliaient Ecklund à sa foi. Les voix sinistres des esprits la tenaient maintenant à chaque pas, la poussant à commettre des actes terribles. Anna désespérée, sentant qu’elle devait simplement devenir folle, mais Riesinger savait que les démons avaient redoublé d’efforts. En particulier, dans le mythe catholique, un démon de retour amène 7 autres esprits avec lui, ce qui rend l’exorcisme presque impossible.

L'exorciste: le père Theophilus Riesinger et la possession d'Anna Ecklund
Crédit d’image: Mary L. Martin . Vue intérieure de l’église Saint-Joseph, Earling, Iowa.

Riesinger connaissait bien les enjeux et les problèmes potentiels qu’un exorcisme pouvait causer. Après le premier rite, Anna avait fait face à des rumeurs selon lesquelles elle serait devenue possédée à cause de son père, des avances incestueuses de Jacob ou parce que sa tante Mina avait pratiqué la magie noire comme sorcière. Avec l’âme immortelle de la femme souffrante en jeu et le potentiel de réaction locale, Riesinger a consulté son ami, le révérend Joseph Steiger de la paroisse St. Joseph’s à Earling, Iowa. Ensemble, ils ont décidé d’emmener Anna dans un couvent isolé et local géré par les sœurs franciscaines afin de garantir l’intimité et la protection. Là, ils ont commencé leurs préparatifs.

L’exorcisme

Après avoir reçu la permission de la Mère Supérieure, les révérends ont amené Anna au couvent le 17 août 1928. Elle a immédiatement refusé la nourriture qui avait été bénie et pouvait sentir quand de l’eau bénite avait été arrosée à l’avance, au point qu’elle sifflait par aversion . La première des 3 séances a commencé sur Ecklund le lendemain, car elle était attachée à un lit de fer pour éviter tout truc. Avec des années d’expérience, Riesinger s’attendait également à ce qu’elle attaque lors de la cérémonie, il avait donc les sœurs les plus fortes en attente pour l’aider.

Pourtant, rien n’avait préparé les révérends à ce qui allait se passer ensuite. Alors qu’ils prononçaient les prières prescrites pour commencer, Anna sombra dans un profond sommeil, les yeux fermés incroyablement serrés. Puis, alors qu’ils entamaient officiellement le rite d’exorcisme, elle a sauté dans les airs, a déchiré les attaches et s’est accrochée au mur au-dessus de la porte de la pièce. Theophilus seul semblait imperturbable et avait les sœurs glisser Anna du mur et dans le lit, la retenue même si elle a fait des hurlements inhumains qui dureraient jusqu’à la fin de la session, le 26 Août th .

Au cours des deux sessions, du 13 Septembre suivants e à 20 e et 15 Décembre e au 23 e , Ecklund détérioré rapidement. Bien qu’elle ait commencé à manger de moins en moins, elle vomissait régulièrement des quantités impossibles pendant les exorcismes, notamment des feuilles de tabac et d’autres débris. En même temps, les démons à l’intérieur d’Anna ont commencé à changer physiquement et à déformer son corps. Non seulement sa tête gonflait et s’allongeait, mais son visage devenait si défiguré que peu reconnaissaient l’humble femme qui était arrivée au couvent. À la fin, elle était devenue une figure pâle semblable à la mort – son corps était émacié et ses yeux brillaient souvent comme des braises rouges.

Les démons à l’intérieur

Au fur et à mesure que l’exorcisme progressait, le comportement d’Ecklund changeait également – les créatures infernales en elle se révélaient pleinement. Elle a commencé à déféquer des quantités impossibles de merde et d’urine, en plus du vomi qui semblait provenir de l’enfer lui-même. Anna a également répondu aux actions du prêtre avec du vitriol – moussant à la bouche de rage chaque fois que Riesinger parlait des bénédictions latines. À une occasion, son corps a même atteint le double de sa taille normale, ce qui a fait grimacer les sœurs de la pièce de peur que la femme n’éclate. Anna parlait également dans des langues qu’elle n’avait jamais entendues auparavant et pouvait énumérer les péchés d’enfance des religieuses et du prêtre autour d’elle. En peu de temps, plusieurs sœurs ont demandé à quitter leur maison pour un couvent moins en difficulté.

L'exorciste: le père Theophilus Riesinger et la possession d'Anna Ecklund
Le père Theophilus Riesinger photographié à l’extérieur de l’église St. Joseph à Appleton.

Ils pouvaient difficilement être blâmés, alors que la transformation d’Anna se poursuivait. À la dernière séance, elle dégageait une odeur de pourriture inhumaine, alors même que des hordes de mouches apparaissaient et disparaissaient autour d’elle. Son corps semblait parfois se transformer en pierre, en particulier son abdomen et ses extrémités, qui appuyaient sur le cadre de lit en fer forgé avec un poids tel qu’il se courbait. Sa voix autrefois douce s’enfonçait souvent dans un grognement guttural capable de créer des sons impossibles. Alors qu’elle dormait, les créatures sont remontées à la surface – chuchotant sans bouger ses lèvres, blasphémant Dieu et agressant verbalement quiconque dans sa chambre. L’espoir est resté, cependant, car Anna pourrait être ramenée à ses sens par des objets bénis ou saints.

Plus ils chassaient cet espoir, plus ils se retrouvaient près du mal Riesinger, Steiger et des sœurs. Lorsqu’on l’interroge directement sur les esprits en elle, Ecklund en énumère plusieurs, avec Beelzebub comme chef. Cependant, elle a noté qu’elle avait été possédée sur ordre de son père, Jacob et de sa tante Mina, avec l’aide de Lucifer lui-même. Selon son récit, le premier exorcisme avait échoué car ils avaient continué à empoisonner sa nourriture avec des épices maudites. Le duo avait été damné et avait maintenant rejoint les hordes de démons au sein d’Anna-Jacob pour avoir agressé sexuellement sa fille et Mina pour avoir commis 4 avortements dans sa vie. Lorsqu’on lui a demandé quelles affaires les esprits avaient avec elle, une voix prétendant être Judas Iscariot a finalement répondu: «Pour l’amener au désespoir, afin qu’elle se suicide et se pende!»

Une vision et une fin

Avec les démons identifiés, l’exorcisme allait bientôt prendre fin le 23 décembre 1928. Cependant, à ce stade, même avec les pauses entre les deux, les révérends étaient épuisés. À la toute fin, Riesinger, en particulier, semblait avoir vieilli de 20 ans en quelques jours seulement. Avant la fin, cependant, ils ont connu le seul cas d’exorcisme où les exorcistes avaient une vision décroissante des pouvoirs de l’enfer. Dans la dernière demi-heure du dernier jour du rite d’Ecklund, les deux révérends ont vu apparaître un Lucifer couronné et un Beelzebub poilu dans le coin de la pièce. Bien que confinés à cet espace par Dieu lui-même, ils bouillonnaient de rage alors que la pièce se remplissait de flammes, amer que la sainte loi leur interdise de nuire à quiconque était présent.

L'exorciste: le père Theophilus Riesinger et la possession d'Anna Ecklund
Cornelis Galle I, «Lucifer» (v. 1595). (Avec la permission du Cantor Arts Center, Stanford University).

Par la suite, la possédée Anna Ecklund s’est tenue debout sur son lit et s’est effondrée, hurlant du haut de ses poumons: «Belzébuth, Judas, Jacob, Mina! Enfer! Enfer! Enfer! » Après plusieurs répétitions, une puanteur surnaturelle traversa la pièce et Anna ouvrit les yeux. Puis, elle a parlé d’une voix claire, pour la première fois depuis de nombreux mois: «Mon Jésus, miséricorde! Loué soit Jésus-Christ! ” Après les 23 jours que les sessions combinées du rite avaient duré, l’exorcisme était terminé et les démons étaient retournés en enfer.

Dans les années à venir, Ecklund a pu vivre une existence relativement paisible; avec son identité cachée, les seuls problèmes qu’elle avait étaient quelques possessions plus douces, car un ou deux esprits étaient temporairement revenus. Steiger, bien que les démons aient menacé de provoquer sa mort par accident de voiture, a vécu une vie bien remplie. Comme les récits de l’affaire l’ont établi comme l’exorcisme américain classique, Riesinger est devenu un exorciste de renommée mondiale avant de mourir en 1941.

Pour lui, les enjeux étaient élevés, car les écrits du révérend révèlent sa conviction que la fin des temps allait bientôt arriver, Judas contrôlant l’Antéchrist. Pendant ce temps, l’affaire a été le seul exorcisme officiellement sanctionné par l’Église catholique, même s’il a façonné les croyances populaires sur les esprits et les démons. Non seulement les événements d’Earling ont inspiré la représentation de William Peter Blatty dans The Exorcist , mais l’adaptation du film a également informé les croyances populaires. Même à Earling, il y a une légende selon laquelle la griffe démoniaque marque une porte dans le couvent local – comme la dernière preuve d’une bataille épique entre le paradis et l’enfer.

Article traduit par Damien pour preuves du poaranormal

Source : OCCULTMUSEUM

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *